Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Nayala : L’ambassadeur Doulaye Corentin Ki a été inhumé dans son village natal

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 23 juillet 2019 à 09h30min
Nayala : L’ambassadeur Doulaye Corentin Ki a été inhumé dans son village natal

Décédé le mardi 16 juillet 2019, l’ambassadeur Doulaye Corentin Ki a été inhumé le samedi 20 juillet 2019 à Kisson, son village natal, dans la province du Nayala. C’était en présence du médiateur du Faso et de représentants du gouvernement, venus soutenir la famille en cette douloureuse circonstance, et rendre hommage à celui qui a fait carrière dans la diplomatie durant 24 ans.

Doulaye Corentin Ki est né le 31 décembre 1946 à Kisson. Après des études primaires à Yaba et Toma de 1952 à 1958, il entre au Petit séminaire de Nasso où il fit le second cycle jusqu’en classe de 1re. En 1964, après avoir tourné le dos à sa vocation sacerdotale, il quitte le séminaire pour faire la Terminale au Lycée Philippe-Zinda-Kaboré à Ouagadougou. Après son baccalauréat, il poursuit ses études supérieures en France à l’Institut international d’administration publique, à Paris.
Doulaye Corentin Ki a fait carrière dans la diplomatie burkinabè de 1972 à 1996.

Durant 24 ans, il a travaillé notamment comme directeur général des affaires politiques et juridiques au ministère des Affaires étrangères. Il fut aussi, sous la troisième République, secrétaire général de la présidence du Faso aux côtés du président du Sangoulé Lamizana, avant d’être nommé ambassadeur plénipotentiaire au Canada, de 1981 à 1983, ensuite aux États-Unis de 1983 à 1985.
De retour au pays, il se voit confier la direction du Secrétariat permanant du SIAO, de 1990 à 1994.

À partir de 1996, l’ambassadeur travaille à la Commission de l’Union africaine. Il exerça en particulier les fonctions de chef de centre de gestion des conflits et fut nommé chef du Groupe de travail intégré sur le Darfour, une structure chargée de gérer stratégiquement la mission de l’Union africaine au Darfour.

Malgré ses nombreuses charges diplomatiques, Doulaye Corentin Ki, soucieux de la sauvegarde de la culture san, s’est vu porter par ses frères et sœurs à la tête de l’Association culturelle du Nayala (Ascuna) créée en mai 2009 à Toma.
L’ambassadeur Doulaye Corentin Ki a pris sa retraite de la fonction publique burkinabè en 2001 et de l’Union africaine en 2014.

Pour Hilaire Ki, inspecteur des douanes, neveu de celui que tout le monde pleure aujourd’hui, « nous retenons de lui un papa, un oncle, celui qui nous a légué en héritage des valeurs d’amour, de travail bien fait, d’humilié, de tolérance et d’entente fraternelle. Ces valeurs lui tenaient à cœur, profondément à cœur. Et sur le lit d’hôpital, il nous appelait, pour nous rappeler ces valeurs ».

Le neveu du défunt n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance à toutes les personnes qui ont soutenu la famille en cette douloureuse circonstance. « Nous remercions les plus hautes autorités du Burkina Faso qui ont soutenu la famille dans l’épreuve, de la maladie et au cours des obsèques jusqu’à l’enterrement. Nous remercions particulièrement le président du Faso, l’ensemble du gouvernement représenté par le ministère en charge des Affaires étrangères, l’ensemble de la diplomatie du Burkina Faso dont les anciens ambassadeurs réunis en association et les consuls généraux du Burkina Faso à la retraite, qui ont fait le déplacement jusqu’à Kisson. Nous remercions tous ceux qui ont soutenu la famille par leurs prières », a dit Hilaire Ki.

Quant au médiateur du Faso, Saran Sérémé, elle a déclaré que « l’ambassadeur Doulaye Corentin Ki a été un homme plein de sagesse, plein de tempérance, de tolérance et qui, par son comportement, peut enseigner toute la nation, toute l’Afrique ».

Gaston Toé
Toma
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Des titres de transport désormais plus modernes et sécurisés !
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin de 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés