Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Opération barkhane : Situation militaire du théâtre

Accueil > Actualités > Société • COMMUNIQUE • dimanche 21 juillet 2019 à 15h00min
Opération barkhane : Situation militaire du théâtre

POINT DE SITUATION DU 14 AU 20 JUILLET 2019

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE
• Situation du théâtre
La force Barkhane poursuit son effort dans la région du Liptako-Gourma, d’une superficie équivalant à un quart du territoire métropolitain français, par le biais d’opérations, d’actions au profit de la population, et en appuyant les forces partenaires.

• Nouvelle opération d’opportunité en faveur des FAMa
Le mercredi 17 juillet 2019, un convoi des forces armées maliennes attaqué par un groupe terroristes fait appel à la force Barkhane. Une opération « d’opportunité » est déclenchée et donne lieu à la neutralisation d’une dizaine de membres d’un groupe armé terroriste.

A 11h30, le centre opérationnel de la force Barkhane est informé qu’un convoi d’une dizaine de véhicules des forces armées maliennes (FAMa) escortant un convoi logistique civil est attaqué entre Asongo et la frontière nigérienne, près du village de Fafa. Des renforts FAMa sont rapidement envoyés depuis Asongo, au Nord, et de Labezanga, au Sud, pour soutenir les soldats attaqués. En parallèle, des moyens de renseignement alors en vol (drone, avion léger) sont réorientés sur la zone d’action pour appuyer les FAMa. A la suite de l’attaque, des motos sont repérées en train de s’exfiltrer.

A 13h50, les moyens de renseignement déployés permettent de détecter un individu suspect en moto qui les dirige vers un regroupement d’hommes identifiés comme GAT, à 30 kilomètres au Sud-est de la zone d’attaque. Estimé à une quinzaine, les individus sont cachés sous des arbres, probablement avec des ressources sous couvert, conformément aux usages des groupes terroristes. Alors que la présence d’armement est détectée, une opération d’opportunité est lancée pour les neutraliser.

A 16h50 une manœuvre de frappes aériennes est opérée. Deux bombes sont larguées sur les points de rassemblement des GAT, suivies de tirs canon par hélicoptères TIGRE qui fixent au sol l’ennemi. Cette action déterminante a permis, vingt minutes après les frappes, de déposer au sol un détachement de commandos de montagne pour reconnaitre et fouiller la zone. Une fois sur place, les commandos font état d’un bilan d’une dizaine d’ennemis neutralisés et de nombreuses ressources trouvées (radio, armement lourd, motos…). L’opération prend fin à 21h quand les commandos sont récupérés sur zone.

Opération dans le Gourma

Du 2 au 9 juillet 2019 le Groupement Commando Montagne (GCM), appuyé par l’ensemble du Groupement Tactique Désert Aérocombat (GTD-A) a mené une opération de patrouille profonde dans la région du Gourma.
S’inscrivant dans la continuité de la dernière opération menée par le Groupement Tactique Désert n°1 (GTD-1) « Belleface », le GCM a progressé dans la région de Hombori, dans le sud-ouest du Gourma.

Cette mission a permis aux forces françaises de maintenir la pression sur les groupes armés terroristes dans cette région et d’y dénier tout sanctuaire à l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS).

Dans des missions comme celle-ci, la rapidité d’action et la mobilité sont les points forts du GCM. Au cours de cette semaine d’opération, les commandos montagne ont neutralisé deux terroristes et saisi de l’armement, des munitions, des motos ainsi que plusieurs ressources.

• Opération dans le Liptako

En parallèle, du 2 au 12 juillet 2019, le groupement tactique désert n° 1 (GTD-1) « Edelweiss » était engagé aux côtés des Forces Armées maliennes (FAMa) dans une opération dans la région de Ménaka, dans la région du Liptako. Les objectifs étaient avant tout de marquer une présence déterminée de la force dans cette région et de renforcer la capacité d’action des FAMa dans le Liptako face aux terroristes.

Cette opération constitue ainsi l’exploitation de l’opération « Aconit », menée avec succès quelques semaines plus tôt. Au cours de ces deux semaines, les soldats français ont travaillé aux côtés des forces armées maliennes (FAMa). Ces dernières ont participé activement et conjointement à chaque mission, en reconnaissant les axes et en participant aux patrouilles.

A cette occasion, l’équipe des actions civilo-militaires (CIMIC) a pu aller à la rencontre des chefs de village pour connaitre leurs besoins et réfléchir avec eux à d’éventuels projets de réhabilitation. Les rencontres avec les chefs de villages montrent que la force Barkhane est attendue et considérée comme une vraie aide pour la sécurité de la région.

Enfin, l’équipe médicale du GTD-1 a mené plusieurs actions d’aide médicale à la population, la question de la santé étant au cœur des préoccupations du fait de l’éloignement des villages par rapport aux premiers hôpitaux ou centre médicaux, au cours de cette opération.

• Sorties air hebdomadaires [bilan du 10 au 16 juillet inclus]
Les avions de la force Barkhane ont réalisé 119 sorties, parmi lesquelles 30 sorties de chasse, 49 sorties de ravitaillement/ISR, et 40 missions de transport. 86 sorties avaient été réalisées la semaine dernière.

BILAN D’UN AN D’OPERATION AVEC LE DETACHEMENT ESTONIEN

Un détachement estonien a rejoint les soldats de Barkhane à Gao depuis le mois d’août 2018. Il est composé d’une cinquantaine de soldats qui sont relevés tous les quatre mois. Ce sont donc environ 150 militaires estoniens qui ont pour le moment participé à l’opération Barkhane aux côtés des français et de leurs autres alliés.
Le scout Battalion Estonia est répartis en deux sections.

La plupart des militaires sont issus de l’infanterie, mais le détachement compte également des militaires assurant une partie de son soutien : logisticiens, infirmiers, mécaniciens, etc…

Le détachement estonien assure principalement des missions de protection et de défense de la base de Gao et conduit donc des missions de surveillance et de filtrage. Les militaires effectuent également des patrouilles dans la ville de Gao, le plus souvent en autonome mais parfois aussi avec des éléments français de Barkhane. Depuis août 2018, ce sont près d’une cinquantaine de ce type de patrouilles qui ont été effectuées par les estoniens.

BILAN D’UNE ANNEE DE PARTENARIAT FRANCO-BRITANNIQUE

Le 18 juillet 2018, la Plateforme Opérationnelle Désert (PfOD) de Gao accueillait trois hélicoptères lourds de transport britanniques CH-47 Chinook et un détachement de militaires britanniques. 48 heures après leur arrivée, ils étaient déjà déployés sur leur première mission. Le 8 juillet 2019, le ministère de la défense britannique a annoncé la prolongation de l’engagement opérationnel des Chinook et de leurs équipages pour encore au moins six mois au sein de l’opération Barkhane.

Dans le cadre de l’accord de « Lancaster House » du 2 novembre 2010, la France et le Royaume-Uni ont réaffirmé leur volonté de renforcer leur interopérabilité. Cette volonté s’est concrétisée notamment, à travers la décision britannique de déployer trois CH47 Chinook au Mali, au titre du soutien logistique de l’opération française dans la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Depuis un an, une centaine de soldats britanniques est ainsi déployée en permanence sur l’opération Barkhane, aux côtés des soldats français. Cette centaine de soldats, pour la plupart issus de la Royal Air Force (RAF), sont intégrés au Groupement Tactique Désert Aérocombat (GTD-A). Le détachement participe directement aux missions de transports logistiques et aéroterrestres des soldats de la force depuis Gao vers des sites isolés. Ces hélicoptères de transport lourds ont de très grandes capacités d’emport avec la possibilité d’acheminer plus de 4 tonnes de fret et une trentaine de soldats équipés.

La présence du détachement britannique aux côtés des soldats français permet de renforcer le principe

d’interopérabilité, entre les deux armées, par la réalisation de missions et d’entrainements communs. La participation directe des 3 hélicoptères Chinook aux missions apporte une aide précieuse, et une contribution importante à l’effort consenti par la France dans la lutte contre les groupes armés terroristes (GAT) au Sahel.

Après plus d’un an de partenariat franco-britannique, ces 3 Chinook CH-47 auront transporté 7052 soldats, 475 tonnes de fret et effectué plus de 1192 heures de vol à travers la bande sahélo-saharienne.

Contact presse : barkhane.com@gmail.com

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés