Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 19 juillet 2019 à 20h00min
Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

À un mois de l’an II de la disparition de Dr Salifou Diallo, une des figures politiques les plus remarquées de ces dernières décennies au Burkina, le journaliste d’investigation et directeur de publication du journal d’investigation « L’Etalon Enchaîné », Dieudonné Soubéaga, a annoncé, via une conférence de presse, ce vendredi, 19 juillet 2019 à Ouagadougou, la sortie d’un livre-témoignage sur la vie politique de l’homme.

Le livre, intitulé « Dr Salifou Diallo, le Prophète redoutable », est un condensé des récits et des phrases-chocs de l’homme. L’auteur relève une pléiade de titrailles de la presse, lorsqu’il s’agit de parler de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo : « Gorba national ; Le meneur d’hommes ; Le fin tacticien ; Le spécialiste des coups tordus ; Le Machiavel de Ouagadougou ; Le gros bras de la politique ». L’auteur relève que chaque personne y allait de son imaginaire, quand il s’agissait de qualifier les actions politiques de Salifou Diallo.

C’est d’ailleurs avec ce regard et goût de style journalistique que l’auteur, Dieudonné Soubéaga, a fait le choix du titre de ce livre. Par ce titre, Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable, l’auteur explique que les prises de position de l’homme sur les questions majeures de la vie de la nation montrent qu’il était clairvoyant. « C’est moi qui vous avais dit que Blaise (Compaoré) allait être président du Faso, en son temps. Aujourd’hui [en 2015], c’est moi qui dis que Roch (Kaboré) sera président du Faso », illustre-t-il, en reprenant ces propos de Salifou Diallo à la suite de leur démission du CDP.

« Avant l’accomplissement de la prophétie, il déclarait : ‘‘Si le président Blaise Compaoré et son Front républicain engageaient le processus de la modification de l’article 37 de notre Constitution, le peuple se mettrait en mouvement pour s’opposer à cette forfaiture’’. Effectivement, les 30 et 31 octobre 2014, le peuple burkinabè a balayé l’ordre ancien par une insurrection populaire », poursuit l’auteur.

Salifou Diallo, redouté, même par des membres de sa famille politique !

À en croire M. Soubéaga, Salifou Diallo n’était pas seulement redoutable et redouté par le monde politique externe ; il l’était également par des membres de son propre parti politique. « Il y a des gens qui ne respiraient pas au MPP quand ils voyaient Salifou Diallo, et qui ont poussé un ouf de soulagement à sa mort », confie l’auteur.

Pour les intérêts de sa chapelle politique et la survie du pouvoir de la quatrième République, Salifou Diallo posait des peaux de banane à ses camarades, appuie-t-il. « Il n’hésitait pas aussi à croquer de l’opposant, quand cela était nécessaire, pour la stabilité du pouvoir. Qualifier à tort ou à raison de torpille ou d’intrigant national, la bête politique Salifou Diallo a été le civil le plus influent de l’histoire politique du Burkina Faso, du Front populaire à l’insurrection populaire d’octobre 2014 », estime Dieudonné Soubéaga.

Dr Salifou Diallo, le Prophète redoutable ou le refus de l’oubli !

Ce livre-témoignage se veut, pour Dieudonné Soubéaga, un devoir de mémoire qui interpelle tous les Burkinabè. Il apparaît donc comme un refus de l’oubli d’un pan de la vie publique de l’ex-président de l’Assemblée nationale, ancien président du parti au pouvoir, le MPP. « Pour l’essentiel, nous partageons ses combats de justice sociale, son goût du risque en politique et son attention particulière à l’inconnu », adhère le journaliste d’investigation.

Dieudonné Soubéaga explique que lui et le défunt avaient de l’estime l’un pour l’autre. Leur premier contact remonte à 2004, lorsqu’il publiait un commentaire sous le titre : « Des gourdins pour Blaise Compaoré ». L’article faisait état d’une situation de crise opposant des militants du CDP (parti au pouvoir à l’époque) dans la région du Nord (d’où Salifou Diallo était considéré comme le leader politique).

Salifou Diallo va demander à le voir à son bureau pour, dans un premier temps, tenter de déstabiliser son analyse avant de, face à la sérénité du journaliste, se raviser. Depuis lors, ils se sont toujours fréquentés et ont discuté des questions qui engagent la vie de la nation. « Notre dernière conversation téléphonique avec le président de l’Assemblée nationale, Dr Salifou Diallo, date du jeudi 27 juillet 2017. Avec humour, l’homme, affectueusement appelé « Gorba national », vient aux bruits de la ville de Ouagadougou.

Avec le président Diallo, nous décortiquions la gouvernance politique de notre pays et la marche de l’opposition politique, prévue pour le 29 juillet 2017. Il nous invite à passer à son domicile le week-end, pour échanges approfondis. Nous lui posons un lapin pour des raisons personnelles. Ce rendez-vous manqué sera très regrettable pour nous », a-t-il confié avant de plonger dans l’actualité qui a accompagné la disparition de Salifou Diallo, survenue le 19 août 2017.

L’ouvrage « Dr Salifou Diallo, le Prophète redoutable », volumineux de 84 pages, sera disponible en mi-août 2019. La dédicace est prévue à Ouahigouya autour du 19 août 2019 (deuxième anniversaire de la disparition de l’homme).
L’auteur, qui projette de tirer 60 mille exemplaires (en référence aux 60 ans de vie du défunt), envisage également de vendre le livre à pas plus de 500 FCFA (si des soutiens à l’impression se manifestent) pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de pouvoir s’en approprier.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 juillet à 07:29, par SOULY N. Stéphane En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Élève au Lycée Philippe Zinda KABORÉ, et CDR, j´ai bien connu Salifou DIALLO un an après le déclenchement du processus révolutionnaire. Honnêtement nous l´aimions bien ! Oui, il avait une telle aisance d´expression qu´il ne pouvait laisser personne indifférent ! Je l´ai vu pour la dernière fois un après-midi de juillet 1986, je crois. J´ai eu la surprise de contacter que ce Monsieur ne se gênait pas de critiquer de façon virulente le président Thomas SANKARA., sur un sujet vraiment banal. Plus tard lors d´une rencontre au Secrétariat Général des CDR, nous avons clairement vu que les quatre chefs historiques de la révolution n´avaient plus la même vision révolutionnaire. Ce que je regrette en l´homme, il a été un des acteurs du clash entre le président Thomas Sankara et son alter ego, le capitaine Blaise COMPAORÉ, lequel clash a conduit aux évènements malheureux du 15 octobre 1987. Et pendant le long règne de Blaise Compaoré, il a toujours été l´homme des coups bas, le diable à tout faire pour son maître ! Aussi il a usé de tout pour nuire á l´image du président Sankara. J´avoue avoir cru que je rêvais quand j´écoutais les éloges faits à ce Monsieur au cours des différentes oraisons funèbres. Aucun doute Salif DIALLO était un bosseur, mais aussi un manipulateur qui a fait beaucoup de victimes. Son nom est presque associé à tous les crimes, économiques ou politiques commis sous l´ère Compaoré ! Et cela personne ne le dit ! Au temps fort de l´affaire Norbert ZONGO, de mémoire je n´ai entendu aucun d´eux, ni Salif DIALLO, ni Rock Marc Christian KABORÉ, ni Simon COMPAORÉ exprimer leur réprobation ou même condamner le crime. Personne ! Et subitement quand ils ne faisaient plus partie du système ils se souviennent maintenant que c´était un crime ! C´est cela aussi l´hypocrisie en politique. Ce sont les Salif DIALLO et feu Clément Oumarou OUÉDRAOGO qui dans les ondes justifiaient l´exécution sommaire du commandant Jean Baptiste Boukary LINGANI, du Commandant KOUNDAGA, et du capitaine Henry ZONGO. Et permettez-moi de ne rien dire ni sur le Libéria, ni sur la Côte D´Ivoire, ni sur l´Angola !
    Dr. Salifou DIALLO, reposez en paix ! Vous nous manquez tellement ! Vous manquez à l´univers politique Burkinabè ! Avec vous, notre pays était un fameux et fastueux paradis sur terre !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 12:37, par HIV-AIDS En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    AH CES GENS !!!
    ILS ONT PLUS DÉTRUIT QUE CONSTRUIT !
    EXPERT EN CALOMNIE, COUP FOIREUX, ACHAT DE CONSCIENCE, etc.
    CERTES C ÉTAIT UN BOSSEUR, MAIS A DES FINS LUGUBRES
    MALGRÉ CELA PENSE AVOIR ÉCHAPPÉ A LA JUSTICE DE SON PAYS, QUAND EST IL DE CELLE DE DIEU ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 14:55, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Dans ce pays sec, dès lors qu’un fonctionnaire devient infiniment riche avec des villas de stars, mon estime s’envole. Combien de programmes de barrages sont arrivés au bout ? Parcourez nos villages ! Qu’est-ce qu’une bête politique ? Il a fait quoi comme docteur en quoi ?
    Si c’est un bon exemple pour notre pays, cela explique la trajectoire prise par notre développement malgré des mines d’or, et une douane qui taxe à mort.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 16:56, par Le Financier En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Aiiii Salifou Diallo le prophète. Prophète de quel dieu meme. Vraiment laissez le gars se reposer en paix. Il a fait ses affaires sur cette terre et il est parti calmement. Maintenant c’est entre lui et Dieu.
    Regardez comment vous donner l’opportunité à n’importe qui de parler de lui sur la toile. Moi même si ce n’est pas à cause de votre livre, je n’allait pas parler. J’espère que ceux qui écrivent sur des personnes qui ne sont plus de ce monde demandent l’accord de leur proche avant de publier leur ouvrage
    Maintenant à nous les vivants qui croyons que nous n’allons pas mourir, s’il vous plaît arrêtons de critiquer ceux qui nous ont precedé dans l’au-délà et faisons notre autocritique et pensons à ce que nous laisserons de richesse matérielle et immatérielle après notre départ. Paix à l’âme de tous nos défunts

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 00:18, par moi En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Prophète ou machin, si il n’était pas parti à quelle sauce allait il être mangé ?
    Salif ceci et cela ; savez vous que les actions et les amitiés de Salif se retournent contre le Burkina ? Trafic d’armes etc.
    Salif a bouffé des Burkinabé et des personnes d’autres nations en contribuant à la guerre chez eux par les trafics d’armes.
    Laissez le se reposer. C’est entre lui et Dieu maintenant. En ce qui nous concerner nous vivants celui qui veut fait une prière pour lui et celui qui ne veut pas passe sa route.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 10:04, par KingBaabu En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Arrêtez de vous gratter le ventre pour rire et de mentir aux gens. Salif Diallo était bosseur en quoi ? Qu’ a-t-il fait pour le Burkina ? Je ne retiendrai de lui que le mal et les intrigues. Si ce type était un prophète, alors moi je suis Dieu le Père, Soyons sérieux, merde à la fin !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 10:06, par KingBaabu En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Arrêtez de vous gratter le ventre pour rire et de mentir aux gens. Salif Diallo était bosseur en quoi ? Qu’ a-t-il fait pour le Burkina ? Je ne retiendrai de lui que le mal et les intrigues. Si ce type était un prophète, alors moi je suis Dieu le Père, Soyons sérieux, à la fin !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 13:43, par Mon oeil ! En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Voilà un ouvrage de mendicité auprès des proches de Salif.Quand Gorba prédisait l’élection des présidents,c’est à cause des magies de fraudes électorales dont il était le spécialiste et non une vraie prophétie .Arrêtez de prendre des vessies pour des lanternes.Si la famille Diallo n’arrête pas ces actes de griotisme pour Salif,elle risque de susciter des ouvrages et films sur la cruauté de l’homme(crimes économiques et de sang).N’oubliez pas le dossier Dabo Boukary où son nom est bien cité !!!.Attention,laisser Gorba reposer en paix et n’attisez pas des sentiments de comptes à rendre par ses descendants.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 17:13, par Sacksida En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    En outre, Souli a tout resume sur l’Homme Salif Diallo et ses comportements qui sont le propre des "opportunistes" en politique. Il etait le conseiller politique, ideologique et l’homme a tout faire de Blaise compaore. Paix a son ame. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 17:50, par pauvre journaliste En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Salif Diallo a beaucoup fait pour ce pays mais la balance penche fortement dans le négatif à l’heure du bilan. Je ne vais pas redire ce que tout le monde pense de lui en bien ou en mal sur le plan politique. Mais, j’aimerais évoquer 2 faits : un en 1987, il était pauvre comme la majorité des burkinabè et en quelques années, il a fêté ses milliards ! C’est encore lui qui a été le grand défenseur acharné pour introduire les OGM au mépris des textes car il fallait SAUVER en toute urgence le soldat COMPAORE au niveau des Nations Unis au début des années 2000 pour ne pas être sous embargo ! lui-même a osé dire que le Burkina produirait 4 millions de tonnes de coton s’il était OGM ! on connait la suite catastrophique ! Sur de nombreux dossiers pendants en justice (Sankara, Dabo Boukari...) son nom est cité, malheureusement, il ne s’expliquera pas devant la justice des Hommes mais devant Dieu ! Pour finir, le titre est très prétentieux car il n’a rien d’un prophète ce Salifou ! mais plutôt un prophète de MALHEUR dont nous avons peine à nous relever aujourd’hui alors qu’il est co-redevable de 3 décennies de mauvaise gestion au plus haut sommet de l’état !

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 08:08, par HUG En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    Monsieur SOUBEIGA c’est quoi un prophète. Parce qu’il a dit en mars 2015 que Roch sera président , parce qu’il a dit que si Blaise insiste à modifier l’article 37..... cela pour dire qu’il est prophète. La plupart des prophètes étaient pauvres vrai ou faux et celui que vous qualifier de prophète était riche ou pauvre ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 12:10, par Têedbeogo En réponse à : Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga

    De votre prophète les prémonitions
    Qui annoncent salut ou damnation
    En cherchant jusqu’à la lune
    Je n’en vois trace aucune.

    Le griot fait son devoir
    Mais plus de peine pour la mémoire
    Qui est immobile façade
    Que pour la vie qui est passage.

    Si court le temps écoulé
    Que sont témoins à portée
    A d’autres vos fables !
    Rangez vite ces tables !

    La plume reste un outil
    S’en servir libère ou punit
    Suffira une seule éponge
    Pour un tableau de mensonges.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Congrès d’annulation des sanctions au CDP : Les militants concernés brillent par leur absence
Décorations : La nation reconnaissante à 978 de ses fils et filles
Assemblée nationale : Le gouvernement autorisé à ratifier les conventions de financement par voie d’ordonnance
Situation nationale « Il faut que tous les Burkinabè redescendent sur terre (…) », Pascal Zaïda
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés