Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Astuce TIC : Pourquoi il faut se méfier de FaceApp

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 18 juillet 2019 à 12h30min
Astuce TIC : Pourquoi il faut se méfier de FaceApp

Une application russe dénommée « FaceApp » est devenue très populaire ces derniers jours grâce à sa retouche automatique de photos, permettant de vieillir ou rajeunir ses utilisateurs. Cette application, dite virale, qui propose de vous refaire le portrait en un clic, suscite de nombreuses interrogations quant à sa politique de traitement des données personnelles.

Ils sont nombreux, des célébrités, mais aussi des anonymes, à se prêter au jeu de montrer à quoi ils pourraient ressembler en ayant quarante, cinquante ou soixante ans de plus. Après le filtre qui permettait de transformer un garçon en fille, ou inversement, proposé par Snapchat et popularisé au printemps, voici venu le filtre pour se vieillir, FaceApp, dont les exemples se répandent ces derniers jours comme une traînée de poudre sur Instagram, Facebook et Twitter, nous informe le journal Le Monde.

Ces portraits modifiés d’un réalisme stupéfiant proviennent de l’application de retouche photo FaceApp, une application créée en 2017 par une petite équipe de développeurs de Saint-Petersbourg (en Russie), nommée Wireless Lab, qui connaît un regain d’intérêt planétaire. Selon L’Obs, l’application ne propose pas que de vieillir le visage, mais aussi de le rajeunir, de lui ajouter un sourire ou du maquillage.

Inquiétude autour de l’utilisation des données

Pour apprendre, l’algorithme de l’application a donc besoin d’une masse très importante de données. Lesquelles ? À en croire L’Obs, dans les conditions d’utilisation de l’application, il est précisé que tout utilisateur cède à l’entreprise un accès « irrévocable » et « perpétuel » sur ses photos et données personnelles. Adresse IP, type de navigateur, pages consultées, liens cliqués, et « photographies et autres données », tout peut être collecté par l’application.

Dans ce texte que le journal juge assez vague, FaceApp explique que l’utilisateur l’autorise à « reproduire, modifier, adapter, publier » ce contenu sans compensation. Cela peut paraître beaucoup, mais ces conditions d’utilisation sont en vérité assez similaires à celles d’autres applications ayant recourt à la caméra de votre téléphone, comme Snapchat, Instagram ou d’autres.

Quels sont les risques d’utiliser FaceApp ?

Il apparaît que FaceApp n’est actuellement pas en conformité avec le Règlement européen des données personnelles (RGPD), précise Le Figaro, alors que les conditions d’utilisation de l’application n’ont pas été mises à jour après son entrée en vigueur en 2018. Elles ne prévoient donc pas que les données de ses utilisateurs européens soient protégées en fonction des lois européennes, même si FaceApp décide de transférer leurs photos en dehors de l’Europe.

On peut lire sur le site du journal Le Monde : « Si vous êtes bien conscients de tout ce qui est écrit plus haut, et que ça ne vous pose pas de problème d’envoyer des photos de vous à une entreprise russe qui pourra faire ensuite ce qu’elle veut de vos images, vous êtes mûrs pour installer l’application. Les journalistes de Pixels choisissent cependant de ne pas le faire. Et aux Etats-Unis, le parti démocrate a officiellement conseillé à ses candidats à la primaire, en vue de l’élection présidentielle de 2020, de ne pas utiliser FaceApp, en raison de l’origine russe de l’application. »

Attention à l’usage d’outils dont nous ne mesurons pas les éventuelles conséquences…

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Source : LeMonde (https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/07/17/tout-savoir-avant-d-installer-faceapp-et-appliquer-son-filtre-a-selfie-pour-se-voir-vieux_5490548_4408996.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1563389527)
L’OBS ( https://www.nouvelobs.com/high-tech/20190717.OBS16061/faceapp-l-appli-virale-qui-vous-vieillit-en-quelques-secondes-abuse-t-elle-de-vos-donnees.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1563394884 )

Vos commentaires

  • Le 18 juillet 2019 à 16:26, par Aol En réponse à : Astuce TIC : Pourquoi il faut se méfier de FaceApp

    C’est une guerre entre les puissances technologiques autrement les réseaux sociaux américain Facebook, Twitter, Instagram..., les applications sur nos téléphones Siri, Google voice ont accès à plusieurs de nos données. Celui qui veux être à l’abris de tous ces trucs c’est de s’éloigner des TIC .

    Répondre à ce message

    • Le 19 juillet 2019 à 12:51, par Vladmir En réponse à : Astuce TIC : Pourquoi il faut se méfier de FaceApp

      Correct ! Les américains se sont vus court-circuités par les russes dans la collecte des données d’où leur amertume.
      Sinon facebook est le plus grand collecteur de données personnelles et tout le monde sait que la cia et la nsa sont pour quelque chose dans le succès de ce réseau.
      Avant de condamner faceapp, qu’ils suppriment facebook d’abord

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
AstuceTIC : Transformez votre smartphone en caméra de surveillance
Echéances électorales de 2020 : Le CSC prépare le terrain pour des élections apaisées
Covid-19 au Burkina Faso : Arnaud Nikiema analyse les enjeux du télétravail 
Cybercriminalité : Partage d’outils entre la CIL et le ministère de la sécurité pour la gestion des plaintes
Economie numérique : La Poste Burkina Faso s’implante à Tiébélé
Economie numérique : « Mondjossi », la plateforme pour rapprocher les artisans de leurs clients
Offre de formation continue : Certificat en communication digitale
TECNO MOBILE : Comparatif Tecno Spark 5 & Spark 5 Air
Robotique et programmation : 45 jeunes filles reçoivent une formation à Ouagadougou
Médias : « Le fact-checking s’impose comme un genre journalistique à part entière », selon Donation Kangah, formateur au programme Vérifox
Couverture des manifestations : L’UNESCO plaide pour la protection des journalistes
Campagne nationale « plus fort avec le lait maternel uniquement : Des journalistes outillés pour une mise en œuvre réussie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés