Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Région du Centre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales fait le point de ses investissements

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 18 juillet 2019 à 12h30min
Région du Centre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales fait le point de ses investissements

Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a initié une tournée dans les six communes rurales de la région du Centre, le mercredi 17 juillet 2019. Le directeur général Bruno Dipama, accompagné d’une forte délégation, est allé constater de visu les fruits des investissements de sa structure.

En dix ans d’existence, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a financé des projets dans les communes de la région du Centre, pour un montant de plus de 9 milliards de francs CFA. Pour constater de visu les fruits de ces financements, le directeur général du FPDCT, Bruno Dipama, accompagné de ses collaborateurs et de la presse, a sillonné les six communes rurales de la province du Kadiogo le mercredi 17 juillet 2019. Pour le premier responsable, cette mission de terrain vise à constater ce que le fonds a pu réaliser pendant la décennie.

Avant de se rendre dans les communes, la délégation a rendu une visite de courtoisie au gouverneur de la région du Centre et au maire de Ouagadougou. Ces deux personnalités ont loué l’apport qualitatif du fonds aux populations. Après, le cap a été mis sur la commune rurale de Tanghin-Dassouri. À Yimdi, le fonds a construit une aire d’abatage en 2011 au profit des bouchers.

En plus de ce village, d’autres comme Zékounga, Itoua, Ballolé et Lougsi ont bénéficié de cette infrastructure. Le FPDCT a contribué à hauteur de 15 886 171 F CFA. De Tanghin-Dassouri, la délégation a pris la route de Komki-Ipala. Après un bref entretien avec le conseil municipal, Bruno Dipama et son équipe sont allés dans le village de Lao.

Là, le fonds a construit un dispensaire. Les travaux, démarrés en 2018, sont toujours en cours. C’est de ce village que le cortège s’est dirigé vers Komsilga, avant de rallier Koubri. De là-bas, la délégation a rejoint la commune rurale de Saaba. Cette commune a obtenu des constructions de boutiques de rue. Après Saaba, c’est la commune rurale de Pabré qui a reçu les visiteurs. La commune a bénéficié de l’aménagement, en 2011, de son marché. Les travaux, d’une valeur de 16 667 500 F CFA, ont consisté au nivellement, au bornage, à la parcellisation de l’ensemble du marché et au dégagement des couloirs de circulation.

C’est par la médiathèque municipale que l’équipe a terminé sa randonnée du jour. Le FPDCT a financé le joyau à 396 370 725 F CFA.

Toutes ces réalisations font le bonheur des populations cibles. Les maires des communes bénéficiaires ont traduit toutes leur reconnaissance au FPDCT. Grâce à son concours, « des populations ont des soins, des routes sont réalisées, des enfants ont des écoles et des lycées, des commerçants disposent de locaux… Le directeur du FPDCT s’est réjoui des réalisations que sa structure a financées. Pour lui, « le fonds a bien joué sa partition qui est d’accompagner les collectivités territoriales ».

Dans certaines communes, les réalisations ne sont pas bien entretenues. À Pabré, des bornes sont menacées de disparition. L’aire du marché est envahie par des champs. Les commerçants n’ont pas encore occupé les lieux. Bruno Dipama reconnaît qu’il y a certains projets qui n’ont pas été suffisamment bien nourris. C’est pourquoi il compte revoir l’offre d’accompagnement de sa structure. Un appui technique conséquent s’impose, selon lui. Il dit avoir pris bonne note des difficultés de certains projets et promet que des dispositions seront prises pour pallier ces soucis.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
Musique : Rama la Slameuse sort de prison
Santé : S.O.S pour le petit Abdoul Fatao qui a besoin urgemment d’une intervention chirurgicale
Coiffure : Les adeptes de la mode nappy se retrouvent
Burkina Faso : Une marche silencieuse ce samedi 17 août pour dénoncer la lenteur des procédures judiciaires
Assomption de Marie : Les fidèles catholiques font une quête pour les déplacés internes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés