Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et c’est parfois dans un regard, dans un sourire Que sont cachés les mots qu’on n’a jamais su dire» Yves Duteil

Situation sécuritaire au Burkina : ONG et associations cherchent des solutions pour poursuivre leurs interventions

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 18 juillet 2019 à 12h00min
Situation sécuritaire au Burkina :  ONG et associations cherchent des solutions pour poursuivre leurs interventions

L’État burkinabè et les Organisations non-gouvernementales et associations de développement (ONG/AD) étaient en conclave le mercredi 17 juillet 2019 à Ouagadougou, dans le cadre des Journées nationales de concertation (JNC 2019). Il s’est agi d’échanger autour des problèmes majeurs que rencontrent les acteurs du développement sur le terrain, notamment la situation sécuritaire du pays, afin de trouver des pistes de solutions pour une continuité des interventions des ONG/AD dans les zones affectées.

Conscient du rôle important que jouent les Organisations non-gouvernementales et les Associations de développement (ONG/AD) dans le processus de développement au Burkina Faso, le gouvernement burkinabè a organisé la traditionnelle rencontre avec ces acteurs de développement pour échanger sur la situation sécuritaire et plus généralement sur les questions liées au développement.

Cette rencontre se veut aussi un cadre d’échanges pour apprécier les efforts consentis par l’État en matière de mitigation de l’insécurité au Burkina Faso. Au cours des discussions, il sera également question de proposer des pistes de solutions pour améliorer les interventions de tous les acteurs de développement.
En effet, la montée de l’insécurité entrave les interventions des acteurs sur le terrain ; certaines zones sont devenues inaccessibles. C’est pourquoi les acteurs veulent ensemble trouver des issues favorables pour permettre la poursuite des interventions, dans le but de continuer à apporter du soutien aux populations vulnérables.

Des participants

C’est ce qui justifie le thème de l’édition 2019 des Journées nationales de concertation (JNC) : « La situation sécuritaire et la poursuite des actions de développement des ONG/AD : quelles stratégies de pérennisation de l’offre de services et des financements ? ». Les conclusions de cette rencontre permettront donc de mieux sécuriser les zones d’intervention des ONG/AD, de rassurer et mobiliser les bailleurs de fonds.

Pour Juliette Compaoré, présidente du conseil d’administration du Secrétariat permanent des ONG (SPONG), « le partenariat entre acteurs est important car nous sommes tous engagés sur le territoire national pour accompagner le développement. Et le partenariat avec l’État est indispensable pour nous permettre de réaliser nos missions d’appui au développement sur le terrain, afin de jouer notre rôle de contrôle citoyen sur les engagements pris par l’État ».

Juliette Compaoré, présidente du conseil d’administration du Spong

En plus des communications sur la situation sécuritaire au Burkina Faso, les acteurs vont faire l’état des lieux des zones affectées pour relever les difficultés rencontrées par les ONG/AD. Les participants à cette rencontre vont échanger directement avec certains membres du gouvernement pour poser leurs préoccupations en vue d’avoir des solutions ou des orientations pour continuer à intervenir dans les zones difficiles.

Les acteurs, au terme de leurs échanges, ont formulé des recommandations à l’endroit du gouvernement afin d’accompagner les ONG/AD dans ce nouveau contexte. Il s’agit entre autres d’éviter le tout sécuritaire, de renforcer la présence de l’État dans les zones à problèmes et de relancer résolument le développement local. Aussi, ils ont proposé de mieux structurer et renforcer la politique d’aménagement du territoire afin de corriger profondément les inégalités en matière d’intervention sur le territoire, de soutenir les initiatives endogènes de paix et de sécurisation entreprises par les ONG/AD. Enfin, ils préconisent le renforcement de la coopération civilo-militaire, y compris en situation de paix ; le soutien psycho-social aux personnes affectées et la poursuite des actions développement.

Harouna Kaboré, ministre du Commerce, représentant le Premier ministre, a rassuré les partenaires de la prise en compte des recommandations qu’ils ont formulées. Il a aussi rappelé aux acteurs de développement que des actions ont été entreprises pour augmenter le taux de maillage du territoire en services de sécurité opérationnels.

Harouna Kaboré ministre du commerce représentant le premier ministre

En rappel, ces JNC sont un cadre institutionnalisé par décret du 13 mai 2011 dont l’objet est de promouvoir et de renforcer le dialogue et le partenariat entre les acteurs sur les grandes questions de développement.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Société civile burkinabè : L’Initiative souveraineté, dignité et paix est née
Fête nationale à Tenkodogo : Le Fonds permanent du développement des collectivités territoriales fait le point de sa participation
Célébration de l’indépendance à Tenkodogo : Des personnalités témoignent et font le bilan
Groupe technique consultatif pour la vaccination (GTCV) : Une requête sur un éventuel changement du schéma d’administration du vaccin PCV13 contre les maladies pulmonaires en examen
Journées d’innovations du ProCIV : Un cadre de vulgarisation des meilleures techniques de production et de transformation du riz au Burkina Faso
RECITAG 2019 : Resserrer les liens pour améliorer la cohésion sociale
Fête de l’indépendance au Nord : Une célébration sur fond de psychose et d’espérance
Lutte contre l’insécurité : Trois réseaux de présumés malfrats dans les mailles de la police
11-Décembre 2019 au Sud-Ouest : Le gouverneur appelle à la cohésion sociale
An 21 de l’assassinat de Norbert Zongo : Le programme des activités commémoratives
59è Fête de l’indépendance : Dans l’esprit de solidarité et de détermination à relever les défis de l’heure
Association des élèves et étudiants pour l’émergence du Faso (AEEEF) : Haro sur les « perturbateurs de cours » dans les Hauts-Bassins !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés