Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Echéances électorales de 2020 : Des femmes sensibilisées sur leur contribution à la réussite des élections

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 17 juillet 2019 à 12h15min
Echéances électorales de 2020 : Des femmes sensibilisées sur  leur contribution à la réussite des élections

Ce mercredi 17 juillet 2019 s’est tenu à Ouagadougou un atelier d’information et de sensibilisation des femmes pour des élections apaisées en 2020. Une rencontre organisée par le Cadre de concertation des organisations féminines du Burkina Faso œuvrant dans le domaine de la participation politique des femmes, avec l’appui financier du NDI (National Democratic Institute).

Malgré l’adoption de la loi 010-2009 du 16 avril 2009 portant fixation de quota aux élections législatives et municipales au Burkina Faso, les femmes demeurent encore sous-représentées dans les instances législatives, gouvernementales et locales.
Un processus de relecture de cette loi a débuté en 2015 et depuis le 31 décembre 2018, une version de l’avant-projet a été finalisée. Pourtant, cette version ne fait toujours pas l’unanimité chez les acteurs politiques, obligeant le chef de l’État à reverser cet avant-projet de loi dans les discussions du dialogue politique.

Mais, comme le souligne Martine Yabré, porte-parole du comité de suivi pour la mise en œuvre de la loi sur le quota genre, même si cette nouvelle loi n’est pas encore adoptée, les femmes doivent s’assumer et participer à l’animation des débats nationaux sur les problématiques qui touchent à la vie du pays, notamment la réconciliation nationale, la justice et la cohésion sociale, le code électoral, la sécurité nationale, etc.

Martine Yabré, membre du Cadre de concertation des organisations féminines du Burkina Faso œuvrant dans le domaine de la participation politique

C’est dans ce sens qu’à l’approche des échéances électorales de 2020 et face aux défis sécuritaires et sociaux du pays, il était important, selon Martine Yabré, que des femmes de tous bords politiques, mais aussi des leaders d’organisations féminines et les personnalités féminines ayant occupé des postes de responsabilité aussi bien au plan national qu’international, mènent la réflexion pour proposer des alternatives pour un déroulement apaisé des élections à venir. Ce sera aussi le lieu pour ces femmes de réfléchir sur les actions à mener pour améliorer la participation et la contribution des femmes aux élections de 2020.

Cet atelier de concertation organisé par le Cadre de concertation des organisations féminines intervenant sur le genre et la participation politique des femmes, avec l’appui financier du NDI (National Democratic Institue) se veut donc le lieu pour ces femmes de partager leurs expériences et de recueillir des contributions pertinentes en vue de formuler une feuille de route pour la participation des femmes aux prochaines élections.

« Nous avons exprimé le besoin de nous retrouver pour communier ensemble et discuter autour des questions d’intérêt national. Les femmes doivent désormais s’engager, s’affirmer et s’imposer en matière de renforcement de démocratie en participant à l’animation du débat politique et non politique. L’objectif de cet atelier, c’est donc vraiment de se retrouver et partager un certain nombre de valeurs et principes en lien avec notre engagement commun : celui de booster, de permettre l’amélioration des conditions de la femme à tous les niveaux, mais aussi en perspective de la préparation des élections de 2020 », a souligné Martine Yabré.
Et pour des échanges fructueux, des « ainées » au nombre desquelles Déborah Alima Traoré, ancien médiateur du Faso, ont été sollicitées pour partager leurs expériences et acquis avec les autres femmes.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 juillet à 12:06, par Simple En réponse à : Echéances électorales de 2020 : Des femmes sensibilisées sur leur contribution à la réussite des élections

    Mesdames vous connaissez nos réalités. Combien de femmes sont instruites et oseront supporter les attaques d’hommes politiques cupides de pouvoir, d’argent et de sexe ? Ou bien voulez - vous remplir les postes de responsabilités avec des femmes qui ne seront pas à la hauteur ? Le bon combat n’est pas celui d’un mandat présidentiel mais celui d’une voire deux décennies de maintient des jeunes filles à l’école. Avec une masse importante de filles avec un bagage intellectuel moyen vous pourrez aller à la conquête de postes politiques et administratifs dans un quota de 30%. Il faudrait aussi que les arrêtent de se voir comme des charges des hommes (les hommes doivent toujours mettre la main à la poche. Responsabilité va avec dépenses).

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro
Crise sécuritaire au Burkina : Plan International réitère son engagement auprès des populations vulnérables
Société civile burkinabè : L’Initiative souveraineté, dignité et paix est née
Fête nationale à Tenkodogo : Le Fonds permanent du développement des collectivités territoriales fait le point de sa participation
Célébration de l’indépendance à Tenkodogo : Des personnalités témoignent et font le bilan
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés