Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connaît à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie.» Victor Hugo

Prévention et gestion endogène des conflits : Les résultats d’une étude analysés à Ouahigouya

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 14 juillet 2019 à 22h26min
Prévention et gestion endogène des conflits : Les résultats d’une étude analysés à Ouahigouya

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a présenté les résultats d’une étude qu’elle a menée sur la gestion et la prévention des conflits dans quatre communes de la région du Nord. Commanditée par l’UNICEF et l’UNFPA, à travers le projet « Jeunes et Paix », cette enquête a porté sur les méthodes d’intercession et de médiation des conflits des structures locales des communes frontalières de la région du Nord. C’était ce jeudi 11 juillet 2019 à Ouahigouya.

Le Burkina Faso fait face à un problème d’insécurité lié aux conflits de toutes sortes depuis quelques années. Diverses raisons sont à l’origine de cette situation. Dans sa quête de solutions pour plus de stabilité, le gouvernement burkinabè a mis en place plusieurs programmes de développement en appui à la réponse militaire. Il s’agit entre autres du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL) et du Programme d’urgence pour le sahel (PUS/BF) ; mais d’autres actions rendront plus efficaces ces initiatives des autorités burkinabè.

Renforcer les actions de paix durables

C’est pourquoi, le système des Nations Unies a mis en place plusieurs programmes axés sur le renforcement des actions de paix durable. C’est donc dans ce cadre que s’inscrivent les projets Gestion pacifiques des conflits locaux dans les régions du Sahel et du Nord Burkina et Jeunes et paix. Une initiative transfrontalière entre le Burkina et le Mali mise en œuvre respectivement par le Programme des Nation Unies pour le Développement (PNUD) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Selon la coordonnatrice de ce projet, Rokhaya Paquita, pour mieux réussir un tel projet de recherche de stabilité et de paix, il est nécessaire de connaitre les vraies données de base pour mieux agir, d’où la conduite de cette étude par le CGD. Ce projet de recherche de paix concerne quatre communes de la région du Nord que sont Kaïn, Thiou, Banh et Sollé. Pour le directeur du CGD, Thomas Ouédraogo, le travail a porté sur trois axes. Il s’agit de la réalisation de la cartographie des structures locales d’intercession et de médiation, la perception des populations sur les structures d’intercession et de médiation, et enfin les revendications à la base des conflits autour des ressources naturelles.

Responsabiliser les jeunes dans la gestion de conflits communautaires

Le directeur du CGD a souligné que les acteurs de cette étude sont des agents qui maitrisent les zones. Il a donc indiqué que cet atelier de Ouahigouya avec la présence de tous les acteurs permettra à ceux qui ont eu confiance au CGD de savoir que ces résultats sont le cliché réel du travail demandé.

Moment pour lui de traduire les remerciements du CGD à tous ces acteurs chargés de mettre en œuvre l’enquête, mais aussi ceux qui ont répondu aux questions de sondeurs. La coordonnatrice du projet, Mme Paquita, abondera dans le même sens en reconnaissant les efforts consentis pour réaliser cette étude qui s’est faite dans un contexte d’insécurité. L’étude permettra de mieux accompagner les structures traditionnelles en comprenant leur fonctionnement et mieux les soutenir dans la recherche de la paix.

Pour le responsable à l’éducation civique et à l’animation du ministère de la Jeunesse, Abdoul Razack Zida, la pertinence de ce projet se situe dans son volet prise en compte de la place et du rôle des jeunes dans la gestion de conflits. Il a souligné que la jeunesse est actrice et victime dans les conflits communautaires et en leurs donnant une place de choix, il est certain que les questions de paix trouveront leurs meilleures réponses.

Issa Démé, directeur de la prévention et de la gestion des conflits, a affirmé que cette cartographie permettra de mieux prévenir les conflits et permettra au ministère de l’Administration territoriale de mieux agir pour la stabilité au Burkina. De ce fait, M. Démé a magnifié l’action du PNUD et de l’UNFPA, puis a félicité le CGD pour la bonne conduite de l’étude qui prend en compte 4 communes du Nord et 11 de la région du Sahel.

Yann NIKIEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise humanitaire : Le Burkina a besoin 187 millions de dollars
Entrepreneuriat : Le ProFeJeC outille 50 jeunes et femmes
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 96 heures pour exiger la reprise des négociations avec le gouvernement
Bobo-Dioulasso : Le ProFeJec renforce les capacités des jeunes en entrepreneuriat
Programme emplois-jeunes pour l’éducation nationale (PEJEN) : Les bénéficiaires pourront intégrer la Fonction publique
Reportage sur les déplacés internes de Sankondé : Le journaliste de Lefaso.net y retourne avec des vivres
Rencontre nationale de l’UAS : Les syndicats durcissent le ton face au gouvernement
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel : La jeunesse bobolaise informée des opportunités offertes
FIIJA 2019 : Laïcité et dialogue interreligieux, gages du vivre-ensemble
Commune de Dori : L’esprit d’entreprenariat inculqué à 136 jeunes
Opération BARKHANE : Point de situation du 11 au 17 août 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés