Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 14 juillet 2019 à 02h19min
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité

La 2e édition de « La nuit du Yololo » a eu lieu dans la soirée du 12 juillet 2019, à l’Espace Somkeita de Gounghin. Avec pour concepteur Moustaph le Foulga, l’événement a été placé sous le thème de la propreté.

Après une première édition en 2018, la deuxième édition de « La nuit du Yololo » a eu lieu le vendredi 12 juillet 2019 à l’Espace Somkeita de Gounghin. Toujours abritée par l’Espace Somkeita, l’idée de « La nuit du Yololo » est partie de l’album Yololo de Moustaph le Foulga. « La nuit du Yololo » parle de propreté, de la sapologie. « Yololo, c’est en mooré ‘‘Yologmdé’’. Comme c’est en chanson, il faut dire ‘‘Yololo’’. La nuit du Yololo parle de la sapologie. Avant, j’étais danseur, on m’appelait « Super boss » par rapport à la sapologie. Quand j’ai fait mon album Yololo en 2018, j’ai eu l’idée d’initier « La Nuit du Yololo ». La 1re édition a eu lieu ici à l’Espace Somkeita », a expliqué Moustaph le Foulga, le concepteur de l’évènement.

Il faut noter également que l’évènement a été initié afin de magnifier la musique burkinabè et inciter les artistes à bien s’habiller. « La nuit du Yololo a été mise en place pour magnifier la musique burkinabè, pour montrer aussi à nos artistes comment on peut s’habiller et puis à nos mamans aussi à la maison comment être rangé. Il faut toujours être propre, qu’on soit à la maison, dehors, partout où on se trouve ; il faut être propre », s’est étalé l’organisateur.

Cette deuxième édition de « La Nuit du Yololo » a été placée sous la présidence d’honneur de Yacouba Drabo, président-directeur général de Dozo Sécurité international. Elle a été parrainée par Ousseni Nacanabo dit Yoro et coparrainée par Hamza Tiendrébéogo, 2e adjoint au maire de l’arrondissement N°8. « La Nuit du Yololo » a eu pour marraine artistique Assita Maila.

Pour Yacouba Drabo, président d’honneur de l’évènement, la salubrité est une affaire commune et elle doit passer avant tout. « La salubrité au Burkina Faso, c’est l’affaire de tous. C’est pourquoi, nous sommes là pour soutenir, pour accompagner la jeunesse, la culture et les artistes du Burkina Faso. C’est vrai que le Burkina Faso traverse des périodes difficiles, mais nous sommes les enfants, les fils du pays des hommes intègres. Nous n’allons pas nous laisser terroriser, nous ne cèderons pas à ceux qui tentent de terroriser le Burkina Faso (…) Ayons le courage, l’amour, le partage, l’unité ; donnons-nous la main. Le peuple doit se lever pour accompagner les forces de défense et de sécurité afin que nous puissions ensemble libérer notre cher pays… », a déclaré M. Drabo.

Quant à Hamza Tiendrébéogo, il a dit être venu pour soutenir Moustaph le Foulga. « C’est un artiste que j’ai connu il y a longtemps. Il est plein de talents. Aujourd’hui, si Moustaph le Foulga veut, à travers sa musique, nous sensibiliser, nous faire connaître la valeur de la propreté, nous, en tant qu’élus locaux, on ne peut qu’accompagner cet artiste », a déclaré M. Tiendrébéogo.

À l’affiche de cette deuxième édition, il y a eu sur scène des artistes tels que Solo Beton, Aly Ponré 1er, Kadi Touré, Azmo, Wim Ty Black, Oudass et autres. Adama Gauche en était l’invité d’honneur. L’artiste Dicko Fils était là pour soutenir l’artiste Moustaph le Foulga.

Au cours de cette soirée, il y a eu aussi un défilé de mode du créateur Sawadi. Il y a eu également des remises d’attestions à des officiels et à des artistes. Une manière pour Moustaph le Foulga de dire merci à ceux qui le soutiennent. « J’ai donné des attestations de reconnaissance à des officiels et à certains artistes pour leur montrer que je suis de cœur avec eux. C’est ma façon de leur dire merci ; c’est ce que je peux faire », a dit Moustaph le Foulga.

« La nuit Foulga » fait son petit bonhomme de chemin et voit grand pour le futur. Pour la 2e édition, les organisateurs visent le CENESA ou la Maison du peuple.

Korotoumou Djilla (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Institut français de Ouagadougou : La saison 2019-2020 lancée
Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina : « La culture constitue l’arme la plus redoutable », selon Abdoul Karim Sango
Djo le rapide, humoriste burkinabè : « Je suis entré dans l’humour par la grande porte »
Drama Consult : Quand le cinéma allemand s’invite à Ouagadougou
11e édition de la Harpe de l’excellence : Le groupe Heaven Singers s’adjuge le trophée
Réunion de l’OMT à Saint-Pétersbourg : « Le Burkina Faso est résolument engagé à promouvoir le tourisme interne », Abdoul Karim Sango
LONAB : Un concert géant pour dire merci à la clientèle
« Burkina Soldats » : Nourat chante pour les FDS
Tournage de « Wend Kuuni » : Les souvenirs du premier directeur photo du Burkina Sékou Ouédraogo
Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?
BBDA : Les auteurs burkinabè passent à la caisse
Culture : Miss Maya, la voix d’or de la musique burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés