Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi

Accueil > Actualités > Société • Crédit photo : A. Nikiema, 2016 • samedi 20 juillet 2019 à 16h30min
Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi

La moitié des accidents de la circulation provoquent des blessures aux usagers. Elles peuvent avoir des conséquences durables sur leur bien-être et leurs capacités physiques. Elles ont aussi des conséquences économiques pour ces personnes et leurs familles. Les blessures créent parfois des incapacités qui ne permettent plus de travailler et de mener des activités quotidiennes.

Entre le 2 février et le 31 juillet 2015, une enquête a été réalisée au service traumatologie du CHU Yalgado à Ouagadougou.

Parmi les 1 867 victimes entrées aux urgences durant cette période, 39 sont décédées pendant le séjour et 8 sont décédées dans les 30 jours après leur sortie de l’hôpital. Ces décès sont à ajouter aux 128 morts trouvés sur le lieu d’accident par la Brigade nationale des sapeurs-pompiers en 2015.

Parmi les accidentés hospitalisés, 53 % souffraient de lésions superficielles, 15 % de plaies ouvertes et 24 % de fractures. Les usagers des deux-roues motorisés présentaient les blessures les plus graves, parmi lesquelles 43% concernaient la tête.

Conséquences des accidents de la route

Sept jours après leur accident, 28 % des victimes déclaraient avoir au moins un trouble concernant leur santé. Trente jours après leur accident, 26% des victimes présentaient toujours une incapacité à réaliser au moins une action du quotidien sans aide et présentaient plusieurs symptômes. Une année après leur accident, 9 % des personnes interrogées présentent toujours une paralysie temporaire ou permanente impliquant un arrêt de travail d’un des membres de la famille pour les aider.

Pourquoi les usagers à risques ne se protègent-ils pas davantage en circulation pour réduire le risque de blessures ? Pourquoi certains usagers de la route ne respectent-ils pas les règles de circulation et mettent en danger les personnes vulnérables en circulation ? Pourquoi les autorités ne parviennent-elles pas à faire respecter les règles de sécurité routière ?
Références :

Bonnet E., Fillol A., Nikiema A., Ouedraogo M., Lechat L., Ridde V., 2016, Se protéger en circulation réduit la gravité des blessures, L’équité en santé au Burkina Faso, http://www.equitesante.org/wp-content/uploads/2016/01/Note-Traumatismes_PB2_fr.pdf

Bonnet E., Bagnoa C., Allard P., Remacle E., Rouamba G., Ridde V., 2017, La difficile prise en charge des incapacités fonctionnelles à la suite d’un accident de la route au Burkina Faso, http://www.equitesante.org/wp-content/uploads/2017/11/P.B.-Handicap.pdf

Par Aude Nikiema (INSS/CNRST), Emmanuel Bonnet (IRD), Christian Dagenais (Univ. de Montréal), Valéry Ridde (IRD)

Vos commentaires

  • Le 13 juillet à 14:22, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi

    Merci beaucoup pour ces chiffres. Comme quoi, les terrorristes ne sont pas les seuls criminels contre nos vies : il y a les criminels à col rouge et les criminels à col blanc (delinquance routière pour tous). Il faudra continuer cette activité d’information exactement comme le fait la Meteo.La delinquance routière c’est pas les gros camions seulement, c’est aussi les trycycle sans feu de gabarit qu’on prend dangereusement pour un 2 roues que vous croisez....
    Bravo à vous. De tout coeur, il faut eriger cela en bulletin d’information nationale comme la Meteo : les gens se rendront compte qu’il n’ya pas que les terrorristes à craindre.
    "Dieu est Grand"

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 12:28, par tanga En réponse à : Les accidents de la route, ça tue, ça blesse mais ça handicape aussi

    La probleme de circulation est tres compliquer au burkina Faso mais les maires qui se sont succeder nos pas eu cette idee de prevoir les routes et Ouagadougou a tripler sa population et les problemes sont multiple jai circuler a Ouagadougou mais maintenant quand je rentre je suis perdu malgre mes experiences sur les autoroute et les neiges en Europe Asia en amerique mais chez moi c’est difficile de conduire mais si il y a la volonte on peut resoudre le probleme faire des routes a senses unique des voies sans poid lourd et a 10 km avant on te signale que tu peux contourner Ouagadougou pour aller a ta destination et cela est tres importants pour les gros porteur des pays voisins et ils gagnent du temps pour aller au mali Togo Ghana Niger cote d’ivoire sans traverser Ouagadougou

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière
Entreprenariat : L’OIM et l’Union européenne soutiennent les jeunes et les migrants de retour
UNICEF : Conflits prolongés, crise climatique, progression des troubles de la santé mentale et désinformation en ligne parmi les principales nouvelles menaces pour les enfants
Concours directs session 2019 : 5 892 postes pour 1 247 751 candidats
Dépenses publiques : La défense et la sécurité sous la loupe du CIFOEB
Ciblage des personnes vulnérables : Les maires des communes concernées sensibilisés
Marche des syndicats à Fada : Des manifestants ont offert de l’eau pour étancher la soif des policiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés