Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

FONER : Le ministre de l’Enseignement supérieur aux cotés des étudiants

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • jeudi 11 juillet 2019 à 20h30min
FONER : Le ministre de l’Enseignement supérieur aux cotés des étudiants

Le jeudi 11 juillet 2019, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga, a effectué une visite au siège du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER), à Ouagadougou. Accompagné par son directeur de cabinet, il est venu toucher du doigt les conditions dans lesquelles les cartes bancaires sont délivrées aux étudiants mais aussi traduire son engagement à accompagner les étudiants dans la résolution des éventuelles difficultés.

Ils étaient nombreux, les étudiants à prendre d’assaut le siège du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER), en cette matinée du jeudi 11 juillet 2019. Alignés en file indienne, ils attendaient impatiemment leur tour de passer au guichet pour se faire délivrer une carte bancaire. Ce qui permettra de rendre fluide l’accès aux ressources mises à leur disposition.

Peu après le démarrage de l’opération, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga qui avait à ses côtés son directeur de cabinet, est arrivé sur les lieux. Il est accueilli par la première responsable, Marie-Thérèse Arcens Somé. Le visiteur d’un matin a rappelé que le FONER fait partie des services stratégiques de son ministère et ce, au regard du nombre des étudiants bénéficiaires (Ndlr plus de 60 000 étudiants). Dorénavant, Le privé bénéficiera également des services du FONER.

Revenant sur l’objet de la présente visite, Dr Maïga a livré ses premières impressions en ces termes : « C’est un bel exercice. Nous avons vu que ça peut aller rapidement. En quelques secondes, un étudiant peut récupérer sa carte bancaire. Je suis très satisfait aussi de voir la sagesse avec laquelle les étudiants sont patients. Je n’ai pas vu de vague de mécontentement ». Naturellement, il a félicité ses « filleuls » pour ce comportement jugé « responsable », en leur disant que s’il y a des difficultés, ils peuvent toujours faire des suggestions pour une amélioration des prestations. Cela, bien entendu, avec les moyens disponibles.

Remise de carte bancaire

La vie au campus n’est pas aisée pour certains étudiants. Le ministre Maïga en est conscient. C’est pourquoi, il a salué l’esprit avec lequel les étudiants font des sacrifices. Aussi, a-t-il promis de continuer à maintenir le dialogue et voir comment ces conditions peuvent s’améliorer au fur et à mesure. Mais pour l’instant, il a indiqué que les ressources sont surtout orientées vers la sécurisation du Burkina Faso.

L’université Ouaga2 sera opérationnelle probablement en octobre

Le premier responsable du département de l’enseignement supérieur ne s’est pas seulement contenté de faire un constat. Il en a profité pour échanger directement avec les étudiants. L’opérationnalisation du site de Ouaga2 et l’épineuse question du retard et du chevauchement des années universitaires, sont des préoccupations soulevées par les universitaires. A toutes ces interrogations, le ministre a apporté des éléments d’informations. En ce qui concerne le premier point, il a donné un aperçu de l’état d’avancement des travaux sur le site de Ouaga2, avant de préciser que des instructions ont été données aux entreprises de « mettre le paquet » pour qu’à la rentrée, en octobre, les infrastructures soient livrées et équipées.

Phase d’échange

S’agissant du retard, le ministre Maïga accuse les étudiants ainsi que les enseignants. « Plus on met du temps à évaluer, plus on mettra du temps à corriger et à avoir les copies. Ce sont des comportements à revoir. Il faut que les gens sachent que quand on dit de faire trois, quatre évaluations, ce n’est pas parce qu’on veut les brimer mais c’est parce que si on n’évalue pas à temps on crée des conditions qui vont creuser le retard.

Ça c’est au niveau des étudiants. Du côté des enseignants, nous sommes conscients, ce n’est pas critiquer quelqu’un, qu’il y a des enseignants qui sont plus fidèles au privé qu’au public. Pourtant, le salaire est payé par le public. Cela n’est pas un problème d’enseignants mais de conscience professionnelle. Et il faut travailler pour que chacun fasse son travail à temps (…) », a-t-il fait remarquer. Pour lever cette contrainte, les uns et les autres ont été invités à faire des sacrifices. « Je travaille à cela mais je ne peux pas vous dire que demain ça va finir », ajoute en toute franchise le ministre Maïga.

un étudiant pose une préoccupation

La carte bancaire est valable pour 4 ans. Elle est mise en œuvre avec Coris Bank. « Ce partenaire est régulièrement avec nous quand on fait les déplacements dans les provinces ou quand on est en passe d’octroyer les cartes. Ils sont là pour nous aider à voir les difficultés », a confié la directrice du FONER. Désormais, les détenteurs de la carte bancaire ont la possibilité de faire « un seul » retrait dans d’autres banques.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recrutement de volontaires : « Si les terroristes nous poussent à prendre ces mesures, ça veut dire qu’ils ont déjà une longueur d’avance », Mamoudou Savadogo, spécialiste de l’extrémisme violent
Situation sécuritaire au Burkina Faso : « Le Président Roch Kaboré doit démissionner et va démissionner », prédit le frère Christian Boglo
Crise humanitaire au Burkina : L’Ocades Caritas veut mobiliser des ressources pour soulager les personnes vulnérables
19e concours d’agrégation du CAMES : 54 nouveaux professeurs déclarés admis
Burkina : L’activiste Naïm Touré relâché
Burkina : Le pape François demande la protection des populations vulnérables
Naïm Touré est accusé de tentatives de démoralisation des forces de défense et de sécurité
Surdité au Burkina Faso : Plus d’un million de personnes touchées
Burkina Faso : « Il faut que les Burkinabè acceptent de se pardonner », prêche Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Sécurité et genre au Burkina Faso : Quand les pesanteurs socio-culturelles se reflètent dans la gouvernance sécuritaire
Journées de l’entreprenariat burkinabè (JEB) : La 14e édition explore les opportunités offertes par le secteur agricole
Programme budgétaire « Etat civil » : Un taux d’exécution des activités de 34,54% en 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés