Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Autorité du bassin de la Volta : Bientôt une Charte de l’eau pour régir la gouvernance environnementale

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • jeudi 11 juillet 2019 à 14h01min
Autorité du bassin de la Volta : Bientôt une Charte de l’eau pour régir la gouvernance environnementale

L’Autorité du bassin de la Volta (ABV) tient du 11 au 13 juillet 2019, à Ouagadougou, un atelier régional de validation des projets d’annexes et de Plan d’action de ratification et de mise en œuvre de la Charte de l’eau du Bassin de la Volta. La Charte de l’eau se veut, une fois adoptée par les Chefs d’Etats et de gouvernements de l’ABV et ratifiée par les parlements respectifs, un outil juridique, règlementaire, institutionnel et technique de référence qui régira désormais la gouvernance environnementale dans le bassin de la Volta.

Dans le cadre de l’amélioration de la gestion en eau du bassin de la Volta à travers la mise en œuvre des principes de bonne gouvernance et de protection de l’environnement, l’Autorité du bassin de la Volta (ABV) a adopté un plan stratégique 2015-2019. Certaines activités de ce plan sont mises en œuvre avec l’appui de la Banque mondiale à travers le Projet de mise en œuvre du Programme d’action stratégique du bassin de la Volta (VSIP). La composante 1 de ce projet porte sur l’élaboration d’une Charte de l’eau du bassin de la Volta.

La Charte de l’eau viendra préciser les rôles et responsabilités des pays riverains du fleuve sur l’utilisation des ressources en eau, renforcer le mandat de l’ABV sur la promotion d’une politique harmonieuse et coordonnée de l’eau dans le bassin et définir les principes qui permettent la gestion durable des ressources en eau du bassin d’une manière intégrée.

Et c’est dans le cadre du processus d’élaboration de cette Charte de l’eau débuté en 2017, que sont réunis à Ouagadougou les participants issus des six pays membres de l’ABV.

La première phase du processus a concerné l’étude diagnostique technique, juridique et institutionnelle et a été confiée à un consultant.
La seconde phase de l’étude a consisté en une exploitation des textes juridiques collectés et du rapport diagnostic technique, juridique et institutionnel en vue de proposer un projet Charte de l’eau du bassin de la Volta. Puis le projet Charte de l’eau élaboré par le consultant a été validé en 2018 à Lomé au Togo et approuvé en mai 2019 lors de la 7e session statutaire du Conseil des ministres de l’ABV à Accra au Ghana.

La Charte de l’eau a en tout 12 annexes et le consultant a été chargé de l’élaboration des trois premières annexes qui font l’objet du présent atelier de validation. Ces trois annexes portent sur les attributions, la composition, l’organisation et le fonctionnement des organes spécifiques créés par la Charte de l’eau ; les modalités de production, de collecte, d’échanges et d’utilisation des données et d’informations ; la procédure de notification préalable.

Au cours de cet atelier de trois jours, les participants devraient donc examiner et valider les trois premières annexes de la Charte de l’eau mettant ainsi temporairement fin à l’étude Charte de l’eau du bassin de la Volta. Puis le projet Charte de l’eau devra ensuite être adopté par les Chefs d’Etat et de gouvernement du bassin de la Volta et enfin ratifié par le parlement de chacun des six Etats membres de l’ABV. « L’adoption formelle par le prochain sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement, puis la ratification par le parlement de chacun de nos six Etats membres, concrétiseront encore une fois la volonté inébranlable de nos Etats, à coopérer pour une gestion intégrée, concertée et paisible des immenses potentiels de développement dont regorge le bassin de la Volta. », a indiqué le directeur exécutif de l’Autorité du bassin de la Volta, Yaovi Robert Dessouassi.

Le ministre de l’Eau et de l’assainissement représenté par le secrétaire général Allassoun Sori a pour sa part souligné qu’en temps opportun, il œuvrera à faciliter l’adoption de la Charte et de ses annexes par le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement et sa ratification par les parlements.

Mais d’ici-là, le projet VSIP dont l’une des activités est l’élaboration de la Charte de l’eau connaitra sa clôture le 31 août 2019. L’ABV devra donc trouver les ressources financières nécessaires pour l’élaboration des annexes restantes, mais aussi pour l’opérationnalisation de la Charte.

En rappel, la Volta est un fleuve transfrontalier partagé par six pays d’Afrique de l’Ouest que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali et le Togo. Et pour assurer une gestion durable des ressources en eaux transfrontalières, les Etats parties ont signé la Convention portant Statut du fleuve Volta et création de l’Autorité du bassin de la Volta (ABV) en 2007, qui est entrée en vigueur le 14 août 2009. Le siège de l’ABV est à Ouagadougou.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Diabète au Burkina Faso : Plus d’un million de personnes touchées
Recrutement à la CNSS : « Nous avons foi que la lumière sera faite dans ce dossier et que les responsabilités seront situées », dixit le Réseau national de lutte anti-corruption
Région du Sahel : Les jeunes sensibilisés sur les stratégies intégrées du G5 Sahel
Recrutement de volontaires : « Si les terroristes nous poussent à prendre ces mesures, ça veut dire qu’ils ont déjà une longueur d’avance », Mamoudou Savadogo, spécialiste de l’extrémisme violent
Agriculture : Les acteurs examinent l’avant-projet de loi sur la gestion durable des sols
Centre-Nord : Le PNUD à la recherche de solutions endogènes pour l’insertion socio-professionnelle des jeunes vulnérables
Appel à des volontaires : Ne pas confondre « recrutement » et « emploi », clarifie le ministre de la Sécurité
Situation sécuritaire au Burkina Faso : « Le Président Roch Kaboré doit démissionner et va démissionner », prédit le frère Christian Boglo
Planification participative pour une gestion plus inclusive et durable de l’eau en milieu rural : Un atelier pour présenter les résultats du projet
Burkina : L’activiste Naïm Touré relâché
Crise humanitaire au Burkina : L’Ocades Caritas veut mobiliser des ressources pour soulager les personnes vulnérables
Mise en œuvre du PNDES dans l’éducation et le foncier : Deux études font le point des avancées et des défis
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés