Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Crise dans le secteur de la santé : Des OSC interpellent le président du Faso

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 11 juillet 2019 à 14h01min
Crise dans le secteur de la santé : Des OSC interpellent le président du Faso

Le secteur de la santé connaît depuis un certain temps des perturbations dues à des mouvements de grèves et d’humeur lancés par les structures syndicales de ce secteur. Cette situation a des répercussions négatives sur les populations et sur l’économie dans le secteur de la santé.

Les organisations de la société civile en santé, membres du Conseil national des organisations de la société civile (CNOSC) du Burkina Faso sont très préoccupées par la situation de crise récurrente dans un secteur sensible comme celui de la santé.
La Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, en son article 16, stipule que « toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu’elle soit capable d’atteindre ».

Elle précise que les États parties s’engagent à prendre les mesures nécessaires en vue de protéger la santé de leurs populations et de leur assurer l’assistance médicale en cas de maladie.

La constitution du Burkina Faso, en ses articles 20, 21, 22 et 26 reconnaît également le droit fondamental à un accès à la santé des populations.

La politique du président du Faso, à travers le PNDES, fait de la santé une des priorités majeures du gouvernement.

C’est donc avec juste raison que l’Observatoire citoyen sur l’accès aux services de santé (OCASS), a documenté, à travers les populations et les agents de santé, de nombreux dysfonctionnements dans les centres de santé, car les arrêts de l’offre de soins aux usagers les exposent à l’aggravation de leur état de santé avec parfois des pertes de leur vie.

Si en période d’arrêts de l’offre de soins, des privilégiés ont recours à des centres privés de santé, les défavorisés sont doublement exposés avec de telles situations.
C’est fortes de ces constats que les organisations de la société civile en santé, membres du Conseil national des OSC du Burkina Faso, sous l’impulsion du Réseau accès aux médicaments essentiels (RAME), voudraient, à travers cette déclaration, interpeller Son Excellence Monsieur le Président du Faso, à prendre des mesures nécessaires pour poursuivre la concertation et le dialogue avec les partenaires sociaux pour des solutions urgentes permettant le retour normal de l’offre de soins aux populations.

Les organisations de la société civile en santé invitent également les partenaires sociaux du secteur de la santé à maintenir l’esprit de concertation et de dialogue avec le gouvernement en vue de répondre aux attentes des populations en matière de santé sans laquelle aucune autre action n’est possible.

Ouagadougou, le 04 juillet 2019

Ont signé :

Le Président du CNOSC

HIEN Jonas
Chevalier de l’Ordre de Mérite Burkinabè

Le Directeur Exécutif Régional du RAME

Simon KABORE

Vos commentaires

  • Le 11 juillet à 14:18, par HUG En réponse à : Crise dans le secteur de la santé : Des OSC interpellent le président du Faso

    On donne un échelon cadeau avec bien d’autres avantages à des corps de métiers. On donne des primes de rendement exorbitant à des corps de métier..... et on dit aux autres de serrer la ceinture. Monsieur Jonas HIEN, moi je vous ai connu à Yalgo en 2011 ou 2012 lors d’une rencontre . si je ne trompe pas . Vous avez un franc parler. Dites au président d’appliquer la remise à plat des salaires et tous les mouvements sociaux prendront fin. L’injustice sociale est la mère de tous les problèmes sociaux

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 07:48, par Yanamar BF En réponse à : Crise dans le secteur de la santé : Des OSC interpellent le président du Faso

    Le gouvernement est resté sur ses positions et le syntsha fait la résistance et ce qui cause beaucoup de conséquences à la population. Le syntsha veut soigner gratuitement la population mais le gouvernement refuse ça, la population donne raison au syntsha à cause de la gratuité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 13:06, par Le Vigilent En réponse à : Crise dans le secteur de la santé : Des OSC interpellent le président du Faso

    Dites aux syndicats de la santé que le refus de transmettre les relevés hebdomadaires des maladies à déclaration obligatoire est une entrave aux mesures de surveillance dés maladies susceptibles d’évoluer en épidémies et causer des décès massifs au sein de la population. Les relevés hebdomadaires permettre de suivre les tendances de chacune de ces maladies afin de prendre, à temps, les mesures permettant de circonscrire les cas et/ou de contrôler les épidémies éventuelles.
    Saboter ce système de surveillance des maladies pouvant évoluer en épidémies est une atteinte grave à la sécurité sanitaire des populations. Vous manipulez la population en lui faisant savoir que vous allez la soigner gratuitement et, en même temps, vous sabotez le dispositif de protection de cette même population contre d’éventuelles épidémies évitables par des mesures de vigilance sanitaire. Ce n’est rien d’autre qu’un crime que vous commettez délibérément contre les populations. Votre conscience (si vous en êtes encore capables) vous le reprochera maintenant et toute votre vie sur cette terre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education dans le G5 Sahel : Des réflexions pour un retour des enfants dans les salles de classe
Projet VIH et handicap au Burkina : Plateforme national VIH et Handicap dressent le bilan
Région du Sud-Ouest : L’ANEEMAS sensibilise aux bonnes pratiques d’exploitation des sites aurifères
Ministère de la santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 20 au 30 novembre 2019
Exploitation artisanale de l’or : Une source de financement des groupes terroristes
Insécurité : « C’est ensemble que nous pouvons ramener la paix dans notre pays » , Mgr Pierre Claver Malgo, évêque de Fada N’Gourma
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
Agriculture durable à l’horizon 2050 : La prospection comme alternative pour relever les défis du futur
Situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina : Les experts font le point
« Rien de nouveau sous le soleil » : Le terrorisme multiple vu par Nathanaël Tapsoba
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés