Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

Concours de la Fonction publique : « Si ce n’est pas légal, les acteurs iront devant la justice », estime le porte-parole du gouvernement

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • LEFASO.NET • mercredi 10 juillet 2019 à 23h15min
Concours de la Fonction publique : « Si ce n’est pas légal, les acteurs iront devant la justice », estime le porte-parole du gouvernement

Les concours professionnels et directs de la Fonction publique, session 2019, ont été lancés dans une actualité marquée par un « mouvement d’humeur » des gestionnaires des ressources humaines, un des acteurs dans l’organisation des concours. Ce qui fait craindre certains Burkinabè quant à la légalité des actes dans le cadre de ces concours.

Référence est surtout faite ici au concours de recrutement de la magistrature, session 2018, qui a été frappé de sursis du Conseil d’État, suite à une requête en annulation introduite par Wagnogmé Dabiré et autres. En effet, le ministère de la Fonction publique avait autorisé des candidats ayant une licence du système LMD à concourir avec ceux ayant la maîtrise classique. Les plaignants ont estimé que la licence du système LMD n’équivaut pas à la maîtrise. D’où la décision sus référée du Conseil d’État avec les conséquences qui en découlent (blocage de recrutement de magistrats).

Un fait qui nourrit donc les commentaires autour des concours, session 2019, en ce sens qu’à écouter certaines personnes, seuls les gestionnaires des ressources humaines sont habilités à poser certains actes dans le cadre de l’organisation des concours. D’où, de l’avis de ces derniers, le retard accusé dans le lancement des concours du fait du mouvement d’humeur de ces agents publics, enclenché depuis maintenant quelques mois.

Face à l’inquiétude, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, s’est voulu rassurant sur les concours session 2019. « Le ministre (de la Fonction publique, ndlr) a pris un certain nombre de dispositions qui ont été validées par le Conseil des ministres (…). Nous prenons des dispositions pour que les actes que nous posons se passent dans la légalité. Je pense que c’est un fait.

On écoute les acteurs ; certains disent qu’on ne peut pas les réquisitionner parce qu’ils ne sont pas en grève, mais dans le même moment ils disent qu’ils ne travaillent pas. Il y a quand même un certain paradoxe », a expliqué le ministre à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi, 10 juillet 2019. Il indique que le gouvernement se devait de trouver des solutions pour apporter une réponse aux concours. « Si ce n’est pas légal, les acteurs iront devant la justice », estime-t-il.

« Nonobstant cette mise en œuvre des concours, le ministre a reçu instructions de continuer les discussions avec les acteurs de son département, notamment les gestionnaires des ressources humaines, afin qu’on trouve une solution. On ne peut pas non plus, sur ce principe-là, empêcher l’activité de recrutement qui est attendue par un certain nombre d‘acteurs, tant au niveau des concours professionnels que directs, de se tenir. Donc, les discussions se poursuivent entre le ministre et les acteurs », a commenté le porte-parole du gouvernement.

OHL
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés