Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 9 juillet 2019 à 13h47min
Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

Des hommes armés non identifiés ont incendié dans l’après-midi du lundi 8 juillet 2019 une école, sans faire de victimes, à Goenega, village situé à une vingtaine de km de Barsalogho, dans le Centre-Nord du Burkina, rapporte une source de radio Oméga.

Sur les 75 villages que compte la commune, 35 se sont vidés de leurs habitants à cause de la situation sécuritaire instable dans cette partie du Burkina, précise la même source.

La radio rapporte également que des milliers de déplacés internes ont observé le lundi 8 juillet une marche pacifique à Barsalogho où ils ont lancé un appel à l’aide au président du Faso Roch Kaboré.

Ils disent être mécontents du silence du gouvernement face à leur situation.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 juillet à 14:32, par Dedegueba SANON En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    Toujours la même chose," des hommes armés non identifiés...." Pourtant l’aire de l’instabilité est bien connue et circonscrite.
    Qu’attendent nos FDS pour faire une " battue " ( comme à la chasse) dans cette zone pour déloger ou neutraliser la bande ou les bandes qui terrorisent les populations de la zone ?
    On a dit qu’il y avait des terroristes dans les camps de réfugiés....peut-être aussi se planquent-ils parmi les populations après leur forfait ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 14:38, par akim En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    Que fait l’armée depuis tout ce temps ? Où est l’opération NDOUFU ? C’’est quoi le problème au juste Barsaalogo c’est a peine quelque km de KAYA ? C’est qoui le plan du Gouvernement ? Trop c’est trop

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 16:37, par Sawadogo Ismaël En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    Un groupe de cinq, six personnes viennent dans une localité, foutent ce qu’ils veulent et disparaissent sans jamais être inquiétés ; c’est désolant vraiment.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 17:57, par Sacksida En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    D’abord, quelle est la philosophie du regime politique actuelle qui dirige notre pays depuis quatre ans environs ? La guerre quelle soit classique ou asymetrique vise a aneantir l’ennemie dans des confrontations multiples. Je crois que des dirigeants politiques actuelles n’ont pas pris au debut en janvier 2016, toute la mesure de la gravite de la situation securitaire ? Franchement, nos FDS ont ils reellement sur le terrain des equipements adequats face a cette situation terrible, et sont ils vraiment dans conditions optimales pour etre operationnelles en tout temps et en tout lieux etc ?
    Autant de questions qui restent sans reponse et rendent tres soucieux et inquiets tout patriote qui aiment son pays et qui souhaite une paix afin de s’atteler a des activites essentielle de survie et au developpement de la patrie. Que Dieu aide le peuple Burkinabe integre et courageux. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 19:21, par Un Burkinabê En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    J’ai honte d’entendre que des villages se sont vidés de leurs habitants. Pourquoi les populations fuient leurs villages au lieu de se battre contre ces "individus non identifiés". Si vous ne voulez pas mourrir en défendant vos villages qui voulez vous qu’il fasse celà à votre place. Et si tout le monde doit fuir comme vous alors le Burkina n’existerait plus. Je propose que le Gouvernement et nos FDS assimilent les fuyards à des terroristes et les neutralisent. Ou est passé notre "La Patrie ou la mort..." ?

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet à 07:00, par A qui la faute ? En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

      Vous ne voulez pas que la population s’organise en groupe d’auto-défense et vous voulez qu’elle se défende. La population a compris avant même les terroristes islamistes qu’elle ne peut pas compter sur l’état. Mais elle n’est pas formée en droit, ni militairement d’où les possibles erreurs. Mais comment faire ? République ou pas république ?

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 22:01, par Zihindo En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    Mes chers compatriotes.
    Apprenons à être droits dans nos bottes.
    Après les événements de Yirgou nous étions très peu à ne pas cautionner la marche de Ouagadougou pour dissoudre les Kolgwégo.
    En son temps j,avais attiré l’attention des internautes que l’absence de ces forces d’autodéfense aurait des conséquences inimaginables dans le septentrion burkinabè et ailleurs. Mais sous l’émotion et la pression de certaines OSC personne n’a voulu ouvertement se désolidariser des marcheurs. Aujourd’hui le constat est bien plus douloureux que Yirgou et Arbinda. Cette marche avait bel et bien balisé un boulevard pour les terroristes et leurs complices locaux. L’auto dissolution des Kolgwégo est un pain béni pour nos assassins. J’aimerais que PULAKU, le MBDHP et autres osent me dirent qui est le vrai ennemi du peuple : les Kolgwègo qui défendaient l’intégrité des populations et leurs biens ou les terroristes et leurs complices qui déciment tout sur leurs passages ? Arrêtons de jouer à la politique de l,autruche. Nos FDS n’ont pas la capacité de mobilité comme les Kolgwégo. Les Kolgwégo avaient leurs moyens pour pister, rattraper et souvent piéger les terroristes. ils avaient même fait des prisonniers. Demandez aux déplacés leur avis vous serez édifiés. Seul un peuple organisé peut faire face à ses ennemis.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 08:34, par Jomjam En réponse à : Goenega (Centre-Nord) : Une école incendiée par des hommes armés

    Thomas SANKARA avait raison en disant que :" si un Africain achète une arme, c’est pour tuer son frère Africain". Mais pour le B. F c’est pire ; les soi-disant "Hommes intègres" s’entre tuent maintenant. Qu’est-ce qui explique cette situation ? Quelque chose ne cloche pas bien quelque part. Nous vivons depuis longtemps dans le mensonge, la tricherie, l’injustice et la haine camouflés ; ce sont ces vices qui sont en train d’immerger du fin fond de l’histoire. Si certains supposent que c’est un phénomène mondial, alors cette injustice n’a pas donc pris naissance au Faso ni en Afrique, mais elle viendrait d’ailleurs. Enfin, chers frères nègres sachez que ce ne sont pas des armes qui peuvent venir à bout de tout problème ; le dialogue, le respect mutuel, l’amour et la justice sont les meilleurs remèdes aux maux de ce siècle. Nous devons changer d’esprit et de comportement afin de vivre en paix et d’acquérir le bonheur ici-bas !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque terroriste de Toéni : Le président du Faso réitère la nécessité de l’implication de tous
Force Barkhane : Opération de renforcement du camp de Djibo au Burkina
Déplacés internes : A Djibo, les humanitaires préservent la dignité
Djibo : La police plie bagages, la population s’interroge
Situation sécuritaire : L’UNAPOL dénonce le mauvais équipement des policiers et convoque une "réunion d’urgence"
Burkina Faso : Les camps militaires de Nassoumbou et Baraboulé attaqués
Engins explosifs improvisés : Les FDS burkinabè à l’école du FBI
Koglwéogos assassinés à Rollo : « Les tueurs avaient l’intention de faire le tour de tous les koglwéogos », selon l’ODH
Me Drabo Yacouba, chef dozo : « Si vous refusez de collaborer avec les FDS parce que vous avez peur, sachez que même si vous ne dénoncez pas les bandits, vous ne serez pas épargnés »
Inata (Sahel) : Quatre gendarmes tués dans une attaque le dimanche
Récentes attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne renouvelle son soutien au gouvernement burkinabè
Burkina : Quatre terroristes tués dans un affrontement avec des Dozos
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés