Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 8 juillet 2019 à 23h45min
L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

Le président du Front africain pour le changement (FAC), Ousséni Nacanabo, opérateur économique burkinabè bien connu au Nord sous le sobriquet de Yoro, a été interpellé par la Brigade nationale anti-fraude de l’or. Selon ses proches, l’arrestation est intervenue le 3 juillet 2019, suivie de son placement à la MACO (Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou).

Cet évènement intervient, alors que l’opérateur économique vient de lancer, en décembre 2018 , son propre parti politique, le Front africain pour le changement (FAC). Il a, par la même occasion, annoncé son soutien au président Roch Kaboré. D’où sa décision de s’affilier à la majorité présidentielle. S’il a opté d’accompagner M. Kaboré à l’échéance 2020, le FAC s’est cependant engagé à se faire une place aux législatives (qui doivent en principe être couplées à la présidentielle).

Ousséni Nacanabo et ses camarades ont, dans ce sens, promis de se classer parmi les cinq premières forces politiques à l’issue des échéances législatives à venir. Et depuis le lancement officiel du FAC, la direction politique du parti ne cesse de multiplier les rencontres, dans la capitale comme dans les autres localités du pays, notamment dans la région du Nord considérée comme son fief. À en croire certains de ses proches collaborateurs, Ousséni Nacanabo « s’était vraiment donné les moyens » de sa politique.

Se présentait-il ainsi comme une menace pour certains de ses anciens camarades du MPP, dont il était, dit-on, un des leaders ? « C’est pour le casser politiquement. Sinon, il y a bien longtemps qu’on le connaît dans cette activité d’achat de l’or. Mais tant qu’il n’avait pas créé son propre parti politique et qu’il soutenait les gens, ça ne causait pas du tout de problème. Mais depuis qu’il a créé le parti, il est une menace pour certains de ses anciens camarades politiques parce qu’il est lancé à fond dans une mobilisation générale dans le Nord et travaille sérieusement à installer le parti à travers le territoire national. Il en a les moyens », confie un responsable proche de lui, qui déclare également que certains cadres du parti au pouvoir dans le Nord ont même rejoint le FAC.

Depuis le décès du président du parti, Dr Salifou Diallo, qui a pendant longtemps imprimé son leadership dans cette région dont il est originaire, le MPP y vit un malaise, se traduisant surtout par des difficultés dans la mise en place de la Fédération régionale du Nord.

La disparition de Salifou Diallo crée et/ou exacerbe le malaise

Selon des explications, depuis mars 2018, deux camps se disputent le leadership de la Fédération régionale du Nord. Il s’agit du camp dirigé par l’ancien ministre de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo, et l’actuel ambassadeur du Burkina au Sénégal, Jacob Ouédraogo. Le 13 mars 2019, le président par intérim du parti, Simon Compaoré, en mission à Ouahigouya (chef-lieu de la province du Yatenga et de la région du Nord) essuyait des « propos injurieux et des grossièretés », car suspecté par un camp d’être venu de la capitale avec une liste pour former le bureau provincial du Yatenga (une des quatre provinces que compte la région, en plus du Loroum, du Passoré et du Zondoma).

Bien avant cet épisode, des contestataires à la désignation d’Amidou Sidibé comme président de la Fédération régionale du MPP au Nord avaient, le 27 mars 2018, exigé que le poste soit dévolu à l’ancien ministre Dr Smaïla Ouédraogo (actuel secrétaire permanent du Conseil national de lutte contre le VIH/Sida et les IST). Dans la nuit du 1er avril 2018, des frondeurs avaient entrepris le tour des concessions de deux personnes, dont Ousséni Nacanabo dit Yoro, considérées comme ennemis de Dr Smaïla Ouédraogo.

Dans leur démarche, ces frondeurs ont sommé ces personnes sus-mentionnées de quitter le MPP au risque de voir leurs concessions incendiées. Dans la matinée du 2 avril 2018, un proche de Yoro est agressé dans un garage par des frondeurs. L’affaire va se retrouver à la gendarmerie qui a procédé à l’audition des parties dans la même journée.

Bref, ce n’est donc pas le contexte qui ne favorise pas l’analyse de la situation qui rappelle également une autre vécue en 2015. Il s’agit de l’affaire de ce jeune opérateur économique, Amadou Tall, patron d’une société de commercialisation d’or et président du Mouvement pour la démocratie en Afrique (MDA, qu’il avait créé seulement en 2014). Celui-ci avait réussi à arracher un poste de député dans la province du Loroum (son fief) à l’issue des élections de novembre 2015. Mais, il ne siégera pas, car arrêté dès décembre puis déposé à la MACO pour « fraude en matière de commercialisation de l’or et escroquerie ».

Pour certains observateurs de la localité, Amadou Tall payait ainsi pour avoir tenu tête à des ténors politiques dans la zone (Nord). Libéré en août 2017, il tente sans succès de reprendre sa place à l’hémicycle. Depuis ces soucis judiciaires également, Amadou Tall et son parti ont disparu de la scène politique.

Ce dossier relatif au président du FAC arrive également dans l’actualité du « scandale du charbon fin » dans laquelle un soupçon de fraude d’or pèse sur la société Iamgold Essakane SA (https://lefaso.net/spip.php?article9029) et à un moment où une partie des Burkinabè expriment un sentiment mitigé vis-à-vis des retombées de l’exploitation de l’or au Burkina.

En attendant d’en savoir davantage sur le cas d’espèce, est-ce un signal envoyé par le pouvoir à l’ensemble des acteurs de ce secteur qui connaît un boom depuis maintenant une décennie ou vraiment des machinations politiques ?

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 juillet à 08:46, par le citoyen En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Très bonne et courageuse interrogation, depuis cette affaire, je me pose la même question et pour moi les activités de l’homme ne peuvent pas être le motif. Pour qui connaît la région du nord ne peut se poser ces questions. pourquoi lorsque ces mêmes se retrouvent au parti au pouvoir ils ne sont pas inquiétés ? On a des maires pilleurs qui se la coulent douce parce qu’étant assis là où nous savons tous. C’est triste pour le pays, personne n’a le courage d’en parler.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet à 09:55, par Razambia En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

      Je me demande quel jour le Burkinabe va accepter etre honnete.Quand on ne fait rien contre la fraude on crie quand on veut faire la lumière on trouve quelque chose a dire.Si il ya bien qq1 qui a intrêt a protèger Mr Nacanabo c est bien ce pouvoir.Son apport au pouvoir MPP est plus que essentiel au nord.La répartition des deputes justifie mon raisonnement.Donc faisons encore confiance a la justice pour démêler le vrai du faux.

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 09:10, par Yamsoba En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    SIMPLEMENT LA REPONSE SERAIT DU WAIT AND SEE. tOUT EST POLITIQUE ET IL FAUT RESTER CALME ET SUIVRE ATTENTIVEMENT CAR CE MONSIEUR NE SE LAISSERA PAS ROULER DANS LA BOUE SANS REAGIR SELON CEUX QUI LE CONNAISSENT BIEN ET BIEN LONGTEMPS. DONC SOYEZ ATTENTIFS LA SUITE VA NOUS EDIFIER TOUS. AFFAIRE A SUIVRE

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 09:55, par Charles K. En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Bonjour
    Quand je vois en titre "L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO", je m’attends à ce qu’on nous dise quels faits lui sont reprochés. D’accord, vous avez parlé de trafic d’or mais sur quoi repose les accusations portées contre ce monsieur ? Il me semble qu’avant d’aller chercher un complot il faut s’intéresser au dossier, aux faits. Mais c’est plus facile de collecter des ragots que d’aller investiguer dans les arcanes de la justice, n’est-ce pas ? A moins que vous n’ayez un parti pris ou, plus grave encore, un problème de compétence ?
    Bonne journée.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juillet à 11:25, par kenfo En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

      AH,
      Je comprends maintenant un peu mieux les intrigues des pouvoirs : On a éloigner mon frère Jacob Ouédraogo, pour permettre à mon frère Smaîla Ouédraogo d’occuper les espaces au Nord ?. Pauvre de nous... Nous sommes entrain de revivre un remake, comme Feu Gérard Kango Ouédraogo VS Fue Bougraoua Ouédraogo des années 1970 ??. Eux au moins ils ont fini par sereconcilier, après tant de dégats au Nord. Si nous ouvrons des hostilités entre Smaila et Jacob, le Yatenga a-t- il quelque chose à gagner ou à perdre à l’issue de cette gueguere fratricide ? Reflechissons un peu.

      Kenfo

      Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 11:00, par Traoré I. En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Charles K., voyez-vous, c’est bien à cause de vous autres que le pays croupi sous ces problèmes qu’on connaît aujourd’hui à n’en point finir. Les Burkinabè doivent s’interroger sur ce qui touche à la vie de leur nation. Il y a un vrai problème de fond soulevé ici qui est celui de s’interroger pourquoi on laisse faire quand on est du côté des dirigeants et pour les mêmes faits ont condamne que la personne passe de l’autre bord ? Et puis, quand vous dites d’attendre la suite, que dites des dossiers Auguste Denise Barry, Safiatou Lopez, Zakaria Sawadogo ancien maire de l’arrondissement 4 et j’en oublie. Il ne suffit pas d’arrêter et déposer à une maison d’arrêt pour faire le buzz et puis après jouer sur le temps. C’est trop facile ça. Voilà pourquoi nous devons avoir le courage de pousser à la manifestation de la vérité. On ne doit pas se taire sous le fallacieux et lâche argument du genre : ’’attendons faire la justice la justice’’. Combien de dossiers du genre sont tombés dans l’oubli ? Il faut que chaque Burkinabè apprenne à changer sinon le changement tant exigé pour le pays sera une éternelle farce.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 12:22, par Kô-tigui En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Bonjour

    J’aborde dans le même sens que Monsieur Charles K. J’attendais que le journaliste aille vérifier les faits à lui reprocher. On a accusé quelqu’un de trafic non orthodoxe, et il est déposé à la MACO.
    J’attendais que le journaliste aille au fait pour comprendre si ce qui lui est reproché est fondé. Sinon rester sur des analyses politiques, pour faire des interprétations juridiques, on ne comprend rien.
    ça ressemble à du déjà entendu et lu.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 14:38, par Moi En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Notre justice est indépendante. A la presse de l’accompagner. J’encourage nos juges à continuer la traque. Vive la justice burkinabè indépendante !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 18:25, par Pilipili En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Dabord cest Ousseini Nacanabo et non pas Nacambo.
    Un fort reste un fort et il sen sortira j’en suis certain.
    Si cest politique qui la envoyé en prison il va sortir et on verra qui règne politiquement parlant au yatenga .
    Ne soyez pas pressé. Ce nest qu une question de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 00:25, par jeunedame seret En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Messieurs Kô-tigui et Charle K., vous êtes pressés ; ne blâmez pas encore le journaliste. Il a au moins affiché un titre d’information. Et le temps est là pour les développements. Ce qui est sûr, Ousséni Nacambo est à la MACO. Et l’essentiel du message est cette problématique du pouvoir dans nos sociétés. Car, la jouissance du pouvoir est vraiment cette capacité de nuire ; comme le dit le proverbe mossi. Naama noogan ya a putoogan.. En témoignent les impunités corruption, et autres injustices insufflées et protégées par le pouvoir sans aucun regard au peuple victime. Et comment composer avec cette mentalité ? Pourquoi les victimes d’aujourd’hui sont les auteurs du même mal demain ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 09:05, par yèrè En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Ce qui est vraiment gênant, c’est pourquoi la démarche sélective ? Vraiment ce pays souffle de ses dirigeants politiciens. La justice sociale passe par la sincérité dans notre façon de voir les choses, la sélection créé des frustrations. Pendant combien de temps nous burkinabè allons rester muet et silencieux face à cette attitude de nos hommes politiques ? Sous le régime de Kouassi Blaise, nous avons critiqué cette façon de faire, pourquoi continuer alors que c’est tout cela qui a été à la base de l’insurrection ? Continuez seulement, Dieu ne dort pas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 11:11, par sotigui de bobo En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    Je réfère tout le monde à l’interview de l’imminent avocat Maître Prosper Farama, réalisée dans la semaine par Libre info. Il a très bien restitué le Burkina actuel. Ce que je retiens de cet article est que le piège politique tendu a bien pris les Burkinabè, la grande partie je veux dire. Lorsqu’on prend un individu, il ne manque jamais de reproche à lui faire. Autrement, chacun de nous, autant que nous sommes, avons manqué d’une manière ou d’une autre à une obligation dans notre vie professionnelle et sociale qui peut être condamnable. Donc, lorsqu’on prend quelqu’un c’est facile de lui trouver une faute. Dans cette situation et dans un environnement politique pourri s’asseoir derrière son clavier pour dire de laisser la justice faire et ne pas s’interroger en fonction des faits en présence est un succide collectif pour notre société. Il faut plutôt encourager ceux qui s’interrogent sur ce qui semble évident. Tout le monde sait que pour des postes électifs des gens sont emprisonnés dans ce pays pour des mêmes faits pour lesquels certains se la coulent douce. C’est lâche de se réfugier derrière des arguments de laisser la justice faire. Qui veille alors sur la justice ? Courage à nos vaillants journalistes qui essaient de bousculer et faire bouger les lignes.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet à 18:20, par Black En réponse à : L’opérateur économique et homme politique Ousséni Nacambo déposé à la MACO

    C’est vraiment dommage pour ce pays mais l’histoire nous dira la vérité.je souhaite bon courage à MR Yoro et sachiez que la prison donnerait encore plus de popularité à ce monsieur dans ce pays.il aura un avenir radieux dans sa quête en politique. VIVE NACANABO OUSSEINI dit YORO.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dialogue politique au Burkina : L’opposition félicite l’attitude de la majorité
Protection sociale : Le Conseil national tient sa 7e session
Commune de La-Toedin : La cohésion sociale et l’excellence, une quête du conseil municipal
Stabilité nationale : « C’est ensemble que nous allons arriver à bon port », exalte Simon Compaoré
Dialogue politique national : Le Code électoral sera "révisé à minima" avant les élections de 2020
Etat de santé du Général Djibrill Bassolé : L’opposition requiert la diligence des plus hautes autorités
Politique : Le MPP /Gourcy se dit prêt pour 2020
Groupe parlementaire CDP : « L’Assemblée nationale a de sérieuses difficultés ».
Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga
Mort de 11 personnes en garde à vue : Le CFOP exige des « sanctions exemplaires »
Burkina : Le gouvernement annonce une enquête administrative après le décès de 11 personnes placées en garde à vue
Affaire 11 décédés en garde à vue : L’UPC exige lumière et justice
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés