Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • • dimanche 7 juillet 2019 à 13h20min
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines

Une mesure pour minimiser les risques d’éboulement et autres catastrophes.

En application de l’Arrêté interministériel n°2010-011/MCE/MATD/SECU du 12 juillet 2010, portant interdiction de l’activité de l’orpaillage en saison hivernale, le Ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani, a procédé à la fermeture de la campagne d’exploitation minière artisanale 2018-2019, sur toute l’étendue du territoire national. C’était sur le site de Bouda, dans la commune de Yako et en présence du Ministre de l’Energie Béchir Ismaël Ouédraogo, de celui délégué chargé de la recherche scientifique et de l’innovation, Urbain Ibrahim Coulidiati, des autorités locales et des acteurs et partenaires du secteur minier.

Les retombés de l’activité d’orpaillage ne font l’objet d’aucun doute, certes. Cependant, nul ne doit perdre de vue le côté néfaste de ce sous-secteur. Pour le ministre Oumarou Idani, l’exploitation minière artisanale rime toujours avec des effets sociaux et environnementaux néfastes quand celle-ci n’est pas bien encadrée.

Elle reste également confrontée à d’énormes risques d’accidents liés aux éboulements et aux inondations surtout en saison hivernale, occasionnant de ce fait, de nombreuses pertes en vies humaines, a-t-il poursuivi. C’est fort de cette réalité que le Gouvernement a décidé de la fermeture des sites d’exploitation artisanale pendant l’hivernage.
« Artisanat minier dans le contexte sécuritaire burkinabè : quelle stratégie pour une exploitation sécurisée ».

Ce thème sous lequel est placée cette fermeture trouve son fondement dans le constat que depuis un certain temps, le Burkina Faso fait face à des attaques terroristes qui ont des conséquences sur les activités économiques avec les sites d’exploitations minières artisanales comme une des cibles privilégiées de es terroristes.

En effet, les sites miniers artisanaux sont parfois utilisés comme des zones de repli des terroristes. A titre d’exemple, plusieurs sites ont été occupés par des terroristes dans les régions de l’Est, du Sahel et du Centre-Est.
Aussi, le Ministre Idani, a-t-il invité les partenaires et les acteurs impliqués dans l’exploitation minière artisanale, à faire de la sécurisation des sites d’exploitation une préoccupation essentielle.

S’adressant aux miniers fortement mobilisés pour l’événement, le Maire adjoint de la commune de Yako, Sibiri Ernest Yelkouni, les a exhortés au respect strict de la législation en la matière. Pour lui, une étroite collaboration avec les services compétents est à privilégier. Des messages qui semblent bien reçus par les artisans miniers qui par leur porte-parole, Sambo Sawadogo, ont pris l’engagement de respecter le mot d’ordre de fermeture et de collaborer avec l’Agence Nationale d’Encadrement des Exploitations Minières Artisanales et Semi-mécanisées (ANEEMAS).

Il faut noter qu’en marge de cette cérémonie officielle, une campagne de sensibilisation à travers entre autres une animation populaire, un théâtre forum et un jeu radiophonique ont été organisés. En attendant, l’ouverture de la campagne prochaine, courant octobre prochain, les artisans miniers devraient faire preuve de responsabilité e de civisme pour préserver leur vie et celle des populations riveraines.

Correspondance particulière.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
SEMAFO Boungou : Des chiffres au-delà des attentes après une année d’exploitation
Exploitation minière : Le cas de Bomboré en débat à Ouagadougou
Activités minières en Afrique de l’Ouest : L’industrialisation de l’Afrique en réflexion à Ouagadougou
SAMAO 2019 : Le charbon actif au cœur des échanges
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés