Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Dialogue gouvernement-syndicats : Vers une reprise des négociations ?

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 5 juillet 2019 à 20h00min
Dialogue gouvernement-syndicats : Vers une reprise des négociations ?

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, a reçu en audience, dans l’après-midi de ce vendredi 5 juillet 2019, une délégation de l’Unité d’action syndicale (UAS). Il s’est agi de présenter le calendrier d’une éventuelle reprise des négociations suspendues le 21 mai dernier.

L’audience n’aura duré que quelques minutes. Et au sortir, c’est le Premier ministre, Christophe Dabiré, himself, qui a décidé d’adresser en premier lieu un mot aux hommes de médias.

Le 21 mai 2019, une rencontre entre syndicats et gouvernement s’est ouvert à Ouagadougou sous la présidence de Christophe Dabiré pour examiner les réponses au cahier de doléances transmis aux organisations syndicales. « Cette réunion s’est terminée en queue de poisson parce que les organisations syndicales avaient posé un préalable concernant la généralisation ou non de l’IUTS (Impôt unique sur le traitement de salaire) dans les indemnités et primes des travailleurs », a rappelé le Premier ministre.

Sur invitation du chef du gouvernement, l’audience de ce vendredi 5 juillet a pour objectif d’échanger sur les conditions de la reprise des discussions entre les syndicats et le gouvernement.

Le Premier ministre, Christophe Dabiré au sortir de l’audience

Propositions

Au cours de son compte rendu à la presse, le Premier ministre a indiqué qu’il a fait une proposition à la délégation. Il s’agit d’une mise en place d’un comité technique qui va analyser les conclusions du document qui a été élaboré en 2016. « Chacune des parties aura le retour de l’examen par le comité et à partir du 22 juillet, nous allons reprendre les discussions sur le cahier des doléances et particulièrement sur cette question des IUTS », a confié Christophe Dabiré.

Ce qui reste à faire, c’est le transfert dudit document aux organisations syndicales. Le Premier ministre a assuré qu’il va le faire « dans les tout prochains jours ».

Pour la mise en place de ce comité, le gouvernement va proposer qu’on lui envoie trois représentants.

Bassolma Bazié (au micro)

« On ne se fie pas aux paroles »

Du côté de l’Unité d’action syndicale (UAS), la proposition est reçue, mais il faut une concrétisation. « Nous n’agissons pas par égo, encore moins par émotion. Par conséquent, on ne se fie pas aux paroles. Nous attendons qu’il y ait des écrits posés sur papier. Sur cette base, nous allons sereinement répondre à qui de droit », a indiqué le porte-parole de la délégation, Bassolma Bazié.

L’UAS dit saluer cet esprit du chef du gouvernement pour les avoir recontactés.
Toutefois, cela n’exclut pas les initiatives déjà prises. « Au niveau de l’UAS, nous avons analysé la situation nationale qui nécessite que nous prenions position. Dans ce sens, nous avons programmé une conférence de presse le lundi matin à 10 heures à la Bourse du travail pour aller en profondeur des différents éléments que nous avons énoncés en complément de ceux annoncés par le gouvernement dans sa correspondance d’invitation à cette rencontre de ce soir », a notifié Bassolma Bazié.

Ainsi, rendez-vous est donné pour ce lundi 8 juillet 2019 pour en savoir davantage sur cette situation.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 juillet à 04:51, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Dialogue gouvernement-syndicats : Vers une reprise des négociations ?

    TRÈS SINCÈREMENT, ON CONSTATE TRISTEMENT 1 PAS EN AVANT ET 1000 AUTRES PAS EN ARRIÈRE LORSQUE L’ON DISCUTE AVEC LE RÉGIME KABORÉ : Nous espérons vivement que cette foi-ci sera la bonne et que LE GOUVERNEMENT BURKINABÈ jouera franc-jeu et ne cherchera pas à gagner du temps comme à ses habitudes. C’est que du 1er MINISTRE PAUL KABA THIÉBA, qui se faisait appeler pompeusement « CARAVELLE » parce qu’il était semble t-il un très bon joueur de football dans sa jeunesse, à CHRISTOPHE JOSEPH-MARIE DABIRÉ, lui qui est surnommé officieusement « LE PAPA PLEURNICHARD » parce qu’il a pleuré à chaudes larmes lors de son passage à l’assemblée pour présenter l’état de la nation qui laissait amèrement à désirer, rien n’a fondamentalement changé dans la gestion de notre pays. À une variante près « CARAVELLE = LE PAPA PLEURNICHARD » en presque tout !

    LE RESPECT DE LA PAROLE DONNÉE n’est pas la tasse de thé du GOUVERNEMENT BURKINABÈ qui prend des engagements et fait aussi des promesses, et ne se dérange pas après pour tout remettre en cause sans gêne lors de l’application. Dans ses conditions de retournement de veste, il est quasi impossible d’établir un climat de confiance sur le long terme avec les partenaires sociaux. Voilà les problèmes que vivent régulièrement LES SYNDICATS BURKINABÈ qui sont dans leur droit de revendiquer une nette amélioration des conditions de vie et de travail de leurs militants que sont LES TRAVAILLEURS.

    Nous souhaitons que cette fois-ci soit la bonne et que LE PAPA PLEURNICHARD va permettre de faire baisser un peu la température sociale très délétère et nauséabonde. Par exemple, nous pensons objectivement que l’épineux problème du barème de L’IMPÔT UNIQUE SUR LES TRAITEMENTS ET SALAIRES = L’IUTS, qui marque injustement une différence d’application dans son prélèvement entre les travailleurs du public et ceux du privé, sera définitivement résolu pour plus d’équité. Un réajustement conséquent est donc à souhaiter dans le fond afin de permettre son harmonisation.

    VIVE L’UNITÉ D’ACTION SYNDICALE = L’UAS !

    SEULE LA LUTTE PAIE !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 7 juillet à 16:42, par Le Vigilent En réponse à : Dialogue gouvernement-syndicats : Vers une reprise des négociations ?

      Paroles d’un mégalomane, fainéant, parasite qui semble n’avoir eu pour cadre, pour son éducation, que la rue avec une bande de délinquants irréductibles. Ce sont des vermines pareilles qui salissent le nom des syndicats et rendent le dialogue difficile entre des gens civilisés. Bazooka Bazie et autres responsables syndicaux doivent extirper, du rang des travailleurs syndiqués, de tels déchets

      Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 08:34, par Yanamar BF En réponse à : Dialogue gouvernement-syndicats : Vers une reprise des négociations ?

    Non à l’application de l’UTS sur les indemnités .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés