Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On dit souvent que le temps guérit toutes les blessures .Je ne suis pas d’accord .Les blessures demeurent intactes .Mais avec le temps , notre esprit ,afin de mieux se protéger ,recouvre ses blessures de bandages et la douleur diminue , mais elle ne disparait jamais.» Rose Kennedy

Civisme fiscal : Les acteurs réfléchissent à la meilleure stratégie pour collecter l’impôt

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • mardi 2 juillet 2019 à 20h30min
Civisme fiscal : Les acteurs réfléchissent à la meilleure stratégie pour collecter l’impôt

La Direction générale des impôts (DGI), dans l’objectif de promouvoir le civisme fiscal, a organisé un atelier d’échanges autour de la stratégie de gestion du civisme fiscal. La cérémonie qui a consacré le lancement des réflexions a eu lieu le mardi 2 juillet 2019. À cette cérémonie, Céline Yonaba, conseillère du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, a représenté son ministre.

Pourquoi l’obligation d’immatriculation n’est pas respectée ? Pourquoi le non-respect de l’obligation de dépôt des déclarations ? Pourquoi le non-paiement des impôts ? Un ensemble de questions, selon Céline Yonaba, conseillère du ministre de l’Économie, auxquelles l’atelier du 2 juillet 2019 se propose de répondre pour une adhésion volontaire à l’impôt par l’ensemble des contribuables. L’objectif est surtout de trouver la meilleure stratégie pour porter et maintenir le civisme fiscal à un niveau aussi élevé que possible.

La mission assignée à la Direction générale des impôts (DGI) est essentiellement le recouvrement. Pour une efficacité dans cette mission, la structure a mis en place de grandes réformes dont l’institution de la facture normalisée, la mise en œuvre de la segmentation et la promotion des télé-procédures fiscales. Malgré ces réformes, la directrice générale adjointe des impôts, Brigitte Samma, note que la DGI reste confrontée à l’incivisme de nombreux contribuables, ce qui a pour conséquence un accroissement inquiétant du volume des restes à recouvrer au fil des années.

Elle ajoute que le diagnostic de la situation du fichier des contribuables immatriculés a relevé une forte dynamique dans la création d’entreprises ces dernières années, toute chose qui devrait s’accompagner de l’accroissement substantiel des recettes. Malheureusement, cette corrélation n’est pas respectée. La mobilisation des ressources reste un enjeu majeur. La mission de collecte des ressources fiscales auprès des contribuables est souvent handicapée par la manière dont les contribuables comprennent leur devoir de payer l’impôt.

Pour Céline Yonaba, l’obligation de paiement des impôts n’est pas spontanément respectée, alors qu’il y a eu de nombreuses actions de communication sur les obligations fiscales pilotées par les services de la DGI et certaines organisations de la société civile. L’incivisme fiscal est très visible surtout chez les moyennes et les petites entreprises.

Les motifs de non-respect des obligations fiscales sont nombreux, selon elle, et dépendent de la catégorie des contribuables, de la nature des impôts, des attentes des contribuables vis-à-vis de l’État ou de l’administration fiscale, du sentiment de justice ou d’injustice fiscale et de l’utilisation des ressources collectées. Parmi les stratégies plausibles pour une adhésion volontaire à l’impôt, la représentante du ministre de l’Économie voit la transparence et la justice, le dialogue avec le contribuable. Elle recommande aussi de savoir manier le bâton et la carotte.

Cet atelier est organisé dans le cadre d’une étude sur l’élaboration d’une stratégie sur la promotion du civisme fiscal au Burkina Faso. L’étude est appuyée par le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques (PAGPS), programme cofinancé par l’État burkinabè et l’Union européenne, pour une durée de trois ans à compter de 2019.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rappels de droits : La direction générale des impôts annonce des remises sur les pénalités notifiées
Maison de l’entreprise du Burkina Faso : 19 nouveaux consultants prêts à accompagner les entreprises
Session 2019 du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable 2019, du Conseil Economique et Social des Nations Unies(ECOSOC)
20ème conférence des agents comptables : Pour une meilleure mobilisation des ressources financières de l’Etat
Exploitation minière artisanale : 600 millions de F CFA de la France pour promouvoir les bonnes pratiques
3e édition du forum national de l’économie informelle : Rendez-vous du 18 au 20 juillet à Ouagadougou
20ème conférence des agents comptables : Le nouveau code des impôts en question
« Eco » : Alassane Ouattara ne veut pas de rupture brutale avec le trésor français
Monnaie unique de la CEDEAO, zone de libre échange en Afrique : Le satisfecit de l’Alliance Arc-en- ciel de la majorité présidentielle
Commerce au Burkina : Les acteurs dénoncent une concurrence déloyale
Zone de libre échange continentale africaine : Une concrétisation d’une vision des pères fondateurs de l’UA selon le président du Faso
Caisse des dépôts et consignations : Une commission pour contrôler les opérations de l’institution
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés