Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Gouvernance locale : « On ne peut pas construire une commune sans débat d’idées », soutient le maire de Ziniaré, Pascal Compaoré

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 2 juillet 2019 à 23h30min
Gouvernance locale : « On ne peut pas construire une commune sans débat d’idées », soutient le maire de Ziniaré, Pascal Compaoré

Le Conseil municipal de Ziniaré était face à ses administrés pour rendre compte à la fois de sa gestion annuelle 2019 et dresser un regard sur le bilan à mi-parcours de mandat. C’était le jeudi, 27 juin 2019, en présence de nombreuses populations.

« Trois années de mandat, trois années de défis et trois années de développement ». C’est sous ce thème que Pascal Compaoré, maire de la commune de Ziniaré et son équipe, ont organisé cette troisième édition de la Journée de redevabilité et d’interpellation citoyenne. Elle a connu la participation également de nombreux ressortissants de la commune, venus de divers horizons ; des représentants locaux de l’administration publique et de plusieurs autorités coutumières.

C’est face à cette mobilisation que le maire a dressé le bilan des trois ans de fonctionnement du Conseil municipal ; l’exécution des activités par les services techniques municipaux ; le bilan de l’exécution du budget, gestion juin 2016-juin 2019 et la contribution des partenaires au développement ; les difficultés rencontrées et les perspectives.

On retient qu’en trois ans, le Conseil municipal a pris 102 délibérations, à travers seize sessions ordinaires et extraordinaires (trois sessions, dont une extraordinaire en 2016 ; cinq dont une extraordinaire en 2017 ; cinq dont une extraordinaire en 2018 ; trois dont une extraordinaire en 2019).

Au plan de l’exécution des activités par les services techniques municipaux, il ressort que les 41 agents que compte la mairie ont mené avec efficacité les tâches par, entre autres, l’élaboration des actes administratifs, l’élaboration des actes de l’état civil, la promotion de l’hygiène et l’assainissement, la gestion des secours et de la sécurité, la gestion domaniale et foncière.

En ce qui concerne l’exécution du budget, gestion juin 2016-juin 2019, le maire a présenté l’évolution du budget communal, les dépenses de fonctionnement, les investissements, les recettes, les transferts, avant de décliner les actions par secteur d’activité. Le bilan fait ressortir en outre que les partenaires au développement, à savoir les services techniques, les organisations non-gouvernementales et les associations, ont joué un grand rôle au cours des trois années.

Ainsi, l’état de la mise en œuvre du Plan communal de développement 2017-2021, outil de référence en matière de planification des activités de développement (d’où sont extraites des activités pour en faire une programmation) est jugé satisfaisant.
Le nombre d’activités réalisées est de 671 sur 437, soit 132,3%. Pour une prévision financière de 1 844 350 779 F CFA, l’on a enregistré une réalisation financière de 1 107 625 403 F CFA.

Le taux de réalisation financière est de 60, 05%. L’écart financier s’élève à 736 725 376 F CFA et la part du budget communal affiche 31, 88%. Les transferts de l’État se chiffrent à 59, 86% et la contribution des partenaires techniques et financiers à 08, 45%.

Autre point remarquable, notamment en ce qui concerne le capital humain, c’est l’engagement du Conseil, dès son arrivée, à lutter contre l’incivisme. Dans cette volonté, des actions énergiques ont été entreprises face aux actes d’incivisme dans la commune. Des séances de sensibilisation ont donc été tenues, notamment au profit des élèves. « Nous avons rencontré tous les délégués des établissements au niveau du secondaire. Nous avons échangé avec les parents d’élèves, les acteurs de l’éducation ; parce que nous pensons que c’est ensemble, en synergie d’action, que nous pouvons venir à bout de l’incivisme », a expliqué le maire Pascal Compaoré, exhortant à maintenir le cap, à renforcer la discipline, le civisme et la citoyenneté.

Pascal Compaoré a fait des anciens maires, un appui important à son mandat. Invités à la journée, ils ont reçu des attestations de reconnaissance.

Le 11-Décembre 2021, un défi à relever !

Interrogé sur la vie du Conseil municipal, M. Compaoré répond que ce sont des débats contradictoires que naissent les idées constructives. « La démocratie, le développement, c’est une dynamique. On ne peut pas construire une commune sans débat d’idées, sans critiques », a-t-il confié, ajoutant que l’essentiel est que ces contradictions soient dans un élan de construction. C’est ainsi que le maire analyse les contradictions entre conseillers municipaux sur des sujets de la vie de la commune.

En trois années de mandat, ce sont aussi des difficultés rencontrées. Au nombre de celles-ci, le retard dans le transfert des fonds par l’État et les écarts entre les montants prévus dans les arrêtés de transfert et les montants réels virés dans les comptes trésor de la commune par l’État, la faiblesse du recouvrement des ressources financières, la spéculation foncière dans la commune. À cette liste s’ajoutent la faible fonctionnalité, le dynamisme des Associations des usagers de l’eau (AUE) dans les villages et les contentieux et litiges autour des parcelles (attribution sans le nom ou plusieurs attributaires sur un même terrain).

En termes de défis, il s’agit donc de poursuivre les plaidoyers pour la réhabilitation des voies (surtout Ziniaré-Sawana-Ziga-Betta, Gam-Silmossé, Ladwenda-Oubriyaoghin, Tanghin-Goundry, Barkoundouba, Boalin, Tanghin-Gombo), rendre la nouvelle gare routière de Ziniaré fonctionnelle, installer et former des commissions foncières villageoises, résoudre les problèmes d’apurement du passif foncier et les nombreux litiges fonciers. À cela s’ajoutent la construction de trois logements pour l’ouverture effective des centres de santé d’Ipala et de Badnogo, de six salles de classe à Moyargo et au Lycée municipal de l’Amitié. Il s’agit en outre de renforcer la coopération entre la commune de Ziniaré et celle de Bistagno (Italie) et la commune de Flobecq (Belgique) et les syndicats Evolis 23 et Syded 87.

Un autre défi majeur, c’est l’organisation des festivités tournantes du 11-Décembre 2021. L’étape de Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau Central, et pour le compte de la région, vient boucler la fête de l’indépendance tournante entre les régions. D’ores et déjà, les pensées sont tournées vers cette date et appel est déjà lancé au maire à toutes les populations concernées, notamment celles de sa commune, de faire en sorte que « Ziniaré 2021 » soit un succès. « Nous avons l’obligation de réussir et de rendre historique cette fête nationale à venir », a-t-il dit.

À la suite des exposés, plusieurs réactions ont été enregistrées au sein des populations, en entités ou individuellement. Les interventions ont consisté en des questions d’éclairage, des commentaires, des suggestions. Ainsi, le porte-parole des femmes a exprimé sa satisfaction au Conseil municipal pour les efforts en matière de promotion de la femme, à travers surtout les activités génératrices de revenus, la célébration autrement de la Journée de la femme, etc. Lire la suite

P.-S.

Suivez désormais les activités du Conseil municipal à travers le site web : http://communedeziniare.org/2018/02/26/lancement-du-site-web-de-la-commune-de-ziniare/

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés