Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «N’attendez pas d’être trop fatigué pour donner du repos à votre corps et votre esprit» Mario Morini

CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 1er juillet 2019 à 11h50min
  CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

Le groupe des Observateurs indépendants de la scène politique burkinabè, conduit par Idrissa Coulibaly, a lancé à Ouagadougou, le 29 juin 2019, à l’aune de la crise interne au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), un appel « à la sagesse et à l’unité (…), afin d’épargner le parti de l’humiliation et d’une mort subite ».

La crise interne au CDP continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Après les réactions des différents protagonistes au sein du parti, l’heure était au tour d’un groupe dénommé « observateurs indépendants » de la scène politique burkinabè, de livrer sa lecture de la situation, dans la matinée du 29 juin.

A l’origine du point presse, le groupe qui se dit « indépendant » a déclaré que le CDP traverse une crise qualifiée de « crise la plus bête » de l’histoire politique du parti, depuis plus de 27 ans. Selon les propos de Idrissa Coulibaly, porte-parole de groupe, le CDP reste un parti « légendaire qui a produit la majorité des acteurs politiques (…), en commençant par le président du Faso, Roch Kaboré ».

A l’origine de la crise, précise Idrissa Coulibaly, figurerait dans « les manquements administratifs observés dans le respect strict des dispositions du parti », avec pour conséquence des voix qui s’élèvent pour demander « la démission du président Eddie Komboigo ».

Se considérant comme des « observateurs des activités politiques du Burkina Faso », Idrissa Coulibaly et ses camarades ont déclaré que la façon de contraindre Eddie Komboigo à la démission est une « une honte et un déshonneur pour ce parti, une action inopportune en ce moment de mobilisation de troupes en 2020 ». Pour eux, cette crise serait exacerbée par « un conflit générationnel de bas niveau ».

Pour Idrissa Coulibaly, « la Loi Cherif » à l’époque de l’insurrection voulait « dissoudre le CDP et ranger les dignitaires dans les poubelles de l’histoire politique du Burkina Faso, n’eût été le combat stratégique et farouche brillamment mené et remporté par le président Eddie Komboigo et ses camarades ». Une occasion pour lui de rappeler que Eddie Komboigo n’a pas « usurpé son poste de président du parti, mais l’a mérité à l’issue d’élection interne libre, transparente, inclusive et très propre », puis de conclure que « les exhibitionnistes devraient choisir la méthode civilisée du parti et penser à la perspective et à la prospective et non à l’animosité, à l’incivisme militant et à la division », dixit Idrissa Coulibaly.

Ils entendent dans un futur proche engager des pourparlers pour assurer l’accalmie au sein du parti, afin que les détracteurs de Eddie Komboigo et les pourfendeurs de Kadré Désiré Ouedraogo se réunissent, en vue des élections de 2020. Puisque, disent-ils, « il n’y a pratiquement pas un problème, sauf la gestion du budget de campagne de 2020 qui crée les querelles internes ».

Ils ont entre autres battu en brèche l’idée d’être des partisans d’un bord politique, même s’ils ont utilisé les logos du CDP sur leurs affiches. Pour eux, ne disposant pas encore de logo propre à eux, à cause de la naissance spontanée de leur groupe, ils ont alors utilisé le logo du CDP, car disent-ils « c’est le CDP qui traverse les difficultés aujourd’hui. Au temps de l’UPC nous n’existions pas encore, mais quand nous aurons notre logo, nous nous prononcerons également sur l’actualité du pays ».

E.D.K/ Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er juillet à 12:15, par Étonnant En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    Morceaux choisis : "… cette crise serait exacerbée par un conflit générationnel de bas niveau." "Les exhibitionnistes devraient choisir la méthode civilisée du parti et penser à la perspective et à la prospective et non à l’animosité, à l’incivisme militant et à la division".

    Vous avez dit "Observateurs indépendants de la scène politique burkinabè" (arborant cependant le logo d’un parti politique), désireux de lancer "un appel à la sagesse et à l’unité" et, peut-être, d’œuvrer au rapprochement des esprits ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 13:25, par LE PEUPLE En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    Vous êtes des CDPistes pian. Passer à la caisse au bord de la lagune ébrié.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 13:45, par bwaza En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    Chers observateurs indépendants de la chaine politique, vous gagnerez à vous allier à une branche du CDP . Mieux, je vous invite à avancer à visage découvert et surtout démarquez vous de la politique de l’autruche.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 14:42, par Zoumana En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    Rien qu’à voir sa tête, on sait que c’est un faux type qui veux manger à tous les ateliers. Comment veux-tu utiliser le Logo du CDP aujourd’hui et laisser croire qu’il aurait pu tenter d’aider l’UPC à régler son problème interne. C’est un pro-KOMBOIGO qui veut aussi manger à la table de Kadré Désiré OUEDRAOGO. Opportunisme, si tu nous tiens.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 15:01, par nogosida En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    JE NE COMPRENDS PAS C’EST MONSIEUR E.D.K/ Lefaso.net OU C’EST MONSIEUR Idrissa Coulibaly QUI VEUT TRONQUER L’HISTOIRE DU CDP ET SE QUI EST GRAVE ET GRAVISSISME TU TE DIT INDÉPENDANT POURQUOI L’HOMME NOIR N’AIME PAS DIRE LA VERITE. C’EST LEONCE KONE QUI A DONNER SA VIE APRES LE COUP D’ETAT POUR QUE LE CDP SURVIVRE. TON CHAMPION ETAIS AU FROID( en europa) .PARDON TONTON JE PASSAIS

    Répondre à ce message

  • Le 1er juillet à 23:50, par Kanzim En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    J’ai été frappé par le courage négatif de défier la photogénie, quand j’ai vu les images sur ce sujet que je trouve quelque peu laudatif et puéril : puis me souvenant d’un proverbe "moaga qui dit que rawing pa bingnda minga sin massin yé", et concluant que la notion du joli est relative, je me suis posé la question sur le courage que l’on peut avoir pour se faire hara kiri, et s’auto-flageller, tant au niveau des adeptes de la louange que du clan de Eddie lui-même. Ce genre de sorties en effet, relève de l’infantilisme politique qui nuiraplus à Eddie qu’il ne lui rend service. Il n’ a pas besoin de manipulateurs ou de chantres ’une louange qui lui sera plus préjudiciable que rentable. On verra du tout, au fur et à mesure que l’on ira vers cette comédie électorale et ces astuces des sangsues cornues que l’on appelle hommes politiques , au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet à 11:16, par Nabiiga En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    ...on les connaitra pas leurs fruits.
    Rien qu’à lire les propos tenus par ce sieur Coulibaly et on comprend aisément que ce groupe qui se nomme abusivement indépendant, ces membres ne le sont point du tout. Ce sont en effet des CDPist qui sont des parties prenantes dans le conflit béni qui secoue le CDP, mais, ne voulant pas se démasquer, ils ont savamment décidé de tromper les gens en s’offrant cet organisme qui se veut indépendant. Non, ce n’est pas un groupe indépendant mais bien dépendant et a un bord que ces membres soutient ; celui d’Eddie, oui. Il suffit de gratter un peu pour les découvrir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 juillet à 09:07, par adams En réponse à : CDP : La crise vue par des « observateurs indépendants »

    BONJOUR
    C’est vraiment désolant le spectacle que nous livre ce parti .C’est le rêve d’une alternance qui part en fumée.
    S’ils ne sont pas capables de s’entendre comment ils vont unir les Burkinabès s’ils sont au pouvoir ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
CDP : Blaise Compaoré demande à Eddie Komboigo de « rapporter » les sanctions
Burkina Faso : Admis d’urgence à l’hôpital de Tengandogo, le général Bassolé aurait réintégré la MACA
Zéphirin Diabré à Fada N’Gourma : « L’UPC est le seul parti qui peut faire de la réconciliation nationale une réalité »
Vie politique : Le Parti pour la démocratie et la jeunesse lance une offensive de formation de jeunes
Burkina Faso : « Il n’y a pas de base française installée à Djibo », selon le porte-parole du gouvernement
Déclarations du CFOP sur l’IUTS : Le MPP accuse l’opposition burkinabè de « chercher à démobiliser les contribuables »
Elections de 2020 Le président de la Commission électorale, Newton Ahmed Barry, « fait renaître l’espoir » au Sahel
Mouvement génération Zida pour la patrie : « Nous sommes au parfum de tous les faits et gestes de Zida », dixit Sayouba Ouédraogo
Campagne électorale de 2020 : « Le MPP doit cesser de rançonner nos opérateurs économiques », s’indigne l’opposition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés