Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Coopération décentralisée : Le ministre de la Jeunesse rencontre des Volontaires burkinabè à Paris

Accueil > Diasporas • • vendredi 28 juin 2019 à 23h30min
Coopération décentralisée : Le ministre de la Jeunesse rencontre des Volontaires burkinabè à Paris

Présent à Paris dans le cadre d’une conférence sur le volontariat à l’occasion du 10ème anniversaire de France Volontaires, Monsieur Salifo Tiemtoré, ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des Jeunes, a rencontré le 24 juin 2019 à l’ambassade du Burkina Faso à Paris, des Volontaires internationaux de réciprocité (VIR) burkinabè en service civique en France.

Étaient présents à cette rencontre, Monsieur Alain Francis Gustave Ilboudo, ambassadeur du Burkina Faso en France, Monsieur Jacques Godfrain, ancien ministre français de la Coopération et président de France Volontaires de même que le Délégué général de France volontaires et le Directeur général du Programme National de volontariat au Burkina Faso (PNVB).

La rencontre de Paris fait suite à celle que le Président du Faso a eue le 18 décembre 2018 à Dijon lors de sa visite officielle avec des acteurs français de la coopération décentralisée et des ressortissants burkinabè parmi lesquels des jeunes volontaires. Avec les volontaires burkinabè en France qui pratiquent leur service civique, Monsieur Salifo Tiemtoré a discuté de la problématique du volontariat, de sa vision de l’insertion des VIR après leur service civique en France, et de bien d’autres sujets.

Au cours des débats, les volontaires burkinabè ont exprimé leurs ressentis au cours de leur service civique en France et leurs attentes une fois de retour au pays. Les préoccupations ont tourné essentiellement autour de la promotion de l’engagement citoyen et de la solidarité internationale, l’appui au développement de projets comme l’a évoqué Mademoiselle Raïssa Bamogo, jeune volontaire burkinabè qui, durant son séjour de VIR en France, a reçu une formation en apiculture et en maraichage bio et qui compte s’investir dans la création d’un centre d’accueil et de réinsertion au Burkina.

En venant en France, tous ces volontaires burkinabè ont été guidés par un idéal : « participer au volontariat pour donner du sens à leur vie, découvrir d’autres horizons afin de développer des valeurs de citoyenneté et de partage et une fois de retour au pays, essaimer cette expérience enrichissante ».

Dans sa réponse à l’endroit des volontaires burkinabè, le ministre de la Jeunesse et de l’Entreprenariat des Jeunes s’est voulu rassurant et pragmatique. Selon Monsieur Salifo Tiemtoré, la jeunesse ne doit pas être « l’éternelle assistée ». En apprenant des autres, cette jeunesse a beaucoup à partager. Ainsi, il y aura la création d’une structure en charge du redéploiement des jeunes après leur formation civique dans le volontariat, a-t-il annoncé. Il a qualifié cette rencontre de « très utile » et a salué l’engagement de ces jeunes qui méritent « d’être accompagnés ». Le ministre Salifo Tiemtoré a aussi annoncé l’organisation d’un Forum national des Jeunes qui se fixera entre autres objectifs, l’implantation des jeunes dans leurs terroirs. Cette annonce a eu un écho très favorable auprès des volontaires présents à cette rencontre.

L’apport du GIP-PNVB dans l’entreprenariat des jeunes

L’institution d’un corps de volontaires nationaux consiste à reprendre à une grande échelle, une tradition de solidarité bien implantée au sein de la population burkinabè par l’investissement des compétences individuelles au service du bien commun. La forme de Groupement d’Intérêt Public (GIP) donnée à l’institution chargée de la gestion des Volontaires nationaux a été dictée par le souci de protection des droits du volontaire, l’impérieuse nécessité de minimiser les risques de recours abusif au volontariat national d’une part, et la nécessité d’associer la société civile à la gestion du volontariat national d’autre part. Ainsi, sera créé en 2008, le Groupement d’Intérêt Public-Programme National de Volontariat au Burkina Faso (GIP-PNVB) comme instrument de gestion et de promotion du volontariat au Burkina Faso.

Au titre du bilan au plan national, Monsieur Boureima Nabaloum, Directeur général du GIP-PNVB qui a pris part à la rencontre, a indiqué que son institution a couvert toutes les régions du Burkina Faso à travers les centres régionaux de volontariat et a mobilisé 29449 volontaires nationaux sur les chantiers de développement. Son ambition à terme est de s’étendre sur l’ensemble des 45 provinces et de mobiliser suffisamment de ressources afin de pouvoir déployer chaque année au moins 10 000 volontaires.

Dans le cadre de la coopération internationale en matière de volontariat, le Groupement d’Intérêt Public-Programme National de Volontariat au Burkina Faso et la Plateforme France Volontaires développent depuis 2014, le Volontariat International de Réciprocité qui permet de placer de jeunes volontaires Burkinabè et Français pour des missions de service civique dans les deux pays.

De 2014 à mai 2019, Monsieur Nabaloum a affirmé que plus de 40 jeunes volontaires burkinabè ont effectué des missions de VIR en France. Ce qui fait du Burkina Faso, le pays de l’Afrique de l’Ouest ayant le plus grand nombre de volontaires de réciprocité avec la France.

Au regard de ce résultat, le GIP-PNVB et France Volontaires ambitionnent renforcer leur collaboration afin de mobiliser plus de ressources pour financer et faciliter la mobilité de la jeunesse (visas, billets d’avion et engagement des structures d’accueil) à travers ce type de volontariat, mais aussi pour accompagner les post-volontaires de réciprocité à réaliser leurs projets après leur retour dans leurs pays d’origine.

Services Presse et Relations publiques de l’ambassade du Burkina Faso à Paris

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Faible inscription sur les listes électorales : Les Burkinabè de France appelés à la mobilisation générale
Election du bureau de l’Association des Burkinabè de New York : « Et maintenant, place à la construction et à la réconciliation ! »
Nuit du Faso danfani en France : La 6e édition prévue du 26 mai au 1er juin 2020
Association des Burkinabè de New York (ABNY) : Hermann SOME élu président
Election Présidentielle de 2020 : Moumouni Pograwa invite les Burkinabè de l’extérieur à s’enrôler massivement
Diaspora : Le TOCSIN dénonce les propos de M. Issiaka Sawadogo à l’égard des Burkinabè
Education : Les collègues japonais de Boureima Sawadogo réunissent plus de 3 millions de FCFA pour son projet éducatif au Burkina
OMS/Côte d’Ivoire : Après le Ministre Stanislas OUARO, le Dr Jean Marie Vianney YAMEOGO distingué
Côte d’Ivoire : Le président du CDP, Eddie Komboïgo, rend visite à l’ambassadeur Mahamadou Zongo
Enrôlement des Burkinabè de l’extérieur : La CENI attend entre 1,5 et 2,5 millions d’électeurs dans 22 pays
Élection présidentielle de 2020 : Début du processus d’enrôlement des Burkinabè de France
Vote des Burkinabè de l‘extérieur : La juridiction d’Allemagne est prête
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés