Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Grogne sociale : Les administrateurs civils marchent sur le Premier ministère ce 26 juin

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • mardi 25 juin 2019 à 23h40min
Grogne sociale : Les administrateurs civils  marchent  sur le Premier ministère  ce 26 juin

Le Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) a animé, ce mercredi 25 juin 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse relative à sa grève qui se tient du 25 au 28 juin sur l’ensemble du territoire national, avec une marche sur le Premier ministère le 26 juin. Objectif, « prendre l’opinion publique à témoin du mépris du gouvernement et du danger qui menace l’administration civile. »

Cette grève de 96 heures sur l’ensemble du territoire national sera marquée par une marche sur le Premier ministère, ce mercredi 26 juin. Cette marche a été interdite par les autorités communales. Mais le Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs (SYNACSAB) n’en a cure. Car selon son secrétaire général Adama Bidiga, c’est une décision partisane et n’ayant aucune base légale ni juridique. C’est pourquoi la marche prévue sur la Primature aura bel et bien lieu ce mercredi 26 juin, promet M. Bidiga.

Une vue des journalistes et membres du SYNACSAB

Et si au terme de ces quatre jours de grève, des solutions ne sont pas trouvées, d’autres dossiers et activités seront joints à la liste des actions de boycott en cours et, ce, à partir du 1er juillet, a annoncé Adama Bidiga. Concrètement, il est prévu des actions comme la suspension de la réception et le traitement de toutes les activités à l’état civil, à savoir les activités de supervision et de production d’actes massifs ; la suspension des intrants agricoles et matériels, des travaux du comité technique, des ateliers, séminaires, etc.

Selon le syndicat, « le gouvernement a rompu unilatéralement, depuis le 4 avril 2018, le dialogue avec le SYNACSAB, mais a poursuivi les concertations avec d’autres corps de métier comme la santé, l’éducation, la police, les GSP et le MINEFID jusqu’en juin 2019, afin de trouver des solutions à leurs préoccupations ». Une attitude que le SYNACSAB considère comme un mépris et un manque de volonté. C’est pourquoi Adama Bidiga et ses camarades comptent durcir le ton.

Adama Bidiga, le SG du SYNACSAB

Cette rencontre avec les journalistes a été l’occasion pour le syndicat de rappeler les principaux points de sa plateforme revendicative. Il s’agit notamment de la prise en compte des astreintes particulières des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs pour l’instauration d’une indemnité spécifique d’administration du territoire ; l’adoption et l’application du plan de promotion et de formation continue des agents, de la loi portant institution du corps préfectoral au Burkina Faso, du décret portant modalités d’exercice de la fonction de secrétaire général de collectivité territoriale ; l’extension au niveau déconcentré et la gestion des services d’état civil des ambassadeurs et consulats par les administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Eglise catholique : Les fidèles s’informent sur la divine Miséricorde
La Poste Burkina Faso : Une croissance générale de 4% enregistrée ces cinq dernières années
Projet VIH et handicap au Burkina : Plateforme national VIH et Handicap dressent le bilan
Burkina : L’Agence de l’eau du Nakanbé en conclave avec ses comités locaux de l’eau
6e session du Conseil national pour l’enfance : Pour un renforcement du système de protection des droits de l’enfant
Education dans le G5 Sahel : Des réflexions pour un retour des enfants dans les salles de classe
Région du Sud-Ouest : L’ANEEMAS sensibilise aux bonnes pratiques d’exploitation des sites aurifères
Ministère de la santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 20 au 30 novembre 2019
Exploitation artisanale de l’or : Une source de financement des groupes terroristes
Insécurité : « C’est ensemble que nous pouvons ramener la paix dans notre pays » , Mgr Pierre Claver Malgo, évêque de Fada N’Gourma
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés