Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Coopération Burkina-Suisse : 6,86 milliards de F CFA pour soutenir l’agriculture et la culture

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • mardi 25 juin 2019 à 19h30min
Coopération Burkina-Suisse : 6,86 milliards de F CFA  pour soutenir l’agriculture et la culture

Le ministre de l’Économie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, a signé, le lundi 24 juin 2019, deux accords de financement avec Elisabeth Pitteloud Alansar, directrice du bureau de la Coopération suisse. Ces deux accords concernent les domaines de l’agriculture et de la culture pour des montants respectifs de 5,36 milliards et de 1,344 milliard de F CFA. C’était en présence du ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango.

C’était la deuxième convention que le ministre de l’Économie, Lassané Kaboré, signait ce jour avec des représentations de missions diplomatiques. Après l’Agence française de développement qui a apporté 24 milliards de F CFA au secteur de l’eau pour les communes de Ouahigouya, Séguénéga et Bobo-Dioulasso, c’était au tour de l’ambassade de Suisse au Burkina d’apporter son soutien à l’agriculture et la culture. L’engagement financier de la Suisse est de 6,86 milliards de F CFA entièrement sous forme de subvention. L’agriculture reçoit 5,36 milliards et la culture, 1,344 milliard de F CFA.

« Les deux programmes dont la signature des accords s’effectue aujourd’hui sont inscrits dans la stratégie de coopération Suisse-Burkina pour la période 2017-2020 », a déclaré Elisabeth Alansar, la directrice du bureau de la coopération suisse. Ce sont le programme de Valorisation du potentiel agro-pastoral dans l’Est du Burkina phase 2 (VALPAPE 2) et le Programme d’appui au secteur de la culture phase 5 (PASEC 5).

Le programme VALPAPE 2 soutient le développement de l’économie locale de la région de l’Est à travers des appuis au secteur agricole auprès des producteurs, en particulier les jeunes et les femmes. Ce programme bénéficie de 5,86 milliards de F CFA au profit de 610 entreprises agricoles de jeunes, 45 unités de transformation agro-alimentaire des produits agricoles et des organisations socioprofessionnelles des filières agricoles.

Il s’étend sur quatre ans (2019-2023) et s’inscrit dans le processus de mise en œuvre de la phase 2 du Programme national du secteur rural (PNSR 2) avec un accent sur la valorisation des ressources naturelles et des compétences locales pour un développement local durable. Il sera mis en œuvre par le consortium ACCORD (bureau burkinabè CORADE et suisse ACADE).

Le PASEC 5, quant à lui, bénéficie de 1,344 milliard de F CFA au profit de cinq opérateurs culturels nationaux et du Fonds de développement culturel et touristique. Selon le ministre de la Culture et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, l’objectif général est de permettre aux acteurs culturels, dont les jeunes et les femmes, d’améliorer durablement leurs capacités et de renforcer l’éducation citoyenne, la bonne gouvernance, la cohésion sociale et la paix.

Il ajoute que le programme appuie des opérateurs culturels nationaux tels que le Carrefour international de théâtre de Ouagadougou (CITO), la Fédération du Cartel, l’Institut Imagine, l’Association fonds succès cinéma, l’Espace Gambidi et l’Association génération film.

Elisabeth Alansar a ajouté que la stratégie de coopération Suisse-Burkina prévoit, pour tous les domaines d’intervention, un volume global financier d’environ 13,5 milliards de F CFA par an au Burkina Faso.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 juin à 23:31, par Dibi En réponse à : Coopération Burkina-Suisse : 6,86 milliards de F CFA pour soutenir l’agriculture et la culture

    A Ouagodougou, la bancocratie pourrie qui est aux affaires ne sait sans doute pas que le voleur (Etats occidentaux, Banque Mondiale ou FMI... ) n’ont jamais sauvé, ni développé aucun peuple.
    Dans un contexte néocolonial, cela revient à accroitre la dette porteuse de régression sociale.
    Bref, comme dans maintes domaines de coopération, c’est le voleur qui, ici, vient en aide aux volés ; C’est le monde à l’envers.
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
ENAREF : Le nouveau Directeur général Adama Badolo officiellement installé
Banque mondiale - Burkina Faso : Un plan d’investissement agricole climato-intelligent en cours d’élaboration
Gestion du patrimoine non-financier des EPE : Une formation pour transmettre les bonnes pratiques
Mise en œuvre des budgets-programmes : Les résultats de quatre ministères évalués
Prix COPA 2019 : 88 jeunes du Plateau Central reçoivent 75 millions de F CFA
Promotion de l’entreprenariat : 732 chèques pour les jeunes de la région du Nord
Bobo-Dioulasso : Wendkuni Bank International ouvre ses portes à la clientèle
Programme d’appui au développement des économies locales : 267 millions FCFA à investir dans la commune de Baskouré d’ici 2020
Responsabilité sociale des PME : Le ProFeJec s’engage aux côtés de 2IE
PME/PMI : Deux chercheurs burkinabè proposent des pistes pour améliorer les pratiques managériales
5e congrès du réseau africain de recherche en fiscalité du 9 au 11 septembre 2019
Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques : Un taux d’exécution physique de 44,4% à mi-parcours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés