Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Musique : « Couleur de vie », le tout premier album de Heney

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 24 juin 2019 à 16h58min
Musique : « Couleur de vie », le tout premier album de Heney

L’artiste musicienne Henriette Nikiema dite « Heney » a dédicacé, le samedi 23 juin 2019 à Ouagadougou, son tout premier album intitulé « Couleur de vie ». L’artiste, dans un style religieux, chante l’amour dans toutes ses dimensions.

Du nouveau dans la production discographique burkinabè. L’artiste musicienne Heney a présenté aux hommes de média et aux mélomanes, le samedi 23 juin, son tout premier album. Dans cet album, elle chante l’amour. Il s’agit de l’amour de Dieu, l’amour de la Vierge Marie, l’amour de l’Homme et de l’amour entre une femme et un homme. L’opus est composé de dix titres chantés en quatre langues que sont le mooré, le français, l’anglais et le néerlandais.

Les titres sont chantés dans une rythmique religieuse, surtout catholique. Avec « Maman Hélène », elle rend hommage à sa mère qui s’est battue pour ses enfants. Bien que n’étant plus de ce monde, elle lui dit merci pour ce qu’elle a fait pour elle. Avec « Parapluie d’amour », elle entend signifier au Seigneur qu’elle est consciente de son amour, de sa protection et de sa grâce. Dans « Merveilleuse Marie », l’artiste indique que Marie est le chemin qui conduit les Hommes vers son fils Jésus. Les autres titres sont « Bas Sidgri », « The force of the love », « Mijn lieve land », « Notre mariage », « Mam sid nonga yamba », « M ma paga, m ba rawa » et « La force de l’amour ».

Les mélomanes et la famille de l’artiste étaient là pour la soutenir. Pour le parrain de la dédicace, Emmanuel Kaboré, sa filleule a du talent. Il lui a donc souhaité une belle carrière. Pour Jacob Daboué, musicologue, l’œuvre de l’artiste s’impose d’elle-même. Pour le spécialiste, c’est un chef-d’œuvre surtout que l’artiste l’a réalisée en un mois record. Il est convaincu que Heney peut compétir à l’international avec n’importe quelle œuvre dans n’importe quelle langue.

L’artiste s’est dit heureuse de pouvoir rendre réelle l’une de ses passions. Elle a invité les uns et les autres au pardon. Pour elle, le pardon et l’amour sont le socle de toute société. Elle espère que son album sera une source d’inspiration pour changer les cœurs. En plus de la musique qu’elle vient d’embrasser, Heney travaille pour le compte de l’Union européenne dans le domaine humanitaire. Les invités du jour ont eu droit à une prestation en live de l’artiste. Son premier CD a été vendu aux enchères. Le dernier enchérisseur l’a acheté à 400 000 F CFA. L’album est déjà disponible sur le marché du disque.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
20 ans de Fitini Show : L’association Deni Dêmê annonce les couleurs
Gaoua : « La Nuit des conteurs », pour renouer avec les traditions ancestrales
Musique : « Béogo », le nouvel album de Dez Altino
Yacouba Napon dit MCZ, réalisateur burkinabè : « Tout coûte cher dans le cinéma »
« Nuit du Yololo » : La 2e édition fait la promotion de la salubrité
Cinéma : « Plus que jamais, Ouagadougou mérite l’appellation de capitale du cinéma africain », dixit Jean-Baptiste Pazouknam Ouédraogo
Slam : Kys dédicace « Elle », son nouvel album
Musique : « Au début, j’ai donné des cours à domicile pour payer le studio pour faire mon enregistrement », révèle Dez Altino
Culture : L’Atelier du rire, le nouveau cadre de l’humour au Burkina
Burkina Faso : Les sites de métallurgie déclarés patrimoine mondial de l’Unesco
Musique traditionnelle : « À notre époque, on ne chantait pas parce qu’on avait une belle voix, mais parce qu’on en avait le pouvoir », dixit Adama Ouédraogo dit Adam Gausse
Cinéma : Dramane Gnessi dénonce l’injustice au Burkina avec « Le film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés