Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 24 juin 2019 à 17h01min
Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

La sécurité des biens et des personnes ne saurait être laissée au seul soin de la police. Une gestion partenariale incluant les populations est de plus en plus prônée. En Afrique de l’Ouest, le Burina Faso fait office de pionnier dans l’expérimentation de la police de proximité. Depuis ce 24 juin 2019 à Ouagadougou, le Niger, le Mali et le Sénégal sont réunis pour un séminaire régional sur la question. Avec le pays hôte, il s’agit d’analyser les dispositifs de mise en œuvre de la police de proximité afin de parvenir à une mutualisation des meilleures expériences.

Dans un contexte de lutte contre l’insécurité et autres menaces terroristes, la police de proximité peut être une solution à explorer. Parce qu’elle suppose une gestion partenariale de la sécurité qui inclue une diversité d’intervenants, dans une optique de décentralisation et de prévention des politiques locales de sécurité, la police de proximité est celle en qui les populations se reconnaissent le mieux. Elle fait partie intégrante des initiatives visant leur propre sécurité.

Dans la sous-région ouest-africaine, le Burkina Faso a une longueur d’avance sur les autres pays en ce qui concerne cette police, a précisé le ministre en charge de la Sécurité, Ousséni Compaoré. Il a présidé l’atelier régional sur cette question. Le Mali, le Niger et le Sénégal se réunissent avec le Burkina Faso pour discuter autour de ce concept. « Ensemble, pour la mise en œuvre réussie de la police de proximité par la formation, les sensibilisations, l’organisation institutionnelle et le partenariat », c’est le thème de ce rendez-vous qui court jusqu’au 26 juin 2019.

Au cours de ces trois jours, il s’agira, pour les 90 participants, d’entrevoir la nécessité d’adapter les programmes de formation en matière de police de proximité aux besoins des acteurs ; de formuler des orientations sur la conception des outils de communication et de sensibilisation en police de proximité ; de proposer une organisation institutionnelle efficace internalisant les exigences de la police de proximité ; de faire des propositions d’amélioration des partenariats entre les Organisations de la société civile et les Forces de sécurité.

La rencontre se tient avec le soutien technique du département d’État américain, en collaboration avec l’agence Strategic Capacity Group. L’ambassadeur des USA au Burkina Faso, Andrew Young, a expliqué qu’en cette période de menace terroriste transnationale, une police de proximité efficace, moderne et responsable peut être un gage de stabilité à long terme des États. Il a de ce fait invité les participants à partager leurs connaissances pour développer les meilleures pratiques et pour renforcer les systèmes de sécurité dans leurs pays et dans toute la région. « Agissons ! », a martelé le diplomate américain.

Le ministre en charge de la Sécurité, Ousséni Compaoré, a, quant à lui, insisté sur le fait que « la police de proximité est une piste très sérieuse sur laquelle nous devons nous engager, mener des réflexions, ouvrir le débat ». Cette nouvelle gouvernance de la sécurité des personnes et des biens prônée au Burkina Faso, au Mali, au Niger et au Sénégal permettra de l’enraciner et d’« impliquer davantage les populations dans les activités de police pour vivre dans un cadre légal, démocratique et moderne », a poursuivi le ministre.

La rencontre devra accoucher de recommandations à mettre en œuvre de façon coordonnée dans les différents pays participants. Les stratégies de réponses seront guidées par une vision commune simplifiée, réalisable et adaptée aux besoins des populations de chacun des pays en matière de coproduction de la sécurité.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 20:15, par La vérité En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    Bonne initiative, je reste persuader comme vous qu’ une bonne police de proximité peut aider à réduire l’insécurité. Vivement que les conclusions de cet atelier soient mises en oeuvre rapidement.
    Commencez d’abord par les zones les plus touchées par l’insécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 23:43, par Bonjour En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    Et quand le ministre dit que le Burkina Faso a une longueur d’avance, il parle de quoi ? C’est cette politique de l’autruche qui nous a conduit dans cette impasse sécuritaire et si les petites mains de Roch ne veulent encore pas l’admettre....

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 00:58, par Dibi En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    Les néocolonies d’Afrique sont des entités malades. On dit que ce sont des Etats faillis et en faillite, tenus par des dirigeants débilités et incompétents. Et comme on le voit ici, leur politique de sécurité est encadrée par des éléments et les finances US et celles dite de la coopération française.
    Rien que des canaux à corruption et d’endettement sans efficacité ; et un classique dans tous les secteurs gouvernementaux néocoloniaux.
    Cela fait maintenant plus de cinquante ans que dure la tragédie et la farce. C’est à ne rien comprendre cette politique qui consiste à courir après l’argent des "voleurs et des brigands" pour financer le moindre projet ! Comme ici, c’est la police dite de proximité qui est concernée !
    Il n’y a qu’en Afrique néocoloniale qu’on voit ça ! La preuve flagrante de notre dépendance et soumission au gangstérisme occidentale ! Notre manque de maturité et notre abonnement à la politique du ventre qui font que partout, on nous méprise et nous le méritons bien !
    L’expérience américaine et française de la police sont les pires expériences de polices fascisantes et engluées dans le racisme le plus éculé et la violence de hors la loi quant aux contrôles des populations en situation de précarité et de marginalisations sociale. Voilà pourquoi on est effaré de voir que ce sont de telles expériences qui inspirent les élites débilitées d’Afrique de l’Ouest, très calées pour le mimétisme et les transferts de technologies sociales, culturelles et économiques les plus abrutissantes en Afrique.
    Na an lara, an sara !
    La Patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 02:51, par lejuste En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    Aux Etats Unis, les citoyens ont le droit de porter des armes et de se defendre. Il y a le national Guard qui peut etrev mobiliser a tout moment.
    Chez nous nous avons les Kogleweogo. A nous de les utiliser efficacement. L’etats n’a pas les moyens pour proteger nos pauvres populations, les villages situes dans les colins lointains alors il faut que les gens aient les moyens pour se defendre.
    Vive les kogleweogo qui defendent notre dignite !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 10:12, par MOREBALLA En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    La solution contre le terrorisme religieux ou territorial ne peut venir que de l’auto défense communautaire ; à arme égale, la puissance du feu n’est pas la propriété d’aucune entité.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 13:57, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    Je crie HONTE à ce colloque. Honte à nos dirigeants ! Honte à nos Pays ! Un colloque ou quelque chose de ce genre pour reconnaitre l’utilité de la Police de Proximité ! Que c’est pitoyable d’avoir affaire à des dirigeants ou elites nationaux incapables de s’assumer intellectuellement et politiquement et toujours en quête d’assistanat mental pour des questions qui portent atteinte à la Raison-d’Etre de nos Etats et Populations. L’equation de l’ASYMETRIE de la lutte contre le Terrorrisme, sa solution c’est les ILS (Initiatives Locaux de Securité : Koglweogo, dozos) et les Initiatives Communautaires ?! (Police de Proximité). Le Nigeria expermente cela dejà. Vous n’avez aucun MERITE, cher colloquiste. Si l’ Irresponsabilité et le Ridicule pouvait tuer ! Rester là et attendez l’ange Djibril ou Michael le REGALIEN. Vivement que la Terre soit le Centre de l’Univers ! On n’a plus besoin de police de proximité : Dieu recompensera les uns et les autres au jour du Jugement.
    A bas Dieu et A bas la Mediocrité Intello-Morale.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 21:37, par Fils En réponse à : Lutte contre l’insécurité : Trois pays explorent la solution de la police de proximité

    Proposez des solutions monsieur les intelo artificiels les critiques et les attaques on en connaît tous

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération : « Il n’y a plus de politique africaine de la France », Luc Hallade, ambassadeur français
Coopération : « Nous devons expliquer pourquoi nous sommes là », Luc Hallade, nouvel ambassadeur de France au Burkina
11ème réunion du Groupe focal Afrique de l’Ouest : Pour une pérennité et un développement harmonieux des Fonds d’entretien routier
Education et formation au Burkina : L’UNICEF passe le flambeau au Canada
Coopération Burkina-Chine : Le ministre Stanislas Ouaro visite des chantiers de construction d’écoles
Coopération militaire USA-Burkina : AFRICOM aux côtés des forces de défense et de sécurité burkinabè
CEDEAO-G5 Sahel : Mobilisation générale contre le terrorisme
Lutte contre le terrorisme : La CEDEAO va mobiliser un milliard de dollars US
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »
Conférence régionale sur la chenille légionnaire : Des recommandations pour venir à bout du ravageur des cultures
Crise humanitaire au Burkina : « Les populations doivent rester dans des conditions très difficiles ou partir », Steven Anderson du CICR
Coopération : Le Sénateur des Français de l’étranger à l’Institut supérieur d’étude de protection civile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés