Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Crise au CDP : Une matinée mouvementée

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 23 juin 2019 à 12h00min
Crise au CDP : Une matinée mouvementée

La réunion convoquée par le président du CDP au stade du 4-Aout, ce dimanche 23 juin 2019, a été momentanément perturbée par des protestataires.

Voilà le constat fait par l’AIB : « Des heurts ont éclaté dimanche matin entre des militants du Congrès pour la démocratie et le pouvoir (CDP, ex parti au pouvoir), un épilogue violent de la crise interne qui secoue le parti depuis quelques semaines. Une rencontre des secrétaires généraux du CDP, a été violemment empêchée dimanche vers 9h40mn au stade du 4 Août de Ouagadougou, a constaté sur place un correspondant de l’AIB. "Avant le début de l’Assemblée générale, des individus habillés en tee-shirt CDP ont fait irruption au stade du 4 Août. Ils ont cassé des vitres de la salle et scandaient ’sortez !! sortez’ Présentement, on ne sait qui veut quoi et qui réclame quoi." relate notre correspondant ». Au siège du parti, sur l’avenue Kwamé N’Krumah, des troubles étaient aussi signalés.

AIB

Vos commentaires

  • Le 23 juin à 13:39, par LE PEUPLE En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Depuis l’insurrection, je prône la dissolution de ce parti et personne ne m’écoute. Voyez-vous mêmes. Ce n’est qu’un rassemblement de hors-la-loi ç commencer par le fondateur Blaise KOUASSI BLEOU TERRASSON né COMPAORE. Le pays n’a pas besoin de tels politicards.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 13:53, par Bebeto En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    A L’HEURE ACTUELLE, AU SEIN DU CDP RESIDUEL, IL N’ Y A QUE BOXER EN DESSOUS DE LA CEINTURE QUI MARCHE.
    Tout ce qui se passe actuellement au sein du CDP résiduel n’a rien d’étonnant, il fallait s’attendre à un tel spectacle. Les comportements démocratiques ne sont typiques qu’aux organisations démocratiques. Or tout le monde le sait, le CDP résiduel ne l’est pas à l’image de son fondateur l’ex dictateur Blaise Compaoré. Le mensonge rattrape toujours ses auteurs.
    Ceux qui pouvaient créer le débat démocratique et le mener de façon saine, ce sont eux qui ont démissionné du CDP original pour aller créer le MPP. Il s’agit du BPN du CDP original, de Rock, de Salif et de Simon.
    Pourquoi, il y a eu cette scission majeure au sein du CDP original comme le prévoyait Norbert Zongo ?
    1) C’était pour dire non a la dictature de Blaise Compaoré
    2) C’était pour dire non à la patrimonisation du pouvoir.
    3) C’était pour exiger plus de démocratie et de liberté dans la gestion du CDP original.
    Autrement dit, la création du MPP avec le départ massif de tous ces vrais idéologues, c’était la manifestation qu’il existait au sein du CDP original, deux visions différentes de la gestion d’un parti politique et deux visions différentes dans la gestion du pouvoir d’État.
    Dans le CDP résiduel aujourd’hui pur produit de l’ex dictateur Blaise Compaoré, le débat démocratique contradictoire n’est pas possible. Dans ce CDP résiduel, personne n’est préparé à un tel débat contradictoire, pcq Blaise n’a jamais cultivé ça en eux. L’ex dicrateur Blaise Compaoré n’étant pas un démocrate ne pouvait pas les enseigner les B A BA de la démocratie. Ce n’est pas pour rien, toute honte bue, ils font la queue leu leu au bord de la Lagune Ebrié pour recevoir des instructions. Dans ce CDP résiduel, c’est toujours l’ex dictateur Blaise Compaoré qui est seul à la manoeuvre, fixe seul les règles du jeu et imprime seul le rythme voulu.
    C’est la marque de tous les partis ou règne un dictateur absolu qui décide.
    Que c’est pitoyable et minable quand on voit un Mélégué TRAORÉ Docteur en sciences politiques continuer à s’aplavantir devant le dictateur. Quant à Juliette la belle, on peut la comprendre, quand s’ajoute à la politique autre chose, la rupture devient difficile.
    Donc c’est ce CDP résiduel avec à sa tête l’ex dictateur Blaise Compaoré qui veut tenter de mettre en place un attelage hybride dans l’espoir de tromper encore les Burkinabè. En fait, il veulent restaurer leur ancienne dictature caractérisée par les assassinats politiques, les crimes économiques, le culte de la personnalité et l’absence totale de liberté syndicale.
    L’existence de plusieurs camps au sein du CDP résiduel ou chacun revendique sa légitimité et/ou sa popularité par rapport aux autres camps est la preuve que les gènes de la démocratie n’existe pas dans ce CDP résiduel. Ils ne peuvent pas non plus s’entendre, pourquoi ? Pcq cette notion d’entente est typique aux organisations démocratiques, pas à des dictatures ou à des partis néo fascistes. C’est un combat à mort qui est en cours dans ce CDP résiduel. Pour preuve lisez la réponse de Mr. Léonce Koné adressée a Eddy Komboïgo président du CDP résiduel. Elle est entachée d’arrogance, de suffisance et un refus de soumission. Ne vous en prenez pas à Mr. Léonce Koné, c’est ça la réalité du CDP résiduel, aucun d’eux n’a été préparé à rendre compte, Cela ne fait pas parti de leur gène politique. Évidemment Eddy Komboïgo prépare le retour de la manivelle sur le visage de Léonce Koné et de son camp. Eddy Kpmboïgo est très riche et n’entend pas se laisser humilier par un nain économique comme Léonce Koné. Eddy Komboïogo sait qu’avec sa puissance financière , il peut donner des coups paralysants à tout cadre du CDP résiduel. Financièrement, Léonce Koné tout comme KDO ne font pas le poids devant Eddy Komboîgo. Léonce Koné et son camp le savent aussi et sont aux aguets. C’est pourquoi la bagarre en leur sein ne peut que se généraliser.
    Il n’ y a rien n’a faire, le divorce total sera consommé sous peu. Le CDP résuduel va demeurer, mais très affaibli. Certains des autres camps vont soit rejoindre le MPP ou l’UPC. Les échos qui nous parviennent prouvent que ce scénario est très avancé. Surtout que bcp ne sont plus disposés à demeurer dans l’opposition après 2020, ils n’ont plus de jus pour manœuvrer encore jusqu’en 2025. Comprenons les, personnes n’aime la misère sous le prétexte de la politique. N’est pas SANKARA qui veut. C’est une question de timing.
    C’est comme ça que disparaissent toutes les organisations anti démocratiques et les partis néo fascistes.
    Le CDP résiduel ne saurait faire l’exception.
    L’ex dictateur Blaise Compaoré, bien vieux et recherché par la justice Burkinabè n’aura que ses yeux pour pleurer sans larme.
    Eddy et son clan doivent faire preuve de vigilance et d’anticipation. L’autre camp celui des gérontocrates du CDP résiduel se sentant s’en base légale va tenter un putsch contre le camp d’Eddy pour l’évincer. Le camp des gérontocrated a bien conscience que tant que Eddy sera à la tête du CDP résiduel leurs manoeuvres seront sans issue. La solution qui reste pour ces gérontocrates tous imbibés dans la sève nourricière du putschisme, comme leur mentor commun Blaise Compaoré, c’est fomenter un putsch contre Eddy. Un tel scénario sera encore plus dévasteur pour le CDP réiduel (...). Mais la haine des gérontocrates du CDP résiduel envers Eddy est telle que, ils ne peuvent pas mesurer la dangerosité d’une telle tentative de putsch contre Eddy. N’est-ce pas ces gérontocrates du CDP résiduel qui ont conduit Blaise à faire l’erreur fatale et à embrouiller Diendéré dans son aventure putschiste avec son CND ? Ces gérontocrates ont la mémoire courte, l’histoire ne les a jamais servi de leçon.
    Pour les gérontocrates du CDP résiduel, cette éventualité du putsch contre Eddy est vitale pour eux. C’est une question de vie ou de mort politique pour eux. Ces gérontocrates du CDP résiduel savent très bien qu’avec Eddy à la tête du parti, vue la tournure actuelle de leur bagarre, aucun ne sera sur une liste CDP résiduel pour les législatives tout comme à la présidentielle. Chacun d’eux devrait tenter sa chance ailleurs. Ce Qui serait un cauchemar pour tous ces gérontocrates. Donc ça ne rigole plus.
    Le CDP résiduel, c’est comme une navette spatiale qui a échappée à tout contrôle, donc sa désintégration est certaine et imminente, c’est juste une question de petit temps. Moi particulièrement, je m’en rejouirai, pcq ce parti et son géniteur l’ex dictateur Blaise Compaoré ont fait trop de mal à notre pays le BF.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 14:44, par SIMPORE DJIBRIL En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    DANS UN GROUPE SI LA LOI DEVIENT INDIVIDUELLE, LE DESODRE PREND LE DESSUS. EST CE QUE VOUS ETES CAPABLES DE DIRIGER UN PEUPLE SI VOUS NE POUVEZ pas GÉRER LE GROUPUSCULE ? QUE LA PAIX SOIT AU BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 15:22, par Le Vigilent En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Des scènes pareilles déshonorent, non seulement les militants et les sympathisants du CDP, mais l’ensemble des militants et sympathisants des partis politiques (majorité comme opposition) du Burkina. Cela veut dire que dans notre pays, les divergences de vues qui devaient conduire à des débats d’idées, sources d’enrichissement mutuel, sont au contraire des sources de divisions et d’affrontements nuisibles à notre vivre ensemble. Pendant que nous déplorons et condamnons tous, avec la dernière énergie, les affrontements intercommunautaires et les oppositions fratricides nées des luttes de successions aux trônes de chefferies traditionnelles, voilà que des prétendus politiciens qui devaient donner l’exemple, se livrent à des scènes désolantes et indignes de gens « civilisés « . Il ne faut surtout pas que des militants des autres partis (majorité, opposition ou non alignés) trouvent en ces spectacles désolants une occasion rêvée pour asséner des coups en dessous de la ceinture à ce grand parti concurrent, dans l’intention d’en tirer quelques dividendes. Gens des partis politiques et activistes de tout genre, sachons raison garder. Bannissons à jamais la violence dans nos luttes politiques. Nous ne pourrons jamais venir à bout de notre ennemi commun, le terrorisme, si nous ne sommes pas capables de résoudre nos petites divergences dans le dialogue et la maîtrise de nos émotions.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 17:05, par Manuel En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Bonjour.
    Bon courage, c’est le début de la fin d’un parti dont les dirigeants et membres font toujours allégeance à un criminel qui préfère changer de nationalité pour échapper à la justice de son pays.
    Honte à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 18:01, par Ka En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Avec tous les vieux margouillats avec leurs miettes pour manipuler les jeunes paumés du CDP pour leur continuité de piller les ressources du pays, ce parti ne se relèvera plus. Le mieux est de refonder radicalement ce parti avec des personnes qui ont un objectif concret de reconquérir le pouvoir pour l’émergence du pays et le bonheur du peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juin à 22:04, par Lalou En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

      Un pays ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre disait KDO à ZINIANRE ; de même un partie ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre pour la conquête du pourvoir , il va falloir rentrer dans les rends et discuter à l’interne.

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 01:20, par pascdp En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

        @Lalou, si KDO etait discipliné il se serait d’abord faire élire candidat par son parti avant de crier haut et fort qu’il est candidat a la presidentielle.
        Ton KDO s’autoprocalme candidat à la presidentielle ensuite il envoye ses casseur déloger Eddie Kamboigo de la tete du CPD. C’est ça la discipline à la KDO dont tu parles ?
        Nous qui sommes observateur on rigole doucement.

        Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:57, par PARA En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Tout ce bouleversement est la faute de Mr Kadre qui peut passer par tous les moyens pour être candidat du CDP . Tu dis être un croyant et tu laisses faire cette merde au sein du CDP . Toi aussi tu voulais être candidat sinon même si on te propose , tu pouvais refuser sans problème . Tu es vieux STP cède maintenant la place aux jeunes . Tu n’as absolument plus rien à demontrer dans ce pays . Mme KADRE , je ne te connais pas mais résonne ton mari au lieu de le suivre partout .Laisse le CDP en paix et va créer ton propre parti . Comme ça on verra si tu es un homme aimé par la population .

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:00, par caméléon En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    CDP signifie quoi ? Congrès pour la démocratie et le POUVOIR. Donc la lutte pour ce pouvoir va toujours déchirer les membres du parti jusqu’ à ce que un jour il y ait sa disparition. Cela ne doit pas étonner car le pouvoir est source de conflit.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:25, par kap En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Quand ces cadres du CDP parle de réconciliation nationale sans tenir compte de la vérité et justice est l’image même de la gestion intérieure du parti .

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:38, par kap En réponse à : Crise au CDP : Une matinée mouvementée

    Quand ces cadres du CDP parle de réconciliation nationale sans tenir compte de la vérité et justice est l’image même de la gestion intérieure du parti .Pendant ce temps il n’y ni cohésion, ni compromission au sein du parti .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Groupe parlementaire CDP : « L’Assemblée nationale a de sérieuses difficultés ».
Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga
Mort de 11 personnes en garde à vue : Le CFOP exige des « sanctions exemplaires »
Burkina : Le gouvernement annonce une enquête administrative après le décès de 11 personnes placées en garde à vue
Affaire 11 décédés en garde à vue : L’UPC exige lumière et justice
Vie des partis : Le bureau du MPP/Fada N’Gourma installé
Burkina : Décès de Béatrice Bara, maire de la commune de Béguédo
Burkina Faso : La classe politique à la quête d’un « Burkina de paix et de prospérité »
Élections de 2020 : Des femmes appellent les acteurs politiques au respect du quota genre
Dialogue politique : Le président du Faso attend des « propositions constructives et consensuelles »
Politique : Le pasteur Claver Yaméogo prêche l’unité nationale avec le MRP
Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés