Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Donne au monde le meilleur de toi-même, et le meilleur viendra»  Madeline Bridge

FINEC Burkina SA : Une nouvelle institution de microfinance au service des Burkinabè

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 21 juin 2019 à 22h40min
FINEC Burkina SA : Une nouvelle institution de microfinance au service des Burkinabè

La Société de microfinance pour l’épargne et le crédit du Burkina (FINEC Burkina SA) a ouvert ses portes à Ouagadougou, le jeudi 20 juin 2019. C’est le conseiller du ministre de l’Économie, des finances et du développement, Moumouni Gnakambary, qui a procédé au lancement des activités de la microfinance FINEC.

« Offrir des services financiers et non financiers de qualité adaptés aux besoins des micros, petites et moyennes entreprises ». C’est l’objectif affiché par la Société de microfinance pour l’épargne et le crédit (FINEC). Créée le 6 août 2015, elle est devenue, depuis le jeudi 20 juin 2019, une microfinance du système financier décentralisé du Burkina Faso.

Le directeur général de la FINEC, Seydou Soungalo Yaméogo, a lancé ceci à la clientèle : « FINEC offre une gamme variée de services financiers et non financiers que nous avons très bien étudiés, de manière à ce qu’ils répondent au mieux à vos attentes. Mieux, nos services offerts seront périodiquement évalués et ajustés à vos goûts. »

Selon M. Yaméogo, l’institution offre des services de crédit, d’épargne, de micro-assurance et d’appui-conseil à sa clientèle à des conditions souples. Le service d’épargne est composé de cinq produits : le compte individuel d’épargne, des comptes courants pour entreprises et pour associations, le compte de dépôt à terme et le compte « Koamba beog neeré ». Pour ce qui est de ce dernier produit, le directeur général signale qu’il s’agit d’une option offerte aux parents d’épargner de façon progressive pendant au moins six mois, pour un taux d’intérêt de 3,5%. « C’est une épargne qui permet aux parents de pouvoir scolariser leurs enfants et de planifier également leur avenir », déclare-t-il. Le compte « Koamba beog neeré » donne la possibilité aux parents d’obtenir un prêt scolaire à un taux d’intérêt bonifié de 8%.

FINEC Burkina SA est une microfinance dont l’entièreté de l’actionnariat est nationale. Avec un capital initial de l’ordre de 200 millions de F CFA, elle occupe la huitième place des institutions de microfinance sous la forme de Société anonyme (SA) et la 128e des Systèmes financiers décentralisés (SFD) au Burkina Faso. Elle emploie une quinzaine de personnes et ambitionne de couvrir l’ensemble du territoire national. Le président du conseil d’administration, Rigobert Ouédraogo, explique que la couverture du territoire sera progressive durant les cinq années à venir. Il ajoute que deux autres agences seront ouvertes à Ouagadougou, au mois d’août 2019.

À cette cérémonie de lancement officiel, le ministre de l’Économie, des finances et du développement était représenté par son conseiller technique, Moumouni Gnakambary. Pour ce dernier, l’accroissement du crédit disponible génère aussi une croissance pour l’économie nationale.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance économique : Le CIFOEB examine l’impact de l’insécurité sur les budgets publics
Direction générale des impôts : Le manuel de procédures expliqué aux agents
Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest : L’Union européenne et la Chambre de commerce du Burkina signent une convention
Financement des plans de formation : Le FAFPA sensibilise les entreprises à Bobo-Dioulasso
Lutte contre la corruption : La douane lance une nouvelle stratégie pour « corriger certaines imperfections »
Economie : Les investissements privés restent faibles au Burkina, selon un rapport de la Banque mondiale
Burkina : Le Conseil économique et social préoccupé par les effets des produits chimiques dans l’agriculture
Doing Business 2020 : Deux pays d’Afrique subsaharienne parmi les meilleures progressions
Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou : Les acteurs du secteur agroalimentaire veulent conquérir le marché international
Entreprenariat : Des associations de ramasseurs d’ordures transforment les déchets alimentaires en aliments pour volaille
Traders du Burkina : Le procureur du Faso se prononce sur le gel des comptes
Agence de crédit pour l’entreprise privée (Acep) : Une nouvelle identité visuelle pour être plus proche de la clientèle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés