Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • vendredi 21 juin 2019 à 10h00min
Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

Plus rien ne va dans le navire battant pavillon Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de l’ex-majorité. Les vagues qui secouent ce navire qui tente de regagner la rive depuis la chute du régime en octobre 2014, ont atteint une telle hauteur au point de pousser certains militants à demander la démission de Eddie Komboïgo, président du parti. La nouvelle a été annoncée lors d’une conférence de presse ce jeudi 20 juin 2019 à Ouagadougou.

Le linge sale du parti de l’ancien Président du Faso, Blaise Compaoré, se lave sur la place publique. Des murmures et grincements de dents à l’interne du parti, l’on est passé depuis quelques semaines à des attaques par médias interposés. La question du congrès qui devait se tenir le week-end dernier a même été transportée devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Les principaux animateurs de cette conférence de presse que sont le député Yahaya Zoungrana (secrétaire chargé des élus nationaux du CDP) et Salam Dermé (secrétaire en charge de l’exclusion), ne sont pas allés de main morte pour décrier la gestion « familiale » du parti par leur président Eddie Komboïgo.

« Violation des textes du parti », « tentative de couper le cordon ombilical avec le président d’honneur, fondateur du parti Blaise Compaoré », « campagne déguisée pour l’élection présidentielle de 2020 », « création d’un mouvement dénommé EKO 2020 », « gestion du parti à l’image d’une entreprise personnelle », « menace de ne pas reconduire les élus sur les listes électorales », etc. Tels sont entre autres les griefs que les conférenciers ont énumérés à l’encontre de Eddie Komboïgo et de ses partisans.

« Il y a également dans cette rubrique, le clientélisme, la coterie, l’abus de pouvoir, le trafic d’influence et les menaces de déchéance, pratiques proscrites par l’article 134 du règlement intérieur, qui sont érigées en mode de gouvernance, exposant ainsi leurs auteurs aux sanctions prévues à l’article 102 des statuts », a indiqué Yahaya Zoungrana. Pour les conférenciers, ces disfonctionnements entretenus par le sieur Komboïgo et ses partisans ont conduit le parti de l’épi et de la daba à être « sur cale ». Ce qui n’est guère bon pour ce grand parti qui compte reconquérir le pouvoir d’Etat dans un peu plus d’un an.

Ces militants « frondeurs » ne dénient pas à leur président la possibilité d’être candidat à la présidentielle à venir. Seulement, il faut passer par des primaires car « il n’y a pas de candidat naturel au CDP ». Le président Eddie est aussi accusé d’avoir violé plusieurs articles des statuts du parti dont l’article 32 qui dispose que le nombre des membres du Bureau politique national (BPN) du CDP est de 600 personnes. Alors que Eddie Komboigo a dressé un BPN de 1008 personnes et compte en rajouter 300. Cela pour préparer son passage en force pour être candidat du parti en 2020, accusent les conférenciers.

En raison de tous ces manquements, les conférenciers exigent purement et simplement la démission de Eddie Komboïgo des instances du parti pour violation de l’article 32 des statuts. Ainsi que la mise en place d’une commission consensuelle et inclusive pour le traitement des dysfonctionnements au sein du parti.

Plusieurs ténors du CDP présents à cette conférence de presse, dont les animateurs ont été aperçus aux côtés de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) lors de sa déclaration de candidature à Bobo-Dioulasso. Les conférenciers ont justifié cela par le fait que KDO est un cadre du CDP et que leur souhait est qu’il soit investi par le parti pour l’élection à venir. Et de préciser qu’aucun texte du parti n’interdit à un militant de déclarer sa candidature pour l’élection présidentielle de 2020.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 juin à 21:26, par warzat En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Les problèmes du CDP, me rappelle une lecture du primaire où deux voleurs se battaient pour un âne. L’un voulait le garder, l’autre voulait le vendre. Alors arrive un troisième larron qui se saisit de maître ali boron. Je ne me pas souvient très bien de cette lecture et serait content qu’on me la rappelle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 00:02, par Harouna En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Sacrilège ! Accepter des pyromanes de l’ AN et des maisons dans le Bureau politique du CDP est inadmissible. Eddie K doit démissionner.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 00:19, par sawadogo En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Pour un Âne enlevé deux voleurs se battaient :
    L’un voulait le garder ; l’autre le voulait vendre.
    Tandis que coups de poing trottaient,
    Et que nos champions songeaient à se défendre.
    Arrive un troisième larron,
    Qui saisit Maître Aliboron.
    L’Âne c’est quelquefois une pauvre Province.
    Les Voleurs sont tel et tel Prince ;
    Comme le Transylvain, le Turc, et le Hongrois.
    Au lieu de deux j’en ai rencontré trois.
    Il est assez de cette marchandise,
    De nul d’eux n’est souvent la Province conquise.
    Un quart Voleur survient qui les accorde net,
    En se saisissant du Baudet.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 08:49, par Bila balbone En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Si Salif était là , on l accuserait encore !!!.
    ,

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:04, par MAXWELL En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Ce n’est pas sérieux ce que les militants veulent faire à Eddy. Voila quelqu’un qui s’est investi corps et âme pour maintenir le CDP à un niveau acceptable après le départ du fondateur. Il a risqué sa vie pour cela, il a soutenu le parti financièrement, il a même fait la prison pour cela. Au moment où il renflouait les caisses du CDP, c’était le président bien aimé du CDP. Il a été investi Président du parti par le vote de ceux qui le décrient aujourd’hui. Lors de ses tournées on le portait en triomphe partout. Puis vient la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo qui a pris soins de se démarquer du parti en annonçant que c’est une candidature indépendante. Depuis ce jour, Eddy Komboigo est devenu l’homme à abattre à tout prix. C’est vraiment ingrat des la part des militants car objectivement, sans le soutien financier et la mobilisation d’Eddy, que serait le CDP aujourd’hui ? Telles que les choses se présentent, il est question de débarquer Eddy pour que Kadré soit le candidat du CDP. Quand il a annoncé sa candidature à Bobo, est ce qu’il vous a associé ? J’espère que lui même Kadré ne va jamais accepter qu’on chasse Eddy et qu’il prenne sa place. Bon ce n’est qu’un point de vu.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:09, par HORUDIAOM En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Depuis que Kadré Désiré OUEDRAOGO s’est déclaré candidat à la présidentielle de 2020, je savais que le CDP serait divisé, sinon même il était déjà divisé. Eddie a pris à la légère cette candidature, ne sachant pas que cette fronde prendrait cette tournure. Même le brave Mélégué, tout en admettant une probable division du CDP avec la candidature de Kadré, avait minimisé la question. Il faut donc se rendre à l’évidence que c’est la guerre de positionnement qui a démarré dans le parti. Eddie devra comprendre à présent qu’il a été lâché par le fondateur, si ce n’est même lui qui est à la base de ces manœuvres. Mais je pense que le Burkina mérite mieux. On a besoin des anciens mais il nous faut à présent une nouvelle classe dirigeante dans ce pays. Pour l’heure, la question qui doit nous unir c’est la lutte contre le terrorisme. Que Dieu nous aide

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 11:52, par kayalais En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Mon cher Eddie tu n’as rien compris en politique. c’est plus fort que toi ; laisse la place au Prince de Boussouma. On te remercie d’avoir bien gardé la maison avec ton dynamisme et ton argent. Maintenant que le propriétaire est là ! Tu fais quoi !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 15:44, par Senator En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Les faibles souffrent toujours ce que veulent les forts ; ainsi est la conquete et la presevation
    du pouvoir selon la pensee du pere du realisme politique Thucydides. Les guerres entre Greece et Sparta en dit long. Selon Thucydides, la religion et la droiture, le respect de la parole donnee, la loyalty, la morale chretienne, aimer son prochain, partager ses biens bref la liste est long , ne font pas bon menage avec la conquete et la preservation du pouvoir. Que le renard et le lion sort gagnant de cette conquete dans le party !!!
    Senator , etudiant en science politique Kean University(USA)

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 16:04, par Le Vigilent En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Ceux qui affirment que c’est Eddie Kombeogo qui a garanti la survie du CDP après l’insurrection et le putsch manqué se moquent de qui. N’est Pas le même Eddie Kombeogo qui a fui se cacher on ne sait où pendant des mois ? C’est grâce au groupe de Léonce Kobe et d’Achille Tapsoba que le parti est resté debout malgré les multiples difficultés. On sait aussi comment le même Eddie Combeogo a manœuvre lors du dernier congrès pour récupérer son poste de président du maintenir du parti malgré les multiples contestations. Dites que Eddie a pu se maintenir a la tête du parti grâce à sa puissance financière. Avoir beaucoup d’argent acquis dans des conditions plus que troubles ne signifie pas être capable de conduire un parti à la victoire aux élections.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juin à 16:57, par LE PEUPLE En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Eddie, mon grand frère, laisse-les et viens au MPP. Ils sont régionalistes comme leur ténor : Blaise KOUASSI KOUADIO TERRASSON né COMPAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:15, par Dipson En réponse à : Crise au CDP : Des militants exigent la démission du président du parti Eddie Komboïgo

    Le CDP a un sérieux problème interne. On est tenté de se demander qu’est ce qui se passe au CDP surtout avec l’approche des élections de 2020.
    Je pense que Eddie à peut être des démêlés avec les pères fondateurs du CDP. Il faudra bien pour lui de trouver une solution à cette crise avant qu’il ne soit trop tard.
    Le CDP aura intérêt à ne pas se mettre une balle au pied avec ces malentendus.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Groupe parlementaire CDP : « L’Assemblée nationale a de sérieuses difficultés ».
Burkina Faso : « Dr Salifou Diallo, Le Prophète redoutable », le devoir de mémoire du journaliste Dieudonné Soubéaga
Mort de 11 personnes en garde à vue : Le CFOP exige des « sanctions exemplaires »
Burkina : Le gouvernement annonce une enquête administrative après le décès de 11 personnes placées en garde à vue
Affaire 11 décédés en garde à vue : L’UPC exige lumière et justice
Vie des partis : Le bureau du MPP/Fada N’Gourma installé
Burkina : Décès de Béatrice Bara, maire de la commune de Béguédo
Burkina Faso : La classe politique à la quête d’un « Burkina de paix et de prospérité »
Élections de 2020 : Des femmes appellent les acteurs politiques au respect du quota genre
Dialogue politique : Le président du Faso attend des « propositions constructives et consensuelles »
Politique : Le pasteur Claver Yaméogo prêche l’unité nationale avec le MRP
Dialogue politique au Burkina : Début des travaux ce lundi 15 juillet 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés