Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Médias et lutte contre le terrorisme : Les journalistes ont « une importante partition à jouer », rappelle Roch Kaboré

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • jeudi 20 juin 2019 à 18h21min
Médias et lutte contre le terrorisme : Les journalistes ont « une importante partition à jouer », rappelle Roch Kaboré

Le Groupement des éditeurs de presse publique de l’Afrique de l’Ouest (GEPPAO) organise un forum sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), les 20 et 21 juin 2019 à Ouagadougou. Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé la cérémonie d’ouverture.

Des journalistes qui organisent un forum sur le terrorisme. C’est un fait rare. Mais pourquoi organisent-ils cet événement ? La réponse est double, a affirmé le président du Groupement des éditeurs de presse publique de l’Afrique de l’Ouest (GEPPAO), par ailleurs directeur du groupe de presse publique ivoirien « Fraternité matin », Venance Konan.

Le directeur du goupe de presse ivoirienne « Fraternité matin », Venance Konan

Dans un premier temps, il a indiqué que le terrorisme est devenu l’un des plus grands défis auxquels les États de l’Afrique de l’Ouest sont confrontés. Il a également ajouté que les hommes et les femmes de médias sont affectés par ce phénomène au quotidien.

Vue des professionnels de médias à cette cérémonie

Face à une telle situation, comment assurer la couverture médiatique des actes terroristes sans faire le jeu de ceux qui sèment la peur ? Comment exercer sa liberté d’information sur le terrorisme sans entraver le travail des services d’intervention et dans le respect des victimes ? Quels sont les défis pour les journalistes ? Quel rapport les journalistes devraient-ils avoir avec les autorités ? Comment s’organiser pour mieux adresser ce phénomène ?

Le représentant de l’UEMOA, Pr Filiga Michel Sawadogo

Ce sont quelques-unes des interrogations qui vont faire l’objet de panels et de débats les 20 et 21 juin à Ouagadougou, sous le thème général « Le rôle des médias dans la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : entre contraintes sécuritaires et devoirs professionnels ».

Les médias ont « une importante partition à jouer »

Selon le Pr Filiga Michel Sawadogo, représentant l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), ce forum témoigne de la place stratégique des médias dans la lutte contre l’insécurité et le terrorisme. « Ce forum représente une opportunité pour nous, pays sahéliens, de nous rapprocher, de discuter et de partager nos expériences afin de trouver des solutions à la crise sécuritaire qui nous préoccupe depuis plusieurs années », a-t-il ajouté.

Le président Roch Kaboré a affirmé sa volonté à favoriser une presse libre, responsable et transparente

Pour le président du Faso, par ailleurs président en exercice du G5-Sahel, Roch Kaboré, cette rencontre des professionnels de médias prouve à souhait l’importance des actions concertées pour venir à bout de la menace terroriste dans la sous-région. Il a rappelé que les médias ont « une importante partition à jouer » dans cette lutte.

Face au terrorisme moderne, le président en exercice du G5-Sahel a appelé les hommes de médias à faire des pays de la sous-région un havre de paix. « Le travail d’information de nos populations doit aller dans le sens de la positivité de l’action pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale et de notre vivre-ensemble », a-t-il enrichi.

Ainsi, le président a encouragé les panelistes et les participants à revisiter les bases de leur sacerdoce et à « envisager toutes les possibilités pour l’essor d’une presse qui construit et pérennise la cohésion sociale dans ce contexte difficile ».

Des étudiants en communication et journalisme prennent part à ce forum

Hommage aux infatigables du 4e pouvoir

Depuis plusieurs mois, la situation sécuritaire dans l’UEMOA reste dominée par la persistance de la menace terroriste (en particulier au Burkina, au Mali et au Niger) et ses activités connexes telles que l’extrémisme violent, le trafic de drogue, d’armes et d’êtres humains, a rappelé Pr Filiga Michel Sawadogo.

Malgré les violences terroristes, le GEPPAO dit refuser de se laisser intimider. « Nous sommes à Ouagadougou ce matin pour dire à ces bandes terroristes qu’elles ont déjà perdu, car nous, hommes et femmes de médias, hommes et femmes de bonne volonté tout court, ne nous laisserons pas arracher notre liberté d’expression et de presse si chèrement acquise », a lancé Venance Konan.

Une photo de famille

Dans cette même lancée, Roch Kaboré a rendu hommage aux acteurs et actrices infatigables du 4e pouvoir qui, selon lui, ont pour sacerdoce l’information, la sensibilisation et la conscientisation des populations.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 juin à 10:36, par patriota En réponse à : Médias et lutte contre le terrorisme : Les journalistes ont « une importante partition à jouer », rappelle Roch Kaboré

    "Face à une telle situation (Terrorisme), comment assurer la couverture médiatique des actes terroristes sans faire le jeu de ceux qui sèment la peur ? Comment exercer sa liberté d’information sur le terrorisme sans entraver le travail des services d’intervention et dans le respect des victimes ? Quels sont les défis pour les journalistes ? Quel rapport les journalistes devraient-ils avoir avec les autorités ? Comment s’organiser pour mieux adresser ce phénomène ?"
    Si vous trouvez les reponses à ci dessus comme évoqué dans le l’article, Vous, journalistes de la CEDEO seriez d’une grande utilité dans la lutte contre le terrorisme.
    Personnellement j’ai toujours pensé que si aucun media ne relayait hativement les attaques terroristes il ya longtemps que ses auteurs auraient cesser car le but est tout simplement de faire peur à un maximum de personne. Il faut donc une presse responsable qui sait traiter de telles information sans faire le jeu des terrorismes.

    Bon Forum à tous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le SYNATIC dénonce des « dérives répressives dans les médias publics »
Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information : Rendez-vous du 24 au 31 octobre à Ouagadougou
Journée nationale de la liberté de la presse : Le message du ministre de la Communication et des relations avec le parlement
E-commerce : Bestmade Burkina est né
Signature de protocole d’accord de coopération : L’ULB et le CNRST unis pour la recherche de l’excellence
Radio Television du Burkina : il n’y a pas eu de piratage de la chaine nationale le 14 septembre 2019 selon le conseil supérieur de communication (CSC)
Liste des entreprises de publicité déclarées auprès du CSC au titre de l’année 2019
Crise à La Poste Burkina : « Il y a des gens qui ont des agendas cachés », Oumarou Ouédraogo, secrétaire général de La Poste
4G+ Advanced de TELMOB : « La facturation est bien transparente », répond l’ONATEL à un client mécontent
Médias : 112 professionnels prêts à servir
Médias : La radio « des nouvelles idées » souffle ses 20 bougies
20 Octobre 2019 : Journée Nationale de la Liberté de la Presse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés