Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Personne n’est jeune après 40 ans ,mais on peut être irrésistible à tout âge» Coco Chanel

Education des jeunes : Les prêtres de l’Afrique de l’Ouest se saisissent de la question

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 19 juin 2019 à 21h25min
Education des jeunes : Les prêtres de l’Afrique de l’Ouest se saisissent de la question

L’Union régionale des prêtres de l’Afrique de l’Ouest (URPAO) tient des rencontres triennales tournantes, sous le nom d’assemblée générale ordinaire. Après cinq éditions, c’est au tour du Burkina Faso d’accueillir la sixième assemblée générale ordinaire, du 18 au 24 juin 2019. La cérémonie d’ouverture de la rencontre a eu lieu le 19 juin 2019, sous la présidence du cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou.

En mai 2019, la Conférence épiscopale régionale de l’Afrique de l’Ouest (CERAO) réunissait 150 évêques des seize pays de la CEDEAO à Ouagadougou, à l’occasion de la troisième édition de son assemblée plénière. À la suite des évêques, les prêtres réunis au sein de l’Union des prêtres de l’Afrique de l’Ouest (URPAO) tiennent leur assemblée générale ordinaire à Ouagadougou, du 18 au 24 juin 2019. Cette rencontre marque la sixième assemblée générale ordinaire de l’URPAO. Pendant une semaine, la quarantaine de prêtres venue de douze pays de la CEDEAO se pencheront sur les questions qui concernent la jeunesse, d’où le thème « Jeunesse et éducation chrétienne ».

Le dernier synode des évêques, réunis autour du Pape François, a concerné les questions de la jeunesse et son rôle dans la construction des sociétés. La présente rencontre veut également aborder la question de l’éducation de la jeunesse en Afrique de l’Ouest mise à mal par l’incivisme grandissant, selon le président de l’URPAO, le père Father Martin Onukwoba du Nigéria.

Le constat à l’orée des examens scolaires est encore plus amer et nécessite un réel diagnostic, selon l’abbé Eric Dah, président du comité d’organisation. Il déclare que « durant plusieurs années, la jeunesse africaine a subi la colonisation idéologique, culturelle et même spirituelle. Ces repères ont été bouleversés et les jeunes semblent ne plus avoir ni de rêves propres, ni d’ambitions légitimes, ni d’idéal de vie ». Pour lui, les conséquences d’un tel impérialisme sont énormes : radicalisme idéologique et spirituel, terrorisme, migration et perte du sens sacré des valeurs africaines. Plus loin, il déclare : « Nous voulons l’organisation de cette jeunesse sur le plan continental et dans notre conférence épiscopale de l’Afrique de l’Ouest. »

Selon le père Patrick Sabi Sika, président de l’Union des prêtres du Bénin, tous les pays de la CEDEAO, à l’exception du Cap-Vert, sont membres de l’URPAO. Il espère que les choses se dérouleront normalement pour que le Cap-Vert puisse intégrer le plus tôt possible cette organisation qui porte les germes d’une évangélisation holistique dans la sous-région.

Le cardinal Philippe Ouédraogo, pour sa part, considère qu’il s’agit d’un honneur de recevoir les prêtres de l’Afrique de l’Ouest. Il dit être venu, au nom de la Conférence épiscopale Burkina Niger et en qualité d’archevêque de Ouagadougou, pour leur souhaiter la bienvenue et témoigner tout son soutien à l’assemblée réunie. Un message à l’endroit des communautés, surtout celles catholiques, est attendu au bout des six jours de réflexion.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 juin à 00:53, par Mechtilde Guirma En réponse à : Education des jeunes : Les prêtres de l’Afrique de l’Ouest se saisissent de la question

    Mon Dieu bénissez-les et finissez en eux ce que vous avez commencé. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 06:39, par Elda En réponse à : Education des jeunes : Les prêtres de l’Afrique de l’Ouest se saisissent de la question

    Vraiment, je suis déçu de l.enseignement catholique. Vous vous êtes engagés dans l.education pour la formation des enfants et jeunes dans le benevolat. L.état burkinabé vous a fait confiance en vous subventionnant. Une subvention très importante. Malheureusement vous avez perdu tout humanisme envers les populations. Vous êtes devenues des commerciaux dans l.education. Déja que les parents se plaignent de la cheretê de la scolarité pour des ecoles subventionnées,. À l.oree de la fermeture des classes avec grandes surprises vous allez a une augmentation de pres de 35% de cette Scolarité. . Et donc au primaries les frais de Scolarité varie de 90000 a plus de 100000 pour des classes de plus de 60 enfants. Faites rapidement le calcul 90000fx60 elevesx6 classes = 32000000f. comme si cela ne suffisait pas, les parents devraient s.acquitter de plus de 73% de la Scolarité au plus tard en fin juillet sinon l.enfant perd sa place. Quelle hunanisme pour des gens qui parlent d.amour du prochain. De mon point de vue, l.etat devrait arrêter sa subvention vers ces établissements. Quant on sait qu’il y a des Ecoles privés a 50000f qui font du 100% au CEP et arrivent a s.en sortir avec ce montant, je suis déçu des Ecoles catholiques. Vraiment, revoyez votre politique a l.Enseignement catholique.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 08:05, par Simplicité En réponse à : Education des jeunes : Les prêtres de l’Afrique de l’Ouest se saisissent de la question

    Ah oui, c’est l’hôpital qui se moque de la charité ou quoi ? Où mettez-vous ces faits de pédophilie ? C’en garder, c’est d’abord participer à l’éducation.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Formation militaire des énarques du Burkina : « Désormais, nous n’aurons plus des fonctionnaires retardataires », déclare Dr Awalou Ouédraogo (DG de l’ENAM)
Royaume de Boussouma : Le nouveau Dima sort officiellement de son palais
Marche-meeting du 16 septembre 2019 : Les organisateurs « dénoncent la répression de la manifestation pacifique de Ouagadougou »
Forum national des jeunes : « Tant que les jeunes ne seront pas libérés du carcan du chômage, point d’avenir pour une nation », Alassane Bala Sakandé
Filière sésame : Les acteurs de la Boucle du Mouhoun veulent un meilleur cadre politique et réglementaire
Offre de bourses : Devant l’excellence, ESUP-Jeunesse reconnaissante
Crise au ministère de la Santé : Des syndicats demandent l’application diligente de la Fonction publique hospitalière
AG des transporteurs de la gare routière de Tampouy : Installation du bureau de l’UNATRAF sous haute tension
Journée internationale de la paix : « La promotion de la paix passe également par la lutte contre le changement climatique », selon les Nations unies
Association Leadership jeune pour la paix et le développement : Un panel pour sensibiliser les jeunes à la culture de la paix
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés