Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • lundi 17 juin 2019 à 19h12min
Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs

La communauté Sant’Egidio organise, du 17 au 20 juin 2019 à Ouagadougou, un atelier de formation des acteurs de l’état civil de trois provinces (Sanguié, Ziro et Sissili) de la région du Centre-Ouest. C’est une formation qui intervient dans le cadre de son programme Bravo (Birth registration for all versus oblivion), un programme conçu pour soutenir la modernisation des systèmes d’état civil afin de parvenir à l’enregistrement universel des naissances dans quatre pays d’Afrique dont le Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce lundi 17 juin sous la présidence de la représentante du ministre en charge de l’Administration territoriale, Irène Coulibaly.

Le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, a présidé, le lundi 17 juin 2019 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des acteurs de l’état civil. Une formation qui permettra de former au total 180 bénévoles et personnel sanitaire des centres secondaires des provinces du Sanguié, du Ziro et de la Sissili. Ces acteurs recevront des connaissances en matière d’état civil afin d’être mieux outillés dans la gestion des centres secondaires d’état civil érigés dans les formations sanitaires publiques.

Irène Coulibaly, gouverneur de la région du centre-ouest

Selon Irène Coulibaly, le Burkina Faso rencontre beaucoup de problèmes au niveau de l’état civil, parce qu’il y a des enfants qui grandissent encore sans acte d’identité. Ce qui signifie que ces enfants n’ont pas été enregistrés à la naissance malgré tous les efforts déployés sur le terrain.

Elle a ajouté que cette formation organisée au profit des acteurs de l’état civil est à saluer, parce qu’elle permettra d’avoir un meilleur enregistrement des enfants à la naissance. « Et cela est un droit pour un enfant qui naît car tous les documents qui sont établis par la suite se referont toujours à cette pièce très importante », a souligné le gouverneur de la région du Centre-Ouest.

Colette Guiebre, représentante nationale de la communauté Sant’Egidio

La représentante nationale de la communauté Sant’Egidio, Collette Guiebré, a, quant à elle, mis l’accent sur l’importance de la formation. Et d’indiquer que la communauté Sant’Egidio, à travers programme Bravo, a initié plusieurs formations en collaboration avec les Tribunaux de grande instance, et ambitionne d’arriver à une harmonisation des pratiques en matière d’état civil dans le respect de la légalité. Tout en notant que cette nouvelle formation rend non seulement fonctionnels 213 centres secondaires dans la région du Centre-Ouest, mais aussi accompagne ces agents formés dans la gestion ou l’animation de ces centres.

Acteurs de l’état civil et autrorité de la région du centre-ouest moblisés pour la fromation sur l’enregistrement des naissanaces

Vers l’atteinte d’un enregistrement de 100% des naissances

Pour le représentant de l’Agence italienne de la coopération au développement, Domenico Bruzzone, Bravo est un programme soutenu par le gouvernement italien et il intervient dans quatre pays d’Afrique, à savoir la Zambie, la Guinée, le Malawi et le Burkina Faso. Et ces activités sont d’une extrême importance pour les récipiendaires de l’aide, parce qu’il s’agit d’avoir une dimension sociale des populations au niveau urbain et rural et d’avoir un aperçu de la démographie au Burkina et dans la région du Sahel.

Pour l’ambassadeur d’Italie, Andréa Romussi, « même si presque 80% des Burkinabè ont des documents, il y a encore beaucoup de personnes qui ne sont pas enregistrées, et le but, c’est de pouvoir atteindre 100% d’enregistrement des naissances ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
Problématique du chômage : L’ANPE dévoile ses actions en faveur des jeunes
Enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel : Les acteurs satisfaits des résultats
Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère
5e RGPH : Un questionnaire pour prendre en compte les personnes vivant avec un handicap
Journée internationale des volontaires : C’est parti pour l’édition 2019 !
Lutte contre l’excision : Les acteurs de la chaîne judiciaire se concertent pur mieux appliquer la loi
Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) : C’est parti pour la 1ère session de soutenances publiques
Etablissements scolaires de Ouagadougou : Le ministre de la Sécurité met en garde les « sinistres individus » qui perturbent les cours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés