Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Donne au monde le meilleur de toi-même, et le meilleur viendra»  Madeline Bridge

Prix international de poésie Jacques Prosper Bazié : Le grand vainqueur est Dobi Parfait Maré

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 17 juin 2019 à 12h00min
Prix international de poésie Jacques Prosper Bazié : Le grand vainqueur est Dobi  Parfait Maré

La première édition du prix international de poésie Jacques Prosper Bazié, qui s’est tenue du 13 au 15 juin 2019, a primé trois œuvres. La remise des prix est intervenue au cours de la cérémonie de clôture, le samedi 15 juin 2019. Cette première édition s’est tenue sous le parrainage de Martin Zongo, administrateur du Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO).

Les lauréats de la première édition du prix international de poésie Jacques Prosper Bazié ont été dévoilés le samedi 15 juin 2019 à Ouagadougou. Dix-neuf candidats étaient en lice. Dobi Parfait Maré s’est illustré en remportant le premier prix. Il est suivi de Sié Noé Midour. Arnaud Kuela remporte le troisième prix de cette première édition. Comme récompenses, chaque lauréat a reçu un recueil de poèmes et une attestation.

Le premier a aussi reçu 50 000 F CFA, 35 000 F CFA pour le deuxième et 25 000 F CFA pour le troisième. Selon Justin Stanislas Drabo, administrateur du Centre international de recherches et de créations artistiques (CIRC’ART), l’objectif premier est de donner un cadre de formation et de promotion des talents. Il ajoute que du début jusqu’à la fin de l’évènement, d’éminentes personnalités de la littérature, particulièrement de la poésie, ont appuyé les différents postulants.

Parfait Maré recevant son prix du parrain

Le jury a retenu comme critères la thématique, le champ rhétorique (figures de style, densité, rythme et ponctuation) et l’originalité. Le président du jury, Fousséni Kindo, journaliste à la RTB télé, a félicité les lauréats et déclaré que le deuxième et le troisième ont obtenu la même moyenne (13,67), et le règlement intérieur prévoit que le plus jeune prenne l’avantage. C’est ainsi que Sié Noé Midour a terminé devant Kuela Arnaud.

Le grand vainqueur, Dobi Parfait Maré, s’est réjoui de ce prix qui, dit-il, lui donne beaucoup de confiance pour l’activité qu’il embrasse déjà.

Un concours destiné aux jeunes

Le concours international de poésie Jacques Prosper Bazié est une initiative du CIRC’ART. Il est destiné aux jeunes de la CEDEAO dont l’âge est compris entre 17 et 30 ans, et qui n’ont aucune œuvre publiée. L’ambition du concours, selon Justin Stanislas Drabo, administrateur du CIRC’ART, est tridimensionnelle. Il s’agit d’abord de rendre hommage à l’artiste émérite Jacques Prosper Bazié dont le prix porte le nom, pour le baobab qu’il a planté de son vivant, et dont le monde littéraire profite des fruits. Ensuite, aider les débutants dans l’art poétique à pousser les meilleurs cris possibles. Et enfin, offrir aux poètes un cadre de rencontre, de partage d’expériences, d’expression et de saine émulation.

Administrateur du CIRC ART

L’administrateur du CIRC’ART a conclu par ces mots : « Au terme de ce baptême de feu, nous taisons les échos des difficultés rencontrées, pour entendre les clameurs des satisfactions enregistrées. Et la première de ces satisfactions, c’est que nous avons réussi à porter ce prix sur les fonts baptismaux. C’est pourquoi nous adressons nos sincères remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont, d’une manière ou d’une autre, contribué à la tenue et au succès de cette 1re édition. »

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso
Stanislas Soré, comédien et artiste musicien : « Le cinéma burkinabè va à reculons »
Religion : Le gospel pour magnifier Jésus Christ
Rama la Slameuse : « Dans le monde de l’art, il faut choquer pour plaire »
Cinéma : Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo empoche le plus gros montant de droits d’auteur en 2018
Musique : Rama la Slameuse annonce l’arrêt des buzz sur les réseaux sociaux
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition rend hommage aux pionniers
Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou : Les préparatifs vont bon train pour la 3e édition
Concours de documentaire scientifique africain : Oumar Coulibaly s’adjuge le trophée « Mils d’or »2019
Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou (FIMO) : c’est parti pour la 5e édition !
Science Film Festival : L’Institut Goethe fait la promotion du film scientifique à Ouagadougou
Sydyr : Une voix de berger à la conquête des mélomanes avec « Fina Tawa »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés