Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Infrastructures éducatives au Burkina : Les travaux de construction de 100 complexes scolaires lancés à Sandogo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 16 juin 2019 à 21h49min
Infrastructures éducatives au Burkina : Les travaux de construction de 100 complexes scolaires lancés à Sandogo

A la rentrée scolaire 2019/2020, les salles de classe sous paillote dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Ouest, des Hauts-Bassins, du Nord et du Plateau central ne seront plus qu’un lointain souvenir. Le président du Faso, Roch Kaboré, a donné le top départ des travaux de construction de 100 complexes scolaires équipés dans ces localités. C’était, le 15 juin dernier à Sandogo, dans la commune de Boussé (province de Kourwéogo).

Conscient qu’un cadre d’enseignement et d’apprentissage sain et attrayant contribue à l’amélioration de l’accès et de la qualité de l’éducation, le président du Faso a pris l’engagement en novembre 2015 de résorber 4353 salles de classe sous paillote répertoriées au moment de son élection, d’ici fin 2020.

Dans le cadre de cette grande ambition, le pays a bénéficié de la part de la République populaire de Chine (RPC) un financement de plus de 5,8 milliards de F CFA pour la construction de 100 complexes scolaires équipés, soit 300 salles de classe sous paillote, dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Ouest, des Hauts-Bassins, du Nord et du Plateau central.

Plan du projet

Le kit de chaque site est composé de trois (03) salles de classe équipées plus un bureau et un magasin, ainsi que d’un forage et deux blocs de latrines dont un pour les élèves et un pour le personnel enseignant. La région du Plateau central va bénéficier de vingt (20) complexes scolaires dont huit (08) pour la province du Kourwéogo. Les entreprises qui ont en charge les travaux, disposent de cinq (05) mois pour les boucler.

Ce sont des populations joyeuses fortement mobilisées pour la circonstance que les autorités ont trouvé à Sandogo, signe de leur intérêt pour la cause de l’éducation de leurs enfants. En leur nom, le maire de la commune de Boussé, Nicolas Sawadogo, a souhaité la cordiale bienvenue au Président du Faso ainsi qu’à la forte délégation chinoise conduite par l’ambassadeur Li Jian.

Un pan des participants de la cérémonie de lancement des travaux

Dans son intervention, le chef de l’Etat a remercié son « ami et frère » de la RPC pour la reprise des relations entre les deux pays. Conscient que le programme d’éradication des écoles sous paillote est un travail de longue durée, il a annoncé qu’il sera mené de façon durable pour, dit-il, « pouvoir respecter l’engagement qui consiste à faire en sorte que tous les enfants burkinabè puissent aller dignement à l’école et dans les meilleures conditions ».

La coopération Chine-Burkina laisse entrevoir de brillantes perspectives

Pour l’ambassadeur de la RPC au Burkina Faso, Li Jian, la mise en œuvre de ce projet de don est un pas en avant qui montre une fois de plus que la décision prise par le Chef de l’Etat de rétablir les relations diplomatiques avec la Chine est une décision de raison et stratégique qui aura un impact positif sur le peuple burkinabè. Et pour cela, il a pris l’engagement solennel de travailler en synergie avec tous les partenaires afin de promouvoir cette amitié au bénéfice des deux peuples et d’apporter un développement inclusif et durable pour l’amélioration de la vie des Burkinabè.

L’Ambassadeur Li Jian a émis le souhait de voir le projet s’exécuter dans les meilleurs délais

2512 salles de classes sous paillote à résorber d’ici fin 2019

De son côté, le ministre en charge de l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro, a invité les acteurs des localités bénéficiaires à faciliter la mise en œuvre du projet qui intervient dans une période d’installation de la saison pluvieuse. A l’endroit des entreprises sélectionnées, il en appelle à leur sens de responsabilité pour le respect strict des clauses contractuelles. Ce qui permettra de disposer dans les délais indiqués, d’infrastructures de qualité pour la prochaine rentrée scolaire.

Au Burkina Faso, notre histoire nous a enseigné que tout obstacle peut se surmonter avec la volonté.

Parlant de la résorption des salles de classe sous paillote, des résultats probants sont constatés sur le terrain, malgré la crise sécuritaire et les revendications sociales, à en croire le ministre. « 1870 salles de classes sous paillote ont été résorbées entre 2016 et 2018, et 642 salles seront résorbées en 2019, nous ramenant à la résorption de 2512 salles de classes d’ici fin 2019 et donc un pourcentage de 57,70% », confirme-t-il. Cependant, la cible « zéro paillote » est un défi encore plus énorme, car sous la pression de la forte demande de scolarisation, de nouvelles classes sous paillote s’ouvrent en même temps que l’on résorbe l’existant.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontre gouvernement-syndicats du 23 juillet : L’Unité d’action syndicale invite le gouvernement à y mettre du sérieux
Modification du Code pénal : Le Conseil constitutionnel juge la loi conforme à la Constitution
Centre de formation Noëlie Beauty : Onze nouvelles coiffeuses prêtes à voler de leurs propres ailes
Fin du Programme DryDev : Les réalisations transférées à la commune d’Arbollé
Nuit de l’excellence de l’UFR/LAC : Les meilleurs étudiants récompensés
Fonds permanent de développement des collectivités territoriales : L’avenir des agents au cœur d’une assemblée générale
Mairie de Ouagadougou : Des travaux de voieries et d’équipements publics dans les arrondissements 4 et 6
Energies renouvelables : Des OSC plaident pour un accès aux services de qualité
Hervé Tapsoba, militaire radié : « Si nous revenons, c’est nous-mêmes qui allons conseiller nos petits frères… »
Lutte contre l’extrémisme violent : L’Union panafricaine pour le développement apporte sa contribution
Responsabilité sociale des sociétés d’État : La SONATUR montre l’exemple à Bobo-Dioulasso
Région de l’Est : Le programme Valpape-Tin Suagi lance sa deuxième phase
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés