Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Vie politique nationale : Le MPP consolide son assise dans la région du Centre et la province du Kadiogo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 17 juin 2019 à 12h30min
Vie politique nationale : Le MPP consolide son assise dans la région du Centre et la province du Kadiogo

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a opérationnalisé ses structures dans la région du Centre et la province du Kadiogo. Leur présentation a été faite dans l’après-midi de samedi, 15 juin 2019, à Ouagadougou, au cours d’une assemblée générale..

Cette rencontre, qui a été convoquée par le premier responsable du parti, Simon Compaoré, a permis d’installer « définitivement » les structures de base du parti dans la région du Centre (qui partage le même espace territorial que la province du Kadiogo, dont Ouagadougou est le chef-lieu) et leur donner quitus pour « descendre » sur le terrain de bataille politique.

Le président par intérim du MPP, Simon Compaoré

« Nous avons mis en place les comités de base, les sous-sections, la section et la fédération. C’est l’ensemble des structures qu’il fallait mettre dans la région du Centre. Nous avons voulu nous rendre compte de l’effectivité de la mise en place de ces structures. C’est pourquoi, nous avons convoqué cette rencontre pour montrer à la population, à nos militants, les camarades qui ont été choisis pour diriger les structures du parti aux différents niveaux et les déclarer aptes à combattre », a expliqué le président par intérim du MPP, Simon Compaoré. Il précise que c’est aussi une façon de donner des informations aux structures sur les questions relatives à la vie nationale.

À en croire Simon Compaoré, le MPP sera désormais « proactif » et fera en sorte à être entendu partout dans la région du Centre et sur l’ensemble du territoire national.
« L’heure de la redevabilité va sonner, c’est maintenant que nous devons nous mettre débout, c’est maintenant qu’il faut se mettre en ordre de bataille », projette M. Compaoré. Cette activité se veut donc une revue des troupes et le premier responsable du parti se dit satisfait de la mobilisation « quand bien même ce n’est pas un meeting ». Il se dit également confiant des « camarades » investis de ces missions à conduire le parti dans la région du Centre/province du Kadiogo, de façon radieuse face aux défis qui se présenteront au parti.

C’est dans cette optique qu’il a invité les militants du parti à la discipline et au discernement. C’est également dans le même esprit qu’il a exhorté les militants à accompagner le gouvernement dans ses efforts de construction nationale. Occasion d’ailleurs pour Simon Compaoré de féliciter l’ensemble des membres du gouvernement pour la détermination dans la mise en œuvre du programme quinquennal du président du Faso, Roch Kaboré. Les mêmes encouragements sont adressés à l’Assemblée nationale, avec à sa tête le premier responsable de l’institution.

Le premier responsable de la Fédération de la région du Centre, député Tibo Jean-Paul Taspoba

Avec en ligne de mire les élections de 2020 (présidentielle, législatives et peut-être, le référendum), Simon Compaoré appelle au resserrement des rangs pour ne pas se laisser surprendre par les adversaires politiques.

« Je dois dire que nous sommes à 90 à 94% de la mise en place des structures du parti. D’ici là, il ne restera qu’à faire le tour de toutes les communes, qu’elles soient rurales ou urbaines, pour les déclarer aptes à combattre et les renvoyer à leurs missions. Donc, nous sommes satisfaits, même si c’est demain les votes, nous sommes en jambes », confie Simon Compaoré, précisant que le point du renouvellement de l’ensemble des structures du parti sera fait lors d’une session du Bureau politique national du parti, le 22 juin 2019.

Le 2ème vice-président chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national, Clément Sawadogo

« Notre détermination n’a pas faibli », ont rassuré les intervenants à cette assemblée générale, notamment le représentant du secteur informel du parti, le porte-parole de la Coordination des marchés et yaars, le secrétaire général de la section du Kadiogo, le premier responsable de la Fédération de la région du Centre.

Rappelons que selon l’organisation du parti, la Fédération correspond à la structure du parti à l’échelon de la région, la section est la représentation provinciale, la sous-section correspond au niveau communal (ou arrondissement pour les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso) et les comités de base sont les structures aux niveaux village et secteur.

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires
Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo
Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges
Burkina : L’opposition demande la levée du secret-défense sur le contrôle du budget de l’armée
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : Le conseil tient sa deuxième session extraordinaire de 2019
Dialogue politique : « Nos divergences ne nous empêchent pas de nous fréquenter », selon Me Gilbert Noël Ouédraogo
Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction
CDP : Les secrétaires généraux réitèrent leur attachement et leur fidélité au fondateur du Parti
Insécurité au Burkina : « C’est le MPP et ses alliés qui sont les premiers et principaux responsables de cette débâcle historique de notre pays », accuse le CFOP
Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Situation nationale : « Un gouvernement avec un bilan comme celui-là, la sanction du peuple doit être lourde », juge Pr Augustin Loada
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés