Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «D’abord se prouver à soi-même qu’on est bien, aller au bout de ses forces, mais sans les dilapider ; ne jamais rêver.» Andrée Maillet

Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 15 juin 2019 à 20h45min
Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

L’initiative pour la paix, la concorde, le vivre ensemble entre les hommes, les peuples, les régions, les religions et les croyances dénommée « Appel de Manéga », a été officiellement lancée, le samedi 15 juin 2019, à Manéga dans la province d’Oubritenga. Le chef traditionnel de la localité, Naaba Panantugri, Me Titinga Frédéric Pacéré, a pris part à cette cérémonie.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots », dixit Martin Luther King.

C’est avec cette conviction que l’initiative l’« Appel de Manéga » compte contrer toute manœuvre qui met en péril la cohésion sociale des Burkinabè, un modèle, qui est menacé ces derniers temps. « La diversité religieuse au Burkina Faso est aujourd’hui sérieusement éprouvée par la crise sécuritaire avec les attaques dirigées contre les symboles religieux », déplore les initiateurs de l’« Appel de Manéga ».

A quand remonte ce changement de cadence ? « Depuis trois ans, notre pays fait face au terrorisme et à l’extrémisme violent. (…) Aujourd’hui, tout le monde en convient, le terrorisme compromet le développement socioéconomique, l’unité et l’intégrité du territoire national ainsi que le vivre ensemble », a indiqué Boureima Zongo, l’un des initiateurs de l’« Appel de Manéga ».

Face à cette situation, les signataires de l’« Appel de Manéga » ont décidé, « de rétablir les fondamentaux idéologiques communs, en constituant un leadership déclencheur exemplaire ». Ainsi, ils proposent la promotion du dialogue inclusif pour l’émergence d’un processus national salvateur.

« Il faut que nous prenions tous conscience… »

Au départ, les porteurs de ce projet se sont donné pour objectif de collecter cent signatures le jour du lancement officiel. Ce samedi 15 juin, le comité de l’Appel de Manéga a enregistré 102 signatures avant le lancement, a indiqué Lookmann Sawadogo, le porte-parole de l’initiative.

Lookmann Sawadogo, le porte-parole de l’Appel de Manéga

Pour Evariste Konsimbo, l’un des initiateurs, les signataires de cet appel sont composés de toutes les couches sociales. La seule chose qu’ils ont en commun, c’est la soif d’un Burkina Faso où il fait bon vivre.

L’une des figures politiques ayant accepté de signer cet appel, Me Gilbert Noël Ouédraogo, a déclaré qu’il est urgent pour les Burkinabè de regarder leurs problèmes en face, d’accepter de se parler et de créer les conditions pour ressouder le tissu social. « Si on ne fait pas cela maintenant, il risque d’être tard après. C’est très important et il faut que nous prenions tous conscience de cet état de fait », a-t-il insisté.

Ce message, Yacine Compaoré, élève en classe de 1ère D, l’a compris. Tenant le record de la plus jeune signataire, elle a affirmé être informée par son père de cet « Appel de Manéga ». « Je veux aider mon pays à ma façon. Et signer cet appel est pour moi un acte important », a-t-elle renchéri.

Le patron des lieux, le naaba Panantugri, Me Titinga Frédéric Pacéré, a pris part à cette cérémonie. Après avoir accueilli ses hôtes, il est revenu largement sur l’historique de Manéga et la cohésion sociale du Burkina Faso. Le tocsin a été ainsi sonné devant le musée de Manéga dont il est l’initiateur.

Me Titinga Frédéric Pacéré (au micro).

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 juin à 21:34, par le colibri En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Rien qu’à regarder la liste des admis au concours d’entrée en 6eme Prytannee Militaire du Kadiogo,
    Rien qu’à regarder la composition du gouvernement ,
    Rien qu’à regarder la liste des Ambassadeurs ,des Gouverneurs ,etc—
    Les uns ont confisqué le pouvoir d’etat dans le but d’assujetir les autres ; ce qui est inacceptable.
    A dire vrai ,au Burkina Faso ,le vivre ensemble n’est pas pour demain.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 22:04, par Sorbonne En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Très bonne initiative car on a besoin d’arrêter tous ces massacres inutiles. Il faut aussi avoir le courage de rendre justice à ceux qui ont été éprouvé injustement (massacre d’enfants à yirgou) même si il faut se réconcilier pensons justice d’abord c’est très important.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 22:36, par Moktar En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Dans la dernière photo, on voit apparaître un koglweogo, membre d’une milice ethnique, coupable de massacre et impunie. C’est très expressif. Si les lois de la République ne sont pas respectées, ces appels ne donneront pas grand chose. Nous ne sommes pas honnête dans cette histoire du vivre ensemble et cohésion. Il y a beaucoup d’hypocrisie et ça va nous péter à la gueule si nous n’appliquons pas les lois de notre pays, sur tous les domaines, notamment dans l’accès et la gestion des ressources naturelles.

    Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 11:40, par SOME En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

      Je suis totalement d’accord avec toi : il y a beaucoup d’hypocrisie mais il y en a aussi de bonne foi. Si l’hypocrisie marche c’est parce que nous les gens bien, on laisse faire. Si les mossi (pour dire haut ce que tout le monde pense bas) si les mossi font tout pour imposer leur moro naba aux autres bukinabe, ca marche parce que les autres laissent faire. Et pourtant qu’il soit clair et net et defendons fermement ce fait irrevocable que le burkina n’appartient a aucune ethnie fut-elle la plus nombreuse. Quand un ablassé ouedraogo se permet de proferer des aneries tribalistes on le laisse, on excuse qu’il parle trop etc, alors ne venons nous plaindre. Battons nous pour nos idees et nos libertes
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 17 juin à 12:13, par la vérité En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

        Cher SOME,

        A ce que je sache, aucune ethnie n’a voulu imposer quoi que ce soit à une autre ethnie au Burkina Faso à plus forte raison leur chef. D’où détenez-vous ces informations ? Il faut être factuel afin d’éviter de se convaincre de ce qui n’est pas. L’intellectuel se doit de faire la part des choses en étant juste dans ce qu’il dit et fait.

        Répondre à ce message

      • Le 19 juin à 05:04, par Mechtilde Guirma En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

        Cher Somé,

        Je voudrais vous poser une seule question : Êtes-vous le Somé que j’ai connu (quand j’habitais le quartier St Jean-Baptiste) tout juste avant de quitter le Burkina et qu’ensuite il y a quelques années seulement j’ai remarqué qu’il avait pu travailler dans le quotidien lefaso.net ? Si j’ai fait une erreur, veillez m’en excuser infiniment. Mais si oui, eh bien que Dieu nous donne quelques années encore pour qu’un jour l’on se revoit. En attendant, retenez bien que les Mossé disent : « Yel bé pugê m’bé néré ». C’est l’une des qualités cardinales que m’a enseignées mon ethnie de ravaler les mauvais souvenirs et par résilience de déclarer que tout est bon souvent par amour même pour leurs ennemis. C’est pourquoi, nous les Mossé portons aussi le sobriquet de gens de « Yel ka yé », tout en sachant en leur fors intérieur : « Ti yel ka yé ya yel naaba », pour ne pas dramatiser les choses ou pour éviter l’embrasement de la société.

        Je vous dis tout cela pour vous dire que devant tous ces mépris que vous manifestez à l’égard des Mossé, il y a derrière leur silence ou leurs propos très « énigmatiques » de grandes vertus, que vous pouvez facilement assimiler à de l’hypocrisie, mais qui risquent un jour non seulement de vous étonner mais aussi de vous surprendre.

        Rappelez-vous aussi de ce proverbe qui leur est propre et qui résume ce que je disais plus haut : « Siind dat néré, ti bamb boon ti yalma ». Ce qui dire veut que si aucun Moagha ne vous répond jamais avec la même aigreur, encore moins en parlant mal de votre ethnie, c’est parce qu’il veut du bien pour tout le monde, car après tout ce que vous dites d’eux n’engage que vous et non votre ethnie devant laquelle vous n’avez certainement pas d’autorité.

        Par contre ce que vous pouvez d’ors et déjà apprendre des Mossé, c’est qu’ils ont une très haute conscience de la responsabilité en ce sens qu’ayant reçu beaucoup de Dieu (quelque soit leur religion) ils ont le devoir de restituer plus que les autres. C’est pourquoi le proverbe dit encore « Kansma ya tampuur sagdo ». Ce qui veut dire que l’aîné, plus résilient, doit savoir subir toutes les jactances et vomissures que n’importe qui peut venir dégueuler sur lui, en silence. Vos propos haineux ne font que leur conférer cette supériorité que pourtant vous tentez de leur refuser. Tâchez donc de savoir retenir votre hargne contre les ethnies que vous n’aimez pas et soyez plus philosophe pour, à défaut de les comprendre, les supporter dans le vivre ensemble. Vous en gagnerez en âge et en sagesse comme elles.

        Merci, sans rancune et amicalement vôtre.

        Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 23:33, par Dignité En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    La paix et la cohésion ne doivent pas être seulement des mots mais doivent se manifester quotidiennement dans nos actes et paroles de tous les jours. Ce qui est étonnant et comique dans cette mise en scène est que les plus grands défenseurs de l’appel de Manéga que sont Evariste Konsimbo et Lookmann Sawadogo sont ceux-là qui, chaque dimanche sur la chaine de télévision BF1, tiennent des propos exclusivement incendiaires de nature à allumer le feu dans ce pays. Vous pouvez ne pas aimer les dirigeants du moment, mais de grâce critiquer ce qui ne va pas (avec des preuves bien entendu) et louer ce qui semble aller. Mais l’animateur de l’émission Lookman Sawadogo et ses coéquipiers de détracteurs que sont Evariste Konsimbo, Ali Compaoré et Issiaka Lingani, n’ont jamais rien trouvé de bon dans tout ce qu’entreprend ce gouvernement. Même les FDS ne sont pas épargnés, eux qui pourtant sont apolitiques et veillent quotidiennement au clair de lune, sous toutes sortes d’intempéries pour notre protection. Je ne suis pas journalistes, mais je ne pense pas que ce soit cela du journalisme. Mois j’étais un inconditionnel de votre émission de débat de presse, mais depuis plus de deux semaines j’ai signé définitivement. Je ne suis plus cette émission-là qui ne réserve aucune surprise et ne m’apprend rien. Si vous ne le savez pas, vous semez la haine à travers vos propos. Je ne suis pas le seul à tourner le dos à cette émission ; nous sommes très nombreux à nous désoler de votre attitude haineuse à travers vos prises de position. Bien entendu, les autres journalistes qui sont de temps en temps invités dans cette émission ne sont pas à classer dans le même lot que vous. Ces derniers ont un esprit critique et sortent la tête de l’eau. Quand c’est bon, ils le disent avec des preuves à l’appui. Quand c’est mauvais, ils critiquent aussi et proposent des solutions.
    Bref, en tout cas ne comptez pas sur moi pour signer votre document de comédie. Ayez des attitudes responsables dans vos actes de tous les jours et vous aurez semé les graines de l’amour et de la cohésion dans notre cher Faso. Sincèrement très déçu de vous. Juste un point de vue. Amicalement !

    Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 05:18, par Eltog En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

      Je suis du même avis...mais bizarrement le dimanche dernier (09/06/2019) Lookman et Konseibo m’ont étonné sur l’affaire de l’extradition du Petit Président. En effet, ils ont été objectif à mon avis puisqu’ils ont demandé à François de rentrer tout simplement pour répondre à la justice. Seul Lingani n’a pas changé ce jour là (et il ne changera jamais...ça aussi on sait pourquoi).
      Donc cher monsieur, il faut revenir de temps suivre l’émission on en sait jamais.
      Agréable Dimanche !

      Répondre à ce message

      • Le 16 juin à 13:21, par Amadoum En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

        Eltog ils ont ete un peu professionnel pcq ils avaient en projet le fameux appel de Manega.On peut critiquer quelqu un en ayant des propos courtois.Evariste Konseibo a dit un jour en reponse a un auditeur sur Omega avec ses airs condescendants que le Mr aboie et ca ce sont des fait verifiables.J etais surpris que l animateur ne l ai pas recadre.Un gars comme cela connait t il la reconciliation ?J en doute.Juste un Machin pour mystifier les Europens pour des financement.point.Je sais que des gens de bonne foi vont se laisser embarquer.Notre "Juda Nationest"patout en bonne place.

        Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 06:34, par Étonné En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

      À l’internaute Dignité.

      À la lecture de votre post, on reste sur sa faim. Visiblement, vous n’aimez pas ces chroniqueurs mais, à aucun moment, vous n’expliquez en quoi leurs positions sont erronées ou critiquables, s’agissant du gouvernement ou des FDS. Essayez d’argumenter, preuves à l’appui. Vous enrichirez le débat et vous serez sans doute plus crédible.

      Répondre à ce message

      • Le 16 juin à 13:08, par Vis a Vis En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

        Il n y a pas a etre etonné ces journaleux dont parle Dignité ont toujours eu des propos plus que hainneux a l egard des gouvernant du moment.Donne un seul jour que Loockman a critiqué le regime Compaore en son temps pour mauvaise gouvernance.Le vrai journaliste sait faire abstraction de son camp.Rien que du cynisme.Les gens savent lire entre les lignes contrairement a ce qu ils pensent.

        Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 09:46, par WT En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

      Parfaitement en phase avec vous. Je me demande parfois si on ne peut aussi critiquer par le verre à moitié plein. Toujours le verre à moitié vide me semble contreproductif. Il faut qu’on apprenne à se respecter dans ce pays aussi.

      Répondre à ce message

    • Le 16 juin à 11:38, par avis En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

      ayez des attitudes responsables dans vos propos vous animateurs des émissions.toujours en train d’enfoncer une porte déjà ouverte.vous créerez mille appels tant que votre coeur est souillé ça ne marchera pas.

      Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 05:52, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    LE CHEMIN DU VIVRE-ENSEMBLE EST ENCORE TRÈS LONG, PÉRILLEUX ET MÈME ILLUSOIRE : Nous saluons au passage L’APPEL DE MANÉGA dont les objectifs clairement définis nous vont droit au cœur. Dans la recherche de LA STABILITÉ SOCIALE ET LA COHÉSION NATIONALE, rien n’est de trop. Toutes les initiatives et actions valent mieux que rien. C’est comme UN MALADE qui fera le tout pour le tout en tentant désespérément par exemple TOUS LES EXAMENS DE SANTÉ ET AUTRES TRAITEMENTS à lui proposer. C’est que LE BURKINA FASO souffre énormément depuis un certain JEUDI 30 OCTOBRE 2014, date de l’historique insurrection populaire qui dans le fond, a été mal conduite et gérée par la suite à cause uniquement de l’action néfaste des aventuriers, arrivistes et opportunistes qui étaient en embuscade pour en jouir des fruits et qui se font appeler pompeusement LES INSURGÉS, en réalité majoritairement DES FAUSSAIRES.

    Pourtant, l’histoire retiendra que les prémices de la révolte populaire de 2014 ont bel et bien débuté à « L’ARRONDISSEMENT N°4 DE OUAGADOUGOU » où je loge depuis 2005, à partir de FÉVRIER 2014 quand nous avons catégoriquement rejeté le maintien par tous les moyens du MAIRE SORTANT ZAKARIA SAWADOGO et sa bande de « voleurs » de parcelles d’habitation, tous en son temps encore caciques du RÉGIME COMPAORÉ qui était au pouvoir. Aujourd’hui tous sont avec LE RÉGIME KABORÉ actuellement au pouvoir après une volteface spectaculaire. Bref !

    Notre pays souffre énormément de LA MAL GOUVERNANCE KABORÉ à tous les niveaux de l’administration publique. LA CORRUPTION, L’ENRICHISSEMENT ILLICITE ET LE DÉTOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS sont les sports favoris de nos gouvernants qui sont venus au pouvoir essentiellement pour réaliser UN RATTRAPAGE FINANCIER qui ne dit pas son nom. Les faits sont là et têtus. En 4 ans de gestion du pouvoir, LE RÉGIME KABORÉ a fait pire que LE RÉGIME COMPAORÉ en 27 ans de pouvoir absolu et sans partage. Avec l’application stricte de la loi sur « LE DÉLIT D’APPARENCE » qui fait le lien direct entre le train de vie d’une personne et ses avoirs mensuels personnels (salaires et autres émoluments), on peut objectivement assainir l’administration publique burkinabè DES BREBIS GALEUSES qui se croient intouchables parce qu’elles ont pris la bonne carte du moment, celle du MPP, le parti au pouvoir, qui est leur parapluie = leur protecteur.

    Personnellement, avec LE MPP toujours aux affaires, je ne crois plus en rien de bon pour l’avenir de notre pays. C’est que LES MPPISTES majoritairement ne sont pas venus pour travailler pour le bien des millions de burkinabè. Ce qui les préoccupe le plus, c’est leur ventre et bas ventre. Je parle pour soulager ma conscience tout en sachant que nous allons tout droit dans le gouffre. J’ai bien peur alors que « L’APPEL DE MANÉGA » soit un feu de paille et ne porte pas au delà de l’engagement de ses 100 SIGNATAIRES. Le mal qui ronge notre pays est très profond et seuls LES PATRIOTES peuvent le sauver. LE MPP n’est là que pour jouir des privilèges et avantages du pouvoir. Souhaitons son départ du pouvoir d’ici OCTOBRE 2020 afin de définitivement libérer notre pays et le sauver.

    LE MPP EST LA PLUS GROSSE ARNAQUE POLITIQUE DE CES 5 DERNIÈRES ANNÉES !

    AVEC LE MPP TOUJOURS AU POUVOIR, JE N’ESPÈRE RIEN DE BON POUR LE BURKINA FASO !

    LA FAILLITE MORALE GANGRÈNE DANGEREUSEMENT NOTRE PAYS !

    VIVEMENT « UNE ALTERNANCE ET ALTERNATIVE » EN OCTOBRE 2020 !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 06:14, par Paix En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Rien qu’en lisant la liste des initiateurs de cet appel, on sait qu’il est déjà voué à l’échec. Les trois de ces initiateurs ne sont que de pousseurs de feu et connus pour leurs haines contre le pouvoir. Ces 3 de surcroît des journalistes sont entrains légitimer leur plateau de haine a travers cet appel. Quelle racaille !

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 07:43, par SID PAWALEMDE En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Gilbert Noel OUEDRAOGO du RDA à qui on a adressé une lettre ouverte pour qu’il s’abstienne d’accompagner Blaise dans la révision de l’article 27 et qui a refuser l’abstention et conséquence : il y’a eu insurrection. Si Gilbert Noel OUEDRAOGO s’était abstenu d’accompagner Blaise avec les députés RDA, on aurait économisé l’insurrection à 100%. Imaginez un peu, qu’un tel type signe ce document de Manéga et on veut qu’on prenne au sérieux Manéga. Moi je ne sais même pas pourquoi Maître PACERE s’est gouré en acceptant un tel gars qui aurait dû se cacher. Maître PACERE, pourquoi vous êtes allé vous compromettre avec Gilbert Noel OUEDRAGO, Evariste Konsimbo et Lookmann Sawadogo ????? Qui vous a financé ???? Blaise Compaoré, François Compaoré, Gilbert Dindéré ou Fatou Diendéré ? Ou bien c’est Eddie Komboigo ????? Avec ce décor, l’appel de MANEGA restera un Fœtus et mourra de sa propre mort.
    Maître PACERE, pourquoi vous salir avec Maître Gilbert Noel OUEDRAOGO ???
    Lisez plutôt cette lettre ouverte du 18 octobre 2014 par laquelle, l’insurrection n’aurait pas eu lieu si Gilbert ne s’était pas entêté.

    LETTRE OUVERTE A ME GILBERT NOEL OUEDRAOGO : « LA TRAHISON DU PEUPLE VIENDRA DE VOUS, DE L’ADF/RDA »
    18 Oct 2014, 14h55 Opinions LA RÉDACTION

    Ce soir, je voudrais m’adresser à Me Gilbert Noel Ouedraogo, en sa qualité de Président de l’ADF RDA. Me GNO, notre pays est à la croisé des chemins. Blaise Compaoré lui-même l’a reconnu.
    La paix est menacée, les institutions de la république également. Le Président Compaoré et ses lieutenants sont décidés à faire valoir leur orgueil au détriment des intérêts supérieurs de la nation. De tous les scénarii possibles, on peut en retenir :
     La voie parlementaire (la plus probable pour l’instant). Si nous partons du fait que votre position est résolument ferme sur un NON à la modification de l’article 37, alors cette voie sera sans issue pour le Président Compaoré.
     Le Président Compaoré peut lui-même procéder à une modification de la constitution. Mais il ne va jamais décider de lui-même. Il a toujours fait porter ses fardeaux par quelqu’un d’autre.
     La voie référendaire : là aussi, sa côte de popularité est à un niveau bas qu’il ne va jamais risquer de s’égarer sur cette voie.
    Sur ces 3 voies, la plus probable et faisable pour lui, c’est la voie parlementaire.
    Si Blaise Compaoré opte pour ça, c’est qu’il a déjà balisé le terrain en ayant des garanties certaines qu’il aura les 96 députés nécessaires à sa solde. L’ensemble des députés du CDP et du front républicain réunis totalisent 81. Donc, il lui faut d’autres députés ailleurs. Il est plus que clair qu’aucun des 28 députés de l’opposition ne va faillir même à bulletin secret. Alors, vos 18 députés feront la différence. Si Blaise Compaoré fonce à l’assemblée nationale, c’est sans aucun doute avec votre aval. Ca, tout le Burkina Faso le sait. Me Gilbert, votre père, le Duc Gérard Kango Ouédraogo a été un grand artisan de la paix. En quittant ce monde le 01 juillet 2014, il vous a laissé dans son silence la lourde charge de faire valoir ses pratiques en matière de paix sociale. Aujourd’hui, la paix est menacée au Burkina Faso par l’entêtement d’un seul et unique individu de ne pas respecter la constitution sur laquelle il a juré. Cette même constitution a été modifiée 3 fois pour plaire à Blaise Compaoré. Quel compromis le peuple n’a-t-il pas fait pour le bonheur personnel de ce Monsieur ? Doit-on continuer éternellement à chiffonner notre loi fondamentale au gré de l’humeur d’un seul burkinabé sur les 17 millions ? Tout porte à croire que le mardi prochain, le Président Compaoré s’acheminera vers l’assemblée nationale pour modifier l’article 37.
    Tous les burkinabé sont convaincus de la constance de Blaise Compaoré dans sa volonté de modifier l’article 37. Le peuple s’est conséquemment préparé pour ne pas être surpris.
    Mais aujourd’hui l’entêtement du Président Compaoré ne constitue plus le danger qui menace la paix. Lorsque tu connais ton ennemi, tu es déjà averti et tu ne seras pas surpris. C’est votre position, la position de l’ADF RDA qui porte les germes d’une instabilité politique dans notre pays. Vous avez tellement tergiversé qu’on ne sait plus de quel bord vous êtes. Malheureusement, cette ambigüité va focaliser les efforts du peuple ailleurs pendant que vous, à l’ADF RDA, vous savez ce que vous tramez la nuit. La trahison de ce peuple viendra de vous, de l’ADF RDA. Sur tous les fronts, le Président Compaoré va perdre et il le sait très bien. C’est la raison pour laquelle, ce projet a trop trainé pour lui. La seule et unique condition pour réunir la charcuterie de la constitution c’est votre adhésion à son projet funeste. Votre non adhésion est aussi synonyme d’un échec certain pour lui.
    Me Gilbert Noel Ouédraogo, les nuits portent conseils et soyez assuré que la paix que vous prônez chaque instant dans les discours politiques et dans les églises, est désormais entre vos mains. C’est vous et vos 17 députés qui déterminerez s’il y aura paix ou instabilité au Burkina Faso. La paix, ce n’est pas un mot mais un comportement.
    Préfériez-vous sacrifier la paix au profit d’un intérêt matérialiste, égoïste et éphémère ? Souvenez-vous, personne ne mourra enterrer avec sa fortune. Me Gilbert Noël Ouédraogo, tous les Burkinabé vous regardent.
    Les 17 millions de burkinabé attendent de vous et de vos députés ce comportement ultime de paix en ces instants historiques de notre vie démocratique.
    Que Dieu vous inspire et veille sur le Burkina Faso !
    Harouna Dabré (Lengha Fils)

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 09:27, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    "Dignité" ou "Indignité" veut soigner la fièvre du Burkina en cassant le thermomètre qui sert à mesurer la température (donc qui révèle le mal dont souffre notre pays). Est-ce qu’en détruisant le révélateur, le mal sera immédiatement guéri ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 09:30, par Bereba En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Cet Appel de Manega ne concerne que ceux qui s’y connaissent et y croient.

    Ne vous trompez pas :une grande majorité ne va jamais, au grand jamais, porter ce chapeau nommé Manega car c’est juste un double piège composé d’une certaine ethnie et des nostalgiques de l’ancien régime.

    Manega, non merci !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 10:05, par Yamasoaba En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Tout à fait d’accord avec Dignité. Cet appel aussi digne soit-il est voué à l’échec car les initiateurs font de la manipulation politicienne. On ne peut pr^cher la haine sur les médias et venir se mettre en perspective comme un acteur de cohésion sociale. Quelle comédie. C’est même indécent que les pyromanes eux-mêmes utilisent encore cette thématique pour avancer encore plus masqués dans leur basse besogne. Si vous voulez effectivement la paix dans ce pays commencez vous-même par donner l’exemple en étant des acteurs de cohésion sociale. Espérons tout de même que la présence de certaines personnalités de bonne foi telles que maître Pacété contribueront à améliorer l’image de cet appel.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 23:52, par Kouda En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    J’ai téléchargé le document word de l’appel pensant y voir, en annexe, les nom et prénoms des signataires. Mais rien. Vraiment dommage.
    Cet appel me fait rire.
    Certains et pas des moindres pensent ainsi se racheter facilement d’avoir participé à la rédaction du manifeste des intellos du centre.
    Nos actes d’hier nous suivent aujourd’hui et nous suivront demain tant que nous ne nous répentirons pas sincèrement et ne déciderons pas avec sincérité de changer. Depuis, la nuit des temps, les peuples ont toujours cohabité au Burkina Faso, avec bien sûr des affrontements, des querelles et même des conflits. Mais ces peuples ont toujours su trouver les moyens de régler ces différends pour vivre ensemble pacifiquement et durablement. Pourquoi, de nos jours, cette cohabitation harmonieuse et paisible est-elle menacée au point de nécessiter un appel signé par certaines personnes qui, par leurs actes, paroles et pensées, contribuent à incendier le Faso ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 10:22, par HUG En réponse à : Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé

    Internaute dignité , n’accusez pas pour accuser. Ceux qui animent le débat sur BF1 chaque dimanche à 11 heures, ils sont objectifs dans ce qu’ils disent, Veux tu qu’ils amadouent le pouvoir du MPP malgré l’injustice sociale, le manque de réalisme, l’absence d’autorité de l’Etat, le traitement des revendications des travailleurs cas par cas .... contrairement à ce que vous dites, j’ai écouté l’émission d’hier et ISSAKA Lingali a dit que tout ce que le MPP n’est pas mauvais. Moi aussi je dit que tout ce que le MPP fait n’est pas mauvais (gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes). Mais ce qui est mauvais dans la gouvernance du MPP (politisation de l’administration, corruption, gabègie, dilapidation des ressources du pays, (achat de V8 et autres) l’injustice criarde, création d’institution inutile et bugétivore, traitement injuste des travailleurs de la fonction publique, peur atroce des syndicats de la justice, des enseignants des finances....)dépasse le bon et c’est ce qui est régretable
    L’initiative de Manéga est à saluer si toutefois elle peut contribuer à une paix...............Plein succès à l’initiative. courage à Lookman SAWODOGO et à tous les acteurs de cette initiative

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Authentification des diplômes au Burkina : Les présidents d’institutions et les ministres invités à se soumettre à l’exercice
Statue de Thomas Sankara : « On veut quelque chose de parfait », déclare John Jerry Rawlings
Accidents de la circulation à Ouagadougou : 80 décès en 2018
Moustiques génétiquement modifiés : « Ceux qui en font un débat, c’est juste pour des intérêts égoïstes », selon Gustave Somé, coordinateur de mouvements et associations
Décès de 11 gardés à vue : "Ce sont des choses inacceptables qui ne peuvent pas rester dans l’impunité", déclare le président du Faso
Pr Domba Jean-Marc Palm, président du Haut Conseil du Dialogue social : « Même au niveau du gouvernement, les gens n’ont pas une bonne compréhension de la trêve sociale, ni du dialogue social »
Association La Graine : Odile Diabré au chevet des déplacés et des sinistrés du Kourwéogo
Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (APESS) : Des espaces de concertation des femmes mis en place
Centre-Est : WaterAid et Dakupa lancent un projet d’assainissement des communes rurales de la région
Lycée scientifique national de Ouagadougou : Le ministre de l’Éducation nationale sur le chantier des travaux
Décès de 11 personnes gardées à vue : La section MBDHP du Kadiogo appelle les FDS à une « réelle considération des droits humains »
Académie de police de Pabré: : la promotion « Résilience » prête à servir la Nation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés