Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur ,qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 14 juin 2019 à 13h42min
Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

La plaidoirie des avocats des parties civiles a pris fin ce vendredi 14 juin 2019 avec le passage de Me Hervé Kam. Selon l’avocat, depuis le 28 février 2018, le temps de reconstruire est venu.

Contrairement à certaines versions, Me Kam a confié ce vendredi que ce procès n’est pas un procès politique, une vengeance. Pour lui, il suffit de regarder dans le box des accusés. Il y a des personnes de toute catégorie (militaire, civil, homme politique, journaliste, magistrat).

La présence d’homme politique à ce procès ne fait pas de lui un procès politique. Les hommes politiques accusés doivent être punis à la hauteur de leur forfaiture. "Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité", a déclaré Me Hervé Kam.

Après 30 mois d’instruction et 16 mois de débats, Me Kam a estimé que le tribunal militaire est désormais situé.

Avant de clore son propos, Me Kam a insisté sur le fait que la justice doit être rendue dans ce dossier. "Dites le droit et laissez la réconciliation aux politiciens", a-t-il martelé.

Le président du tribunal a suspendu l’audience du jour et donné rendez-vous pour le lundi 17 juin 2019 à 9h 00 pour la réquisition du parquet militaire.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juin à 15:13, par LE PEUPLE En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    PROPRE. Rien à ajouter Maître. SAUF QUE JUSTICE DOIT ÊTRE RENDU ET TOUS LES FAUTIFS SANCTIONNES A LA HAUTEUR DE LEUR FORFAITURE, CECI, SANS ETAT D’AME.INSISTEZ AUSSI QUE C’EST DE LEURS COMPTES QUI SONT D’AILLEURS BIEN FOURNIS QUE LES VICTIMES SERONT DEDOMMAGES ET NON DES CAISSES DE L’ETAT.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 15:14, par Sacksida En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    D’abord, l’impunite est un element de la mauvaise gouvernance de l’Etat, comme le sont les crimes de sang, les crimes economiques et sociaux commis par des Hommes de pouvoir ou du pouvoir politico-administratif. De surcroit, elus ou nomes des Dirigeants dont la mission est de servir des interets economiques et sociaux du peuple, mais une fois en poste, la plupart s’assayent sur ces interets et s’infeodent aux puissances etrangeres pour piller nos richesses nationales, au lieu d’en faire profiter la majorite des habitants. C’est pourquoi l’Afrique en depit des richesses enormes patauge toujours dans la pauvrete apres plus de 50 ans d’independance. Du reste, des pays nordiques et d’asie en l’espace des cinquantes annees sont devenus emergents et des puissances economiques. L’explication est simple, ils ont eu dans leur histoire des "grand hommes, patriotes et visionnaires" qui ont su conduire leurs peuples dans la production, la justice sociale, la solidarite et le droit chemin de l’integrite et de la solidarite. Nos pays n’ont pas encore les bonnes voies et les leaderships progressites gagnants. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 15:54, par Paul KERE En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Mon Très Cher Confrère,

    Je ne partage pas, mais là, pas du tout, votre point de vue pour dux raisons irréfutables :

    1. Vous ne pouvez pas soutenir dans les débats qu’il s’agit d’un "coup d’Etat" et, dans le même temps, prétendre qu’il ne s’agit pas d’un procès politique. La diversité des qualités des accusés au procès est sans emport et n’a absolument rien à voir avec la qualification du procès. Exemple : si un homme politique se rend coupable de viol ou de vol de deniers publics, il peut être jugé par une juridiction correctionnelle classique sans référence à la notion d’infraction politique ou de procès politique.

    2. Le "coup d’Etat" est un acte par nature et par essence politique. Dès lors, le procès du "coup d’Etat" est, par voie de conséquence, politique. Toute autre accession est erronée.

    Conclusion partielle : Nous aurons l’occasion de poursuivre la contradiction lors des interventions des avocats de la défense pour rétablir un tant soit peu l’équilibre et permettre au Tribunal Militaire de trancher. Croyez-moi.
    Votre bien dévoué.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 16:40, par Neekre En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Maitre kere, je n’ai jamais mis pied à la Fac de droit, mais à lire Me Kam et vous, c’est bien vous qui êtes à côté de la plaque. C’est quoi un procès politique ? : c’est un procès dont l’objectif premier est de pouvoir tirer des dividendes politiques. Et dans la plupart de ces procès dits politiques, ce n’est pas le droit qui est le fil conducteur, mais plutôt le desir des maitres du moment. C’est vrai que toute decision peut être entachée d’erreur, mais même les plus mallhonnêtes reconnaissent que pour le moment, le President et le tribunal s’efforcent de rester à equidistance des parties en presences.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 16:43, par Le Vigilent En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Pour l’excellentissime Me Kere, le coup d’état serait un moyen politique de conquête du pouvoir. Traduire un présumé auteur de coup d’état en justice, c’est faire de la politique. S’abstenir de le faire, voilà qui ne serait pas « faire de la politique ». Peut-être notre excellentissime avocat aurait-il préféré les jugements expéditifs, comme c’était le cas lorsque les accusés dans le procès actuel étaient aux affaires !

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 22:11, par Paul Kéré En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

      Les propos que vous avez écrits Mme le vigilant sont de vous. En temps normal et à visage découvert vous ne pouvez pas être mon interlocuteur mais écouter ma plaidoirie. Seul Me Kam est est mon interlocuteur privilégié et respectueux dans ce débat et nous le mènerons au prétoire à l’abri du marché et de ses participants Merci de votre incompréhension.

      Répondre à ce message

      • Le 15 juin à 09:18, par Le Vigilent En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

        Me Paul Kere, sachez que le site « le Faso.net » est un espace ouvert de discussion, ce que vous appelez « le marché », et qu’il n’a jamais été dit que seuls les professionnels ont le droit d’opiner sur les différents sujets qui y sont exposés. Soyez sûr et certain que « le marché « n’a aucunement l’intention de vous traquer jusque dans la salle d’audience pour opiner sur vos « brillantes plaidoiries politiciennes ».

        Répondre à ce message

        • Le 15 juin à 12:00, par Paul KERE En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

          Mme Le Vigilant, j’ai au moins le droit de choisir mes interlocuteurs. Laissez-moi au moins cette liberté...
          Non seulement tu n’en es pas un et de plus je n’ai pas envie de changer d’opinion sur ça. Notes simplement enfin que je n’ai pas l’intention de t’infliger une quelconque interdiction d’émettre tes piètres opinions en application de l’article 8 de la Constitution qui permet l’expression plurielles, y compris les plus saugrenues. Continuez seulement à vouloir pourrir notre pays... Vous verrez la gloire de Dieu que vous soyez croyants, agnostiques ou athés. C’est constant : chacun paie cash ses malfaisances ou ses bienfaisances même caché dans un trou de souri avec un pseudonyme. Dieu voit chacun comme dans une savane pas arborée. Paul KERE.

          Répondre à ce message

        • Le 15 juin à 12:02, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

          Vigilent, excusez moi, mais je pense que vous êtes aller se jeter dans la gueule du loup des hommes de droit. Je pense que vous devez aller ramasser les amandes de karité qui tombent actuellement où aller recueillir le raisin sauvage en brousse. Malgré tout Me Kéré demeure un avocat avec le crédit dans ce débat que vous d’autres. Même si la plateforme de le fasonet est un marché populaire où chacun vient par curiosité lâchée ses poules, il demeure qu’il existe d’un côté prof dans ce marché. Contentez-vous que Me Kéré vous a lu avec courtoisie et vous a répondu. Je me demande si votre Me Kam pourrait vous répondre.
          Vous devez davantage être vigilent que de se tromper de cible.

          Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 18:22, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Merci Grand Avocat Mr KAM l’avocat des plus faibles. Nous avons beaucoup d’estimes pour vous vue votre brillante prestation avec les autres avocats de la partie civile. Vous avez baissé la tête des avocats de la défense qui ont étalé leurs hontes en chantant sans cesse le même refrain" C’est un montage" "C’est fabriqué".Ils ont fait des tapages médiatiques en argumentant que le dossier était politisé sans succès auprès du BRAVE PEUPLE. Les faits étaient très claires avec la présentation des pièces à conviction vidéo et audio tête courbée comme un épi de mil. Du coup , certains accusés(un général putschiste manipulateur et menteur) ont subitement eu des cancers après la présentation des pièces évacués en Tunisie mais quand ils étaient des puissants ministres sous la galaxie Compaoré ils étaient très portants. Bravo ils sont très forts. Quelle coïncidence mystérieuse ! Avec leurs conseils ayant fini empoché l’argent sale des criminels , ils passent à la vitesse supérieure évacuer leur client à Paris pour échapper définitivement à la justice parce que ce procès est un échec cuisant. Pour ce faire, il ne faut pas avaler tes médicaments pour qu’on évacué rapidement. On sait que les putschistes sont très rusés. Dans la savane on se connait tous. Bingo la pilule ne passe pas.

    Cher Grand Avocat Me KAM, manifestement nous sommes très fiers de vous. Votre geste patriotique et héroïque soulage le BRAVE PEUPLE car les plus forts ne vont plus opprimer les plus faibles. Grâce à vous avocats de la partie civile, la veuve , l’orphelin et les familles blessées ne pleureront plus. Pendant 27 ans les pauvres ont été victimes de l’injustice car le premier magistrat du pays sensé protéger les plus faibles l’indispensable Blaise Kouassi Compaoré a été le symbole de l’injustice et de la mal gouvernance.
    Chers Grands Avocats de la partie civile merci beaucoup. Devant le nombre pléthorique des avocats de la défense (Sénégal, Niger, France, BURKINA....)vous avez démontré magistralement avec des arguments très solides que vous maîtrisiez votre sujet (procès). Superbe le match était intéressant on s’est régalé avec le long fleuve des mensonges des généraux félons et des contractions notoires dans leurs dépositions étaient au menu. Les généraux putschistes sont de narrateurs de fées. Ils ont voulu transformé le procès en ring devenant agressifs et gladiateurs. Grands Avocats infiniment et que le SEIGNEUR vous bénisse. Personne ne sera au dessus de la loi fût-il Saint Achille De TAPSOBA, Saint Gilbert, Saint François, ange Djibril, Saint Simon ou Saint Roch... La loi s’applique à tout le monde.

    Vous êtes formidables Me FARAMA, Me Kam, Me YANOGO... Excellente prestation tôle c’est pas tôle. Soyez comblés de grâces et de succès. Bravo mille fois. Nous vous aimons nos chers frères avocats de la partie civile. Merci aux Grands Juges du tribunal Militaire qui ont fait sortir méthodiquement l’artillerie lourde les vidéos et les audios pour taire définitivement les potentiels putschistes qui ont nié même leurs propres existences pour sauver leurs peaux. Chers Grands merveilleux travail comme la Ressurection du CHRIST et soyez-en comblés.

    Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE

    Vive le BURKINA FORT et VICTORIEUX
    Vive nos BRAVES FDS
    Vive le BRAVE PEUPLE BURKINABÈ.

    Que le SEIGNEUR bénisse abondamment le BURKINA que nous aimons. Amen
    Paix et succès à tous les BURKINABÈS. Amen

    ACHILLE De TAPSOBA (Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 22:37, par Bengazy En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

      Je ne voudrais pas être désagréable avec Achille TAPSOBA.
      mais quand on a fuit dans le coffre d’une voiture, on devrait avoir la queue entre les pattes. De grâce Achille TAPSOBA laisse Le Seigneur et Thomas Sankara tranquille parce que tu ne comprends même pas que la loi a prévu que les accusés peuvent avoir aussi des avocats et il n’y a qu’une seule catégorie d’avocat qu’il soit de la défense ou de la partie civile. Comment voulez-vous que des gens qui ne comprennent pas ce minimum puisse avoir une argumentation soutenue ? Au passage il faut savoir que les avocats de la défense plaident en dernier lieu. Et ensuite le Tribunal tranche au vu des arguments des avocats des parties civiles et des avocats de La Défense. Le fait d’avoir une telle haine devant la maladie du Général BASSOLE j’ai compris que le Burkina était foutu. Mêmes les tueries des terroristes n’émeuvent plus certains comme Achille TAPSOBA. Seul Dieu peut attendrir les cœurs de certains burkinabè versés dans la haine ordinaire et fraternelle. Honnêtement sous BLAISE on n’a jamais vu un tél déferlement de haine ni de morts, yirgou, ,kain, Barsalgho, Dablo, kompienga, et tout Le reste. Au lieu de pleurer nos morts, nous rajoutons de la souffrance à la souffrance. Si ce n’est pas Dieu, le Burkina ne s’en sortira pas. Même Achille Tabsoba invoque le nom du seigneur pour sortir des paroles du mal. Dieu vient à notre secours et prions pour ces haineux.

      Répondre à ce message

      • Le 15 juin à 09:07, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

        Mr Bengazy je suis ACHILLE De TAPSOBA le Bobolais différent ACHILLE TAPSOBA du cdp. Fais la différence au lieu de parler sans retenue ou sans sagesse.
        Y a t-il plus haineux que ceux qui envoient des terroristes pour nous frapper parce qu’ils ont bêtement le pouvoir en 2014 par boulimie de pouvoir ? Y a-t-il plus rancuniers que ceux qui ont fait le putsch le plus bête parce qu’ils ne voulaient pas perdre le luxe du pouvoir ? Y a-t-il plus jaloux que ceux qui veulent le BURKINA détruit que la galaxie Compaoré ?

        Mr Bengazy chaque jour tu va me lire par force. Tu seras irrité car je dirai beaucoup de vérités qui vont de faire très mal aussi que les pèlerins de l’impunité. Personne ne pourra me taire sauf la Volonté de DIEU la mort. Je ne vais pas accompagner les criminels dans leurs bêtises. J’aime mon pays j’attaquerai tout homme qui cherche à le chercher à cause de ses intérêts égoïstes. Je ne soutiendrai en cas aucun l’impunité. Je n’ai pas peur d’un homme qui est mortel comme moi. Pourquoi devrais-je mentir à DIEU pour faire plaisir aux criminels ( putschistes et parrains des terroristes) ? Je tiendrai un langage de vérité en tout lieu et en tout temps aux criminels dont vous Mr Bengazy et les autres apôtres vous êtes les irréductibles supporters. L’impunité ne marchera pas nous jugerons tout BURKINABÈ qui a tué impunément d’autres BURKINABÈS quelque que soit son rang politique économique ou social.

        Mr Bengazy tu m’entendras chaque jour sur faso.net sois sûr. J’ose ne pas entendre tes inepties ou tes petites menaces qui ne m’emeuvent pas.

        Ensemble nous construirons un BURKINA PAISIBLE ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE

        Vive le BURKINA FORT et VICTORIEUX
        Vive nos BRAVES FDS
        Vive le BRAVE PEUPLE BURKINABÈ

        Que le SEIGNEUR bénisse abondamment le BURKINA que nous aimons. Amen
        Paix et succès à tous les BURKINABÈS. Amen

        ACHILLE De TAPSOBA( Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

        Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 21:27, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Si le porte parole du balaie terroriste estime que ce n’est pas un procès politique, et sue d’autres affirment que un coup d’État est une manière politique de conquérir le pouvoir, alors à quelque part il eu assez d’ingrédients pour ce que prétendu coup d’État se produise.

    A voir les choses de prêt kam est une pièce maitresse qui a été les corollaires de la déstabilisation de l’État de droit, vous avec votre balaie terroriste avez fait en moins de deux jours deux coups d’État.

    Le premier contre Blaise Compaoré, le second contre Nabéré Traoré. Sachez que c’est toute cette manigance, ce qui est certain vous maitre kam et votre suite doivent rendre compte au peuple burkinabè pour l’avoir conduit sur le chemin de l’abîme.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 21:39, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Maitre se cache derrière son faut titre d’avocat pour faire le connaisseur et le donneur de leçons, tu es toi même de nos jours plus qu’un homme politique.
    Vous avez combien de ministres du balaie terroriste dans dans le gouvernement du régime Kaboré, c’était votre objectif, se hisser aux affaires et voler le peuple ZIDA viendra nous dire combien exactement il vous a donner pour que vous fassiez du bruit autour de lui, le qualifiant de révolutionnaire, alors que n’êtes qu’une bande de hors la loi.

    L’ascenseur est en train de revenir, et vous le savez bien. Tout va se savoir et se voir, il ne s’agit de jouer au pédant en jouant avec les mots, même si nous n’avons pas fait le droit, on au moins fait l’école du blanc et avions appris les maths qui sont des logiques.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juin à 11:04, par THE NIGHT KING En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    AU BURKINA FASO LES AVOCATS SE COMPTENT AU BOUT DES DOIGTS. LA MAJEUR PARTIE SONT DES MENTEURS ET DES ESCROCS, QUI S ASSOCIENT A DES MAGISTRATS VÉREUX POUR SE FAIRE DES SOUS SUR LE DOS DES PAUVRES CITOYENS.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juin à 04:30, par Nankolenduse Pierre Claver En réponse à : Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam

    Là où le bas blesse, c’est qu’aucun avocat de la partie civile n’a rendu hommage à leurs collègues qui se sont déportés à cause de la tournure politicienne du procès. voyez vous même que c’est juste une utilisation de la justice pour se faire une popularité ? Pourquoi certaines personnes n’ont pas été entendu comme le cas de Mr le Président de l’UPC qui a été cité au cours du procès. Tout simplement parce ce nous vivons un pouvoir sans partage qui occupe le pouvoir et l’opposition, et se faire appeler démocratie. C’est pour cela que nous disions que le Pape a été induit en erreur en bénissant cette élection. Où vous avez vu un Président élu à une élection couplée au premier tour sans que son parti n’est la majorité à l’Assemblée faire la démocratie ? Ayez au moins la courtoisie de rendre hommage à vos collègues qui se sont déportés pour ne pas avoir les mains souillées

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Suspension d’une semaine suite à une requête de la défense du Général Diendéré
Procès du putsch : « Pourquoi tant de haine à mon égard ? », se demande le Sergent-chef Roger Koussoubé
Procès du putsch : « Je vous remets ma vie de jeunesse, faites-en ce que vous voulez ! », lance le soldat Soulama
Procès du putsch du CND : ‘’Rambo’’ plaide coupable et demande pardon
Procès du putsch du CND : La « Zerboïte », nouvelle trouvaille de Me Idrissa Badini
Procès du putsch du CND : Un accusé victime de la « Zerboïde », selon son conseil
Procès du putsch du CND : « Aller conduire quelqu’un et cela devient 25 ans de prison ferme ? », s’interroge le Soldat Samuel Coulibaly
Procès du putsch du CND : Me Paul Kéré stoppé dans ses envolées lyriques
Procès du putsch de 2015 : Une avocate invite le tribunal à la clairvoyance
Procès du putsch du CND : Me Orokia Ouattara demande au tribunal de ne pas juger selon des « vraisemblances »
Procès du putsch du CND : Le Caporal Soumaila Guessongo demande à ne plus être condamné « sur ordre »
Procès du putsch du CND : Fatoumata Diawara demande la clémence du tribunal militaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés