Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Enseignement supérieur : Un colloque international rend hommage au Pr Salaka Sanou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 13 juin 2019 à 17h56min
Enseignement supérieur : Un colloque international rend hommage au Pr Salaka Sanou

À l’orée de la retraite du Pr Salaka Sanou, le Laboratoire littérature, espaces et sociétés de l’Université Joseph-Ki-Zerbo, en collaboration avec le Laboratoire des Afriques innovantes de l’Université du Québec à Montréal, a organisé un colloque international en hommage « au baobab de la culture » pour les sacrifices consentis pour le rayonnement de la littérature burkinabè et africaine en général. Les travaux du colloque ont été lancés officiellement ce mercredi 12 juin 2019 à Ouagadougou, par le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, le Pr Alkassoum Maïga.

Rendre hommage, à la veille de sa retraite, à un chercheur de réputation internationale qui a marqué le champ du savoir sur les cultures africaines par des productions très importantes. C’est l’objectif du Laboratoire littérature, espaces et sociétés de l’Université Joseph-Ki-Zerbo, en collaboration avec le Laboratoire des Afriques innovantes de l’Université du Québec à Montréal. Le Pr Salaka Sanou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a consenti d’énormes sacrifices pour le rayonnement de la littérature burkinabè en particulier et de l’Afrique en général, selon les initiateurs du colloque international.

Surnommé « le baobab » par ses collègues, le Pr Sanou, à travers ses productions et ses recherches dans le domaine de la culture, a permis de présenter au monde les richesses et les valeurs de la culture du continent. Ainsi, ses filleules ont décidé de reconnaître les mérites et les services rendus par le professeur, à travers un colloque international. L’objectif est de montrer à leur enseignant que les graines qu’il a semées durant sa carrière ont germé. Par son travail, le Pr Sanou a montré qu’il y a une littérature africaine qui mérite d’être étudiée.

Des autorités et des officiels lors de la cérémonie d’hommage

En effet, 80 enseignants-chercheurs venus de tout le continent africain et du reste du monde vont se pencher, du 12 au 14 juin, sur du thème « Étudier la culture : Enjeux-Approches-Horizons critiques ».

Au cours de ces travaux, plusieurs volets seront abordés en lien avec la culture et la littérature. « Nous avons décidé de rendre un hommage bien mérité au professeur Sanou avant qu’il ne parte, car il a permis de reconnaître les valeurs culturelles de l’Afrique à un moment où on dépréciait les cultures africaines depuis des siècles (…) Ce sont des choses qu’on ne peut pas savoir quand on est à l’extérieur surtout quand on n’a pas étudié ces cultures-là », a expliqué Isaac Bazié, président du comité d’organisation.

Le colloque prendra fin avec la table-ronde qui réunira les anciens ministres de la Culture pour sortir une conclusion qui va impacter la société à un moment où le vivre-ensemble est mis en mal, du fait de l’effritement de la culture. Ce colloque se veut un lieu de pratique du savoir dont l’examen permettra de mettre en principe certains mécanismes de consolidation et de promotion de l’harmonie sociale à l’échelle des communautés.

Cette rencontre d’hommage a été riche en émotion, avec des témoignages sur le parcours du Pr Salaka Sanou. Tour à tour, des anciens ministres de la Culture, des professeurs et des parents ont confirmé le caractère intrépide, la rigueur et l’abnégation du Pr Sanou durant sa carrière.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur Le Pr Alkassoum Maiga

Pour celui à qui on rend hommage aujourd’hui, « c’est un grand plaisir parce qu’il n’y a pas de meilleure reconnaissance que celle de ses paires (…), de tous ceux qui vous entourent. Cette reconnaissance, au-delà de ma personne, est aussi celle du travail qui a été abattu car j’ai l’habitude de dire que l’enseignement supérieur est le domaine où on ne peut pas apporter quelque chose si on reste seul », a-t-il déclaré.
Pour les organisateurs, certains Occidentaux ont tenté de remettre en cause la participation de l’Afrique noire à la construction de l’humanité à travers ses richesses culturelles. Mais à travers l’engagement soutenu dans la recherche, le professeur Sanou a contribué à dissiper certains doutes sur les richesses et les valeurs culturelles africaines.

Le professeur Salaka Sanou

Pour permettre à la génération actuelle de poursuivre son œuvre, le professeur Sanou a insisté sur la nécessité de renforcer les structures de production et de mise en circulation des savoirs sur l’Afrique. Il interpelle donc les autorités à doter les chercheurs de moyens de travail, car la culture est un puissant moteur de développement.

Présent à la cérémonie, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maïga, a souligné qu’il était important de marquer un arrêt pour dire merci au Pr Salaka Sanou.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 juin à 18:37, par DABIRE Alexandre En réponse à : Enseignement supérieur : Un colloque international rend hommage au Pr Salaka Sanou

    Félicitations mon oncle et à ma tante Basilisa, vous êtes vraiment sociables. Dés que lors vous êtes au Burkina, vous êtes présents à toutes les cérémonies. Que Dieu vous garde le plus longtemps possible, pour que profite la société.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 20:25, par Sacksida En réponse à : Enseignement supérieur : Un colloque international rend hommage au Pr Salaka Sanou

    D’abord, il est tout a fait normale et merite que dans le cadre d’un colloque international sur la Culture ses collegues, en l’occurence du Pr Salaka Sanou soit l’objet d’un Grand Hommage. Lordqu’on le qualifie d’un "Baobab" de la culture africaine et dans son domaine, cela repond a une realite qu’une culture positive est un puissant facteur de developpement et de liberation sociale et politique de l’homme. Du reste, malgre tout, il est un homme simple et progressiste au service de l’Afrique et des peuples. Que Dieu vous donne longue vie et que vous continuez des conferences publiques. Courage et Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 11:41, par doumneko En réponse à : Enseignement supérieur : Un colloque international rend hommage au Pr Salaka Sanou

    Bonjour mon cher frère Salaka.Je t’adresse toutes mes félicitations pour cette reconnaissance internationale qui prouve toute l’immensité du travail que tu as abattu durant ta carrière professionnelle et en même temps qui t’interpelle que c’est maintenant plus que jamais que tu dois tranquillement continuer à donner ton savoir à toute l’humanité.Depuis qu’on s’est connu à Matourkou lors du séminaire national sur la culture en 1985 j’ai vu en toi un grand homme. MERCI BEAUCOUP et que Dieu tout puissant te donne longue vie.Douma NEKO.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque armée à Bobo-Dioulasso : Un policier tué, l’opération de ratissage en cours (Officiel)
Front social au Burkina : Naissance du Syndicat national des gestionnaires de l’information documentaire
Programme d’urgence pour le Sahel : Les partenaires techniques et financiers mutualisent les expériences pour plus d’efficacité
Santé : Le CHU Yalgado-Ouédraogo et le CHU Ibn-Sina de Rabat renforcent leur coopération
Bobo-Dioulasso : Un policier trouve la mort suite à des échanges de tirs avec des « délinquants »
Bobo-Dioulasso : Echanges de tirs avec deux suspects
Bobo Dioulasso : Tirs entendus au centre ville, un homme blessé
Burkina : Le CICR lance un concours national du reportage humanitaire
Burkina Faso : 100 jours pour élaborer une politique nationale de sécurité
Evaluation en douane : Une formation pour mieux contrôler les valeurs déclarées
Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs
Développement local : L’arrondissement 10 de Ouagadougou fait appel à ses personnes ressources
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés