Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

Accueil > Actualités > Opinions • • jeudi 13 juin 2019 à 22h10min
Otapuanu et Doofu : Les boys font  proprement le job…

Depuis 2016, le Burkina Faso est dans l‘œil du cyclone des terroristes. L’hydre terroriste tisse progressivement sa toile. Les attaques ne sont plus confinées à la partie septentrionale du pays. Les différentes régions sont touchées d’une façon ou d’une autre. Mais loin de céder à la fatalité, les Burkinabè ont décidé de faire face au terrorisme avec honneur et dignité.

Dans ce registre, il faut saluer comme cela se doit les opérations OTAPUANU à l’Est et DOOFU au Nord à travers lesquelles les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) mettent l’ennemi en déroute. C’est un combat patriotique et républicain. Quand la patrie est en danger, nous devons tous répondre présents sans calcul égoïste. La détermination des FDS et les succès déjà engrangés redonnent espoir. Ce n’est pas un triomphalisme béat. Le Burkina Faso vaincra les forces du mal. A coup sûr !

19 morts. 13 blessés. C’est le bilan officiel de la dernière attaque perpétrée par les terroristes le 09 juin dernier à Arbinda. La commune d’Arbinda est située dans la région du Sahel, à 90 km de Djibo, chef-lieu de la province du Soum , localité située à plus de 210 Km de Ouagadougou. La localité est également frontalière avec le Mal. Pour faire le maximum de victimes, les assaillants ont décidé de frapper un jour de marché.

Depuis 2016, le bilan macabre des attaques terroristes ne cesse de s’alourdir tant du côté des populations civiles que des FDS. Les images des Burkinabè fuyant les zones attaquées pour se réfugier dans des endroits relativement plus paisibles sont particulièrement affligeantes pour un pays qui a pendant longtemps été un havre de paix. Comment comprendre pareille situation ?

Les attaques terroristes contre le Burkina Faso sont en partie dues à sa proximité avec son voisin septentrional, le Mali. Le cancer de ce dernier, toujours loin d’être soigné, a produit des métastases de l’autre côté de ses frontières. Les terroristes reprochent aussi au pays de fournir des casques bleus à la mission des Nations unies au Mali, d’offrir l’hospitalité à certaines forces spéciales ou encore d’être engagé dans le G5 Sahel dont le Président Roch KABORE assure la Présidence en exercice.

Le refus des autorités actuelles de permettre aux terroristes de se servir du Burkina Faso comme base arrière pour perpétrer leur sale besogne ailleurs lui vaut également les représailles de ces groupes qui ne supportent pas ce « crime » de « lèse terroriste ». Il est de notoriété publique que certains d’entre eux bénéficiaient allègrement du gîte et du couvert au Burkina Faso par le passé. Les temps ont changé. Une nouvelle dynamique est en cours au pays des hommes intègres.

Montée en puissance et… feu !

Si les FDS ont été quelque peu prises de court par les attaques du 15 janvier 2016, elles sont, depuis montées en puissance. L’efficacité de la coordination dans la lutte contre le terrorisme est de plus en plus manifeste. Le changement opéré au niveau du ministère de la Défense et de l’Etat-Major Général des Armées y a beaucoup contribué. Le tandem Chériff Sy-Général Moise Miningou produit des résultats.

L’offensive générale lancée contre les terroristes se déroule à travers deux opérations d’envergure : OTAPUANU à l’Est et DOOFU au Nord. Il était grand temps car le désespoir avait commencé par gagner nombre de Burkinabè. La particularité de ces opérations, c’est qu’elles répondent réellement aux aspirations des populations. Nous avons effectué récemment une tournée dans ces régions où les FDS sont déployées.

Les populations se réjouissent de la présence de l’armée à leurs côtés. Cette présence rassurante et agissante incite de plus en plus de citoyens à collaborer avec les FDS en dénonçant tout acte ou tout regroupement suspect. L’opération OTAPUANU a été déclenchée depuis le 07 mars 2019 sur instruction du Chef Suprême des Forces Armées Nationales. OTAPUANU, qui signifie en langue Gulmanchema « pluie de feu ou foudre », a été conduite par l’Etat-Major Général des Armées.

A cet effet, les Forces Armées Nationales en coordination avec les Forces de Sécurité intérieure se sont déployées dans les régions du Centre-Est et de l’Est. L’objectif principal de cette opération était de restaurer l’autorité de l’Etat dans cette partie du pays où les populations étaient quotidiennement sous la menace des groupes terroristes et des groupes criminels de tout genre. L’opération OTAPUANU est ponctuée par une phase de reconnaissance offensive, une phase de stabilisation de la zone, une phase de consolidation.

A l’appel du CEMGA, les Officiers, Sous-Officiers, Militaires du Rang et les Forces de sécurité intérieure sont montés à l’EST et au Centre EST, conformément à l’esprit de sacrifice qui caractérise le militaire. Ils ont été rejoints par le contingent du Bataillon Badenya 6 rentré du Mali pour la circonstance. Alors que l’opération OTAPUANU se consolide dans les régions de l’Est et du Centre-est, les forces armées sont engagées dans une nouvelle opération dénommée Doofou (déraciner en fulfulde) au Nord.

Les différents efforts ont permis aux FDS d’arrêter ou de neutraliser des centaines de terroristes. La traque se poursuit. Même si le Général de brigade Moise Miningou félicite et encourage ses hommes pour leur « dévouement soutenu et continu », il reconnait avec lucidité qu’il faut redoubler d’ardeur. Dans cette guerre asymétrique en effet, l’ennemi change constamment de visage et de stratégie.

Après les attaques contre les FDS, les terroristes s’attaquent à présent ouvertement à des communautés religieuses afin de mettre en péril l’unité nationale, la cohésion sociale et le vivre ensemble qui ont toujours caractérisé le Burkina Faso. La bataille sera donc rude et de longue haleine. Des réponses globales, coordonnées et systématiques sont nécessaires au plan national et international.

Traquer les terroristes jusqu’à leur dernier retranchement

A l’échelle nationale, il y a lieu de renforcer l’équipement et la formation des FDS. Les Forces Armées Nationales ont toujours su faire preuve de professionnalisme sur les différents théâtres d’opération. Ce n’est pas pour rien qu’elles sont régulièrement félicitées et citées en exemple au niveau des missions de maintien de la paix. Le défi dans ce contexte sécuritaire préoccupant est de continuer à protéger les populations, les personnes et les biens et défendre l’intégrité du territoire dans le strict respect des droits humains et du droit international humanitaire.

Ces modules sont enseignés dans tous les centres de formation militaire au Burkina Faso. La hiérarchie veille à leur application. En cas de bavure (il en existe dans toutes les armées du monde), les contrevenants sont sanctionnés conformément à la discipline militaire. En dépit des incessantes attaques, force est de reconnaitre que les FDS s’évertuent à rester républicaines.

Les opérations de sécurisation du territoire sont menées en respectant le principe de la gradation de la force que sont successivement le simple contrôle, l’interpellation, l’arrestation et la neutralisation en cas de nécessité. A titre d’exemple, il y a à ce jour environ 700 présumés terroristes détenus dans les prisons de haute sécurité. C’est à l’honneur de l’armée. Des organisations comme human rigths watch doivent se le tenir pour dit.

Il faut aussi et surtout disposer d’un système de renseignement adéquat. 27 ans durant, le système de renseignement de ce pays a reposé plus sur des individus que sur des institutions. Avec les nouvelles menaces, le Burkina Faso se retrouve le dos au mur avec un système de renseignement totalement exsangue. Il faut tout rebâtir.

Conscient de cette nécessité, le Président du Faso, a, à travers le décret N°2018-0566/PRES promulgué la loi N°026-2018/AN du 1er juin 2018 portant règlementation générale du renseignement au Burkina Faso.

Cette loi consacre l’Agence Nationale de renseignement (ANR) comme organe de coordination du renseignement. L’institution pilotée par le Colonel-major de Gendarmerie François de Salles OUEDRAOGO joue un rôle déterminant en matière de sécurité et de sûreté de l’Etat. On se rappelle encore de l’opération du 22 mai 2018 menée par l’Unité spéciale d’intervention de la Gendarmerie nationale (USIGN) qui a permis de démanteler le réseau terroriste de Rayongo.

La contribution de l’ANR a été décisive pour parvenir à cet éclatant succès. Tous les jours que Dieu fait, le renseignement éclaire bien des décisions pour le bonheur des Burkinabè. En matière justement de renseignement, les populations doivent nécessairement collaborer. Toute information sur des personnes suspectes, doit être signalée aux FDS directement ou par téléphone(16,17,1010 ).

Enfin, les valeurs socioculturelles d’entraide, de fraternité, de coexistence pacifique nonobstant la pluralité ethnique et linguistique doivent être préservées. C’est elles qui font le socle du Burkina Faso. Les leaders religieux et coutumiers sont interpellés à ce niveau. Ils doivent être des artisans de paix en promouvant le dialogue interreligieux, en rejetant la stigmatisation et toute forme de radicalisation.

Les efforts nationaux doivent, au plan international, s’accompagner d’une diplomatie active pour maintenir et élargir le cercle des pays amis du Burkina Faso à même de l’aider à lutter efficacement contre le terrorisme. Ici, la realpolitique s’impose.

Sémantiquement, Otapuanu et Doofu sont de belles trouvailles. La lutte contre le terrorisme est aussi une bataille idéologique, une bataille des symboles. Avec la foudre et le feu, les terroristes seront déracinés, réduits à néant. Qu’en conclure donc ? FDS, go ! go ! go !

Jérémie Yisso BATIONO
Enseignant chercheur
Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 13 juin à 20:15, par walai En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Magnifique ! Voilà qui est bien clair. Avant le renseignement reposait sur des individus et non une institution. Et il faut qu’on subissent les cosnéquences pendant un bout de temps, d’ici qu’on mette sur peid des institurions fortes. C’est cela tout l’enjeu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 20:20, par walai En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Magnifique ! Voilà qui est bien clair. Avant le renseignement reposait sur des individus et non une institution. Et il faut qu’on subissent les cosnéquences pendant un bout de temps, d’ici qu’on mette sur peid des institurions fortes. C’est cela tout l’enjeu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 22:24, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Merci à Mr Jérémie BATIONO pour sa belle analyse et pour ses vifs encouragements aux BRAVES SOLDATS du BURKINA. Mr BBATIONO grand patriote, soyez bénis.

    Plein succès à nos BRAVES FDS pour l’opération de déracinement Doofu. Le BURKINA reste très FORT et VICTORIEUX. Manifestement nous irons jusqu’à la VICTOIRE FINALE. Le BURKINA regorge tout naturellement des hommes compétents et très forts (BRAVES SOLDATS). Nos ennemis ont lamentablement échoué leurs projets funestes.
    Toujours une pensée pieuse pour tous les personnes tuées dans les attaques. Qu’elles se reposent dans la paix du SEIGNEUR.
    Avec l’opération Doofu au Sahel dans le grand Nord nous nettoyerons ces microbes qui endeuillent nos braves populations, nous ne cederons jamais un centimètre carré aux forces du mal. Ils n’ont qu’à beau courir on les traquerons pour les neutraliser définitivement.
    L’opération Otapuanou a été un véritable succès nous menerons naturellement la même opération dans ces zones infestées au Grand Sahel.
    Nous disons infiniment merci aux BRAVES SOLDATS BURKINABÈS qui fournissent beaucoup d’énergies au péril de leurs vies. Que le SEIGNEUR les protège. Face à la terreur et à la méchanceté des mortels (terroristes) qui n’ont aucune chance de nous vaincre nous frapperons très fort et très précis. Nous sommes plus nombreux et très forts qu’eux. Le BRAVE PEUPLE BURKINABÈ a toujours su gagner face à l’adversité. Le BURKINA béni de DIEU et de nos chers ancêtres ne tombera jamais.

    Aux BRAVES SOLDATS merci et courage. Le BRAVE PEUPLE nous soutient indéfectiblement et massivement. Nous triompherons devant les forces du mal. Nos bénédictions les accompagnent en tout temps et en tout lieu. Un ENFANT BENI(BURKINA) ne connaîtra jamais la honte(échec).

    Vive le BURKINA FORT et VICTORIEUX
    Vive nos BRAVES FDS
    Vive le BRAVE PEUPLE qui gagne toujours.

    Que le SEIGNEUR bénisse notre cher BURKINA que nous aimons tant. Amen
    Paix et succès à tous les BURKINABÈS. Amen

    Achille De TAPSOBA(pur produit THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 22:28, par Pascico En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Je salue ce langage patriotique qui reconnaît et encourage l’engagement des FDS et de leurs autorités de tutelle. Un langage qui n’est ni de l’opposition ni de la majorité ; un appelle à l’unité de tous les burkinabè pour lutter contre cet ennemi commun qui ne vous demande pas pour qui vous votez avant de vous rafaler.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 02:50, par HSSM En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Le peuple Burkinabé est sans doute un peuple brave et combattant !

    Ensenble, population civile et FDS, le pays des hommes intègre existera et prospérera pour des generations a venir.

    Comme notre hymne national le dit les échecs, les succès, la sueur et le sang.... nous vaincrons. Aucune nation forte ne peut se construire sans de vrais combattants.

    Et L’histoire retiendra certes les dignes fils du pays qui se sont sacrifies pour la patrie et honnir ceux qui ont trahi leurs frères et soeurs burkinabés pour de vils prix.

    Le Burkina est un pays ou Musulman, Chrétien, Animiste et meme sans religion de toute les ethnies cohabitent ensemble avec respect et tolerance.

    Ni des ennemis lointains ou locaux ne nous séparera. Nous les burkinabés, On a vécu ensemble et en harmonie depuis des siècles donc ce ne sont pas des minables mécréants (les terroristes et leurs supporteurs) qui viendront nous diviser en quelques années. les terroristes se sont certes tromper d’adversaire et ils paieront un prix très lourd.

    Courages chers frères et soeurs FDS.

    Que Dieu Bénisse le Burkina Faso et ses filles et fils !

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONT.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 04:55, par Jean En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Belle analyse. C est du propre. Félicitations et merci Professeur.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 08:26, par la vérité En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Je tiens à saluer la clarté de cet écrit et l’esprit patriotique de son auteur. C’est à ce prix qu’ensemble nous pourrons vaincre le terrorisme. Tous unis quelques soit notre ethnie, religion et appartenance politique nous vaincrons le terrorisme. Le terrorisme n’a pas d’ethnie, de religion ou de parti politique. Les terroristes sont un regroupement de disciples de Satan qui dès le commencement s’est révolté contre Dieu. Ainsi donc les adeptes du diable que sont les terroristes ont entrepris de s’en prendre à notre patrie mais ils seront vaincus car Dieu est avec nous. Tous ceux qui soutiennent le terrorisme ou qui sont terroristes doivent savoir qu’ils ne prospéreront jamais ni sur terre ni au ciel où leur place est en enfer avec leur père qu’est Satan.
    Que tous ceux qui ont de l’intelligence comprenne ce qui est écrit et se démarque du terrorisme.
    Que Dieu protège nos FDS et les populations.
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 09:20, par Lesage En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Vous faites du bon travail monsieur Bationo. En ces moments difficiles où nos compatriotes sont décimés comme du bétail, nos FDS ont absolument besoin de ces types de message qui les galvanisent, qui les encouragent, qui les rassurent de tout le soutien du peuple. A bas ces alarmistes avec les agendas cachés qui tentent parfois même avec la désinformation à démoraliser les troupes. Le Burkina ne tombera jamais grâce à nos braves FDS

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 10:06, par kiso En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Hummm ! Un cheveu dans une soupe ! Il est bien de faire une analyse mais quand elle n’est pas dialectique on s’interroge sur les intentions de leur auteur et sur la qualite de l’article. Souvent on se demande( en lisant l’article) si l’auteur est au front ou je ne sais où ?
    Je n’ai rien contre ce monsieur qui est assez eloquant dans son article mais l’article ne semble pas être digne de son titre de chercheur qui est mentionné à la fin de l’article. L’article souffre d’un manque criard d’analyse critique et de propositions concrètes comme le ferait un chercheur d’université. Puisque la doctrine éclaire sur les acquis et les insuffisances.Certains critiqueront mon post mais les esprits doués de sagesse comprendront le fond de ma pensée.
    Qu’en cela ne tienne, je felicite l’auteur d’avoir pris de son temps et usé de ses meninges pour rediger. Car comme le disait un philosophe E. Kant"etre majeur, c’est oser se servir de sa propre raison". Cela galvanise plus d’un citoyen de savoir que le peuple Burkinabe est debout comme un seul homme pour lutter contre cette gangrène. Je passais !

    Répondre à ce message

    • Le 14 juin à 13:20, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

      Merci pour votre contre-analyse. Mais permettez moi de me demander si VOUS, VOUS ne vous tompez pas de genres litteraires. Cet ecrit, bien que perfectible, est dejà très bien. Plus precisement, cet ecrit n’appartient pas un genre purement ARGUMENTATIF. Cet ecrit a un objectif d’ordre LAUDATIF. Pour cela, l’auteur n’est pas obligé de faire des propositions. Propositions sur quoi ? On fait des propositions quand on contredit ou critique. Et dans tous les cas, relisez l’auteur qui cite le CEMGA sur la necessité de redoubler d’ardeur. Merci à TOI,, merci à l’enseignant-chercheur.
      J’ Passais moi aussi.

      Répondre à ce message

      • Le 14 juin à 21:26, par Hess En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

        Voici des échanges de haut niveau. Etre en désaccord en restant respectueux. Merci à tous les deux (kiso et Luther King). C’est le type d’échanges qui fait avancer les choses et les idées.

        Bravo pour l’auteur de l’article.
        Vive le Faso et vive l’Afrique.

        Répondre à ce message

    • Le 15 juin à 23:03, par Pascico En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

      M. Kiso, dites-nous quels diplômes vous avez, question de savoir si vous avez autorité à juger l’écrit d’un enseignant-chercheur, si vous savez ce que veut dire enseignant-chercheur...Laissez votre mauvaise foi de côté et saluez une analyse pertinente et encourageante de la situation sécuritaire de notre pays.

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 17:44, par Limam Boukaré En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

      Merci monsieur Kiso
      Quand je lisais les autres commentaires je me demandais ce qui se passait. Un chercher qui fait des atalaku inutiles et tout le monde vient applaudir.
      C’est faux, nos services de renseignements ne sont pas ce que vous dites, sinon les FDS ne seront pas sacrifiés comme des poulets. De paisibles citoyens qui ont décidés de donner des informations aux FDS se sont retrouvé dans les meme galeres que les victimes des terroristes.
      donc arrêtez de vous chatouiller et de rire vous meme, c’est pueril

      Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 10:16, par Balde En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    "Proprement" !!? Et les exécutions sommaires commises par nos FDS, que le ministre de la défense, himself, vient d’avouer ! Vraiment, si le ridicule tuait ! De grâce, liquidons les vrais terroristes au lieu d’aller réveiller des gens et puis exécuter !

    Répondre à ce message

    • Le 18 juin à 12:04, par lagitateur En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

      Mon ami, les FDS ne connaissent personne au Sahel. Ce sont les renseignements qui ont indiqué ces gens qu’on réveille pour exécuter. Ce sont eux les vrais terroristes puisqu’ils fournissent les renseignements, la logistique et les vivres.
      Vous vous souvenez de la vendeuse de riz capturé à Kaya et qui au fait était la source de renseignements de terroristes de la localité ? Il faut avoir du respect pour nos soldats qui font un travail remarquable. Ces gens-là ont laissé leurs familles pour aller défendre la Nation au péril de leurs vies. A défaut de les encourager, fermez- vous le clapet et laissez les gens responsables le faire.

      Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 12:19, par Julio En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    De quoi à galvaniser nos troupes. Merci M. Bationo pour ton opinion thérapeutique.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 12:34, par HUG En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Courage à vous et que DIEU vous protège contre les forces du mal

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 15:02, par nei En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Bonne inspiration Mr Bationo. Courage à nos frères qui ne cessent chaque jour de se sacrifier pour nous protéger. Que dieu les protège aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 15:36, par LE PEUPLE En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    C’EST TOI UN VRAI ENSEIGNANT-CHERCHEUR. BELLE ANALYSE HABILLEE DE LA FIBRE PATRIOTIQUE ET QUI FAIT NAITRE UNE LUEUR D’ESPOIR POUR LE PEUPLE BURKINABE. CELA TRANCHE AVEC CELLE DES APATRIDES ET VOLEURS DE DIPLOMES, QUI SE BOMBARDENT DOCTEURS DE CECI OU DE CELA ET DONT LE RAISONNEMENT NE DEPASSE PAS LE BOUT DE LEUR NEZ. FELICITATION A TOI ET VICTOIRE POUR NOS BRAVES FDS. LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juin à 15:55, par Le Pacifiste En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Magnifique. Voici quelqu’un qui, comme moi, n’a jamais douté une seconde que le Burkina Faso triomphera de ces barbares. Vous êtes un digne fils. Vous êtes le contraire de ces faux spécialistes de lutte contre le terrorisme qui alarment le peuple au lieu d’encourager les FDS. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 11:12, par Siaka Babouan En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    Merci monsieur Bationo, vous faites la fierté du pays des hommes intègres. Merci et encore merci pour vos recherches. Bon courage

    Répondre à ce message

  • Le 18 juin à 09:09, par BF En réponse à : Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…

    C’est propre M. Jérémie Yisso BATIONO
    FDS, go ! go ! go !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Otapuanu et Doofu : Les boys font proprement le job…
Afflux de déplacés à Ouagadougou : « Se définir enfin »
Reprise du travail par les GSP : Me Paul Kéré félicite le ministre de la Justice
Tribune : Au-delà de Kua
Burkina : « Le cas Djibril Bassolé et l’humanisme en politique »
La diplomatie : « Un métier d’influence et de relations » (Dr Poussi Sawadogo)
Dialogue national : Ce que je crois (Sayouba Traoré)
Foi et travail : « Le chrétien peut-il aller en grève ? »
Burkina : L’introuvable cohésion sociale
Burkina Faso : S’unir ou périr
Fin de cycle : L’État post-colonial est mort. Vive l’État moderne !
Forêt de Kua : Le témoignage de Bassolma Bazié après un voyage en Chine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés