Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • mercredi 12 juin 2019 à 23h25min
Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

Le Général Djibril Bassolé, pour des raisons de santé, selon ses avocats, ne comparait pas aux audiences du coup d’Etat. Ce 12 juin, le parquet a exigé sa comparution à défaut de la présentation des documents prouvant son incapacité à comparaitre. Le président a quant à lui pris une ordonnance pour amener l’accusé à la barre. Mais au finish, ce sont des comptes rendus qui lui seront servis à domicile, par le truchement d’un huissier de justice.

L’audience de ce 12 juin 2019 a débuté par l’appel des accusés. Un absent dans le box, le Gal Djibril Bassolé. Son avocat, Me Dieudonné Bonkoungou, explique l’absence de son client pour fait de maladie. Le parquet, lui, ne l’entend pas de cette oreille. L’accusé refuse simplement de comparaitre, argue le ministère public, parce qu’à chaque fois que l’escorte est allée chercher le Gal de gendarmerie à sa résidence, il a refusé.

Me Bonkoungou rempile : ne pas comparaitre ne signifie pas refuser de comparaitre. « Il est malade, il ne refuse pas », soutient-il, avant d’ajouter que si c’est un plaisir le parquet de prendre à ajouter au stress de maladie du pour Gal, libre à lui.

Répondant à l’avocat du premier et seul Gal de gendarmerie du Burkina qui estime qu’il est de notoriété publique que Djirbil Bassolé est malade, le parquet rétorque que la notoriété publique n’est pas une preuve en droit. En lieu et place, il exige de Me Bonkoungou un rapport médico-légal qui atteste que la situation physique de son client est incompatible avec sa comparution. A cette proposition, Dieudonné Bonkoungou demande un huis-clos pour discuter de la question. Sa consœur Me Mireille Barry ajoute que le rapport médico-légal relève de la vie privée et cela ne saurait être discuté publiquement.

Le président du tribunal Seïdou Ouédraogo tranche et prend une ordonnance pour que le Gal Dibril Bassolé soit amené dans la salle d’audience. La note est remise à un huissier de justice pour transmission à l’intéressé.

Dans la soirée, l’huissier de justice est revenu avec son rapport. Le président du tribunal demande alors au greffier de la lire. Transmission a été faite au Gal Bassolé pour qu’il comparaisse. En somme, l’intéressé a soutenu qu’il ne refuse pas de comparaitre, son absence est due à des raisons de santé. Il note que la présidence du Faso lui fait revenir de la Tunisie alors qu’il recevait des soins. Sa séance de chimiothérapie a ainsi été interrompue. Et compte tenu des douleurs qu’il ressent toujours, il ne peut se présenter dans la salle d’audience. Il serait en attente d’une décision pour se rendre en Turquie en vue de poursuivre ses soins.

Finalement, le président Seïdou Ouédraogo clôt le débat en décidant qu’à chaque suspension d’audience, la lecture du procès-verbal de l’audience sera faite au Gal Djibril Bassolé à sa résidence où il est surveillé.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 juin à 16:45, par Bonus En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    A t-il presente un certificat medical pour confirmer ces dires sur son etat de sante ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 16:48, par karatyele En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    le cas BASSOLE devra servir de leçons à toute personne qui a une parcelle de pouvoir. Ca ne coute rien d’être humain dans le comportement qu’on a envers autrui qui qu’il soit. Il n y a que Dieu seul qui nous appartient tous que reviens le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 17:04, par Le citoyen républicain En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Les comptes rendus seront rendus par qui au domicile ? Quel texte de loi le prévoit ? La justice burkinabè marche sur la tête. Et le Tribunal Militaire ne se déplacera t-il pas aussi au domicile du Général BASSOLE pour l’entendre puisqu’au moins cette possibilité est prévue par les textes légaux.
    hé hé hé, le Burkina Faso est foutu sur tous les plans sous la gouvernance Mpp. Après ce régime il y a des gens qui ne pourront pas se regarder dans une glass avec ou sans teint.

    Répondre à ce message

    • Le 13 juin à 07:08, par Mam yeelé En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

      L’option du Président du Tribunal à notre sens se justifie pleinement et nous pensons que Bassolé sait de quoi il s’agit car, grand juriste de son état et surtout "JUGE MILITAIRE", il sait de quoi cela tient. Une fois de plus, au-delà de l’aspect Santé dont nous en convenons avec certains camarades que ses Médecins traitants doivent pouvoir fournir des documents justifiant son incapacité, voir son indisponibilité à siéger devant le Tribunal, il y a que, connaissant le Monsieur et surtout au vu des gymnastiques qu’il n’a cessé d’engager depuis le début du procès, son comportement en accord sans aucun doute avec son Avocat peut-être un "piège" tendu au Tribunal pour se passer en "Victime acculé et accusé injustement" s’il n’était pas présent à l’Audience. Rappelons-nous que ceci n’est qu’un début. C’est sûr et très sûr même qu’au sortir de ce procès, il y aura des interjections d’Appel de la part de tous ceux qui seront condamnés. Aussi, Bassolé et ses Avocats semblent vouloir prendre des avances et engager par anticipation la construction d’un web en prévision. Ayant donc entrevu cette éventualité, le Tribunal en la personne de son Président s’y est préparé en autorisant ces "rapports journaliers". Dans tous les cas, c’est du droit du Président de décider ceci ou cela, si c’est pour la manifestation de,la vérité.
      Nos avons comme l’impression que bon nombre de personnes oublient, sinon, négligent dans leurs appréciations du cas Bassolé "ses très fortes capacités de nuisance". En effet, il en a et est très capable de très graves choses. Son inhumanité n’étant plus à démontrer, l’on devrait être plus objectif quand il s’agit de Djibril Yipéné Bassolé. Il est très dangereux. Même de sa maladie, "Que Dieu nous en garde", nous ne seront pas étonné que ce soit quelque chose de montée de "toutes pièces". Un peu comme son camarade de Loge qu’est Ali Bongo, sa maladie est traitée d’orpheline, c’est-à-dire, suffisamment spécifique qu’elle ne saurait en tout cas pendant cette période, être soignée ni au Faso, et encore moins dans des pays technologiquement avancé en matière de soins médicaux qui lui sont hostiles. C’est dans un/des pays de son choix où il disposerait de soutiens, voire de couvertures qu’il a retenu comme étant les seuls à pouvoir le guérir.mais comme il n’est pas le seul à détenir le "Savoir", ni les "Relations", il se rend compte qu’il n’a pas affaire à des ignards nonobstant ce qui se dit à propos sur les Réseaux sociaux.

      Répondre à ce message

    • Le 13 juin à 08:42, par RAWA En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

      Vous ne ratez pas une occasion pour crtitiquer le MPP. A tout propos, vous tordez les choses pour arriver à critiquer le MPP. Vous vous ridiculisez à la fin. Vous n’êtes pas visiblement homme de droit donc votre intervention n’est pour vous qu’une occasion de fustiger injustement le MPP. au lieu de dire ce que vous pensez du Général. Au total, votre intervention ne présente aucun intérêt pour ce forum. Vous soufrirez le MPP jusqu’n 2020. Attendez les urnes au lieu de chercher à mettre le feu au pays.De toutes les fçon, on connait vos intentions.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 17:35, par la vérité En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Sans être proche du Gle BASSOLET ni vouloir le défendre ou le soustraire de la justice, je pense que son conseil et son médecin traitant doivent documenter pour permettre à ce qu’il ait les soins appropriés même si c’est à l’extérieur. Ces soins appropriés lui permettront d’avoir la forme nécessaire pour la suite de ce procès. Sa guérison peut passer aussi par la vérité qu’il dira sur cette affaire de putsch, demander pardon aux victimes et s’engager à ne plus recommencer. Qui sait si cette maladie n’est pas une punition divine et en reconnaissant ses erreurs vis à vis de ses semblables Dieu peut faire grâce et le guérir. Tout est possible à celui qui croit. Mais croire en Dieu c’est être sincère avec lui et être sincère avec Dieu passe forcément par la sincérité avec son prochain.
    Si on n’est pas sincère avec son prochain alors on ne l’est pas avec Dieu.
    Je souhaite prompt rétablissement au Gle.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 18:24, par Bigbalè En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Oh, meilleure santé au El Hadj Général Djibril Bassolet ! C’est dommage qu’il ne soit pas dans la salle d’audience pour tout entendre, tout comprendre et tirer lui-même les leçons qui s’imposent. Je suis sûr que le seul fait d’observer le regard de l’assistance en ces moments.est aussi une leçon. Les douleurs que le Général ressent et qui l’empêchent de se présenter au Tribunal sont dues à la maladie et on souhaite que son traitement médical soit efficace afin que libéré ou en prison, il ait le temps d’écrire ses mémoires au profit des jeunes générations, qu’il rencontre pourquoi pas un jour les parents des victimes pour échanger quelques mots et qu’il prenne le recul nécessaire pour évaluer la portée de certains actes qu’on lui attribue à tord ou à raison dans certains dossiers comme le cas des jeunes gendarmes radiés dans le procès de l’or, le cas du gendarme Semdé, etc.La douleur que ressentent les famille des victimes est tellement grande que seul Dieu peut trouver un remède efficace ! Personnellement, j’ai pensé que El hadj Bassolet Djibril pouvait contribuer à soigner moralement les familles des victimes s’il avait reconnu certains faits comme les conversations téléphoniques. En tant que Officier supérieur digne, j’ai gardé l’espoir qu’il ne nierait pas ces conversations téléphonique mais voilà !! Meilleure santé au El Hadj Bassolet ! Nous souhaitons que le Tribunal tranche sans complaisance, sans passion, sans haine ! Ce sera aussi le début de la réparation de ce peut encore l’être dans ce pays !

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 18:26, par Amadou En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    On peut tout faire avec une baïonnette sauf s’asseoir dessus. C’est Dieu qui est fort. Un être humain ne doit pas disposer de la vie d’un autre

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 18:39, par LE PEUPLE En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Le tribunal ne doit pas se laisser piéger par ce faux général qui, depuis le début du procès ne fait qu’utiliser des subterfuges pour se soustraire de la justice. Je pense qu’il doit être traiter comme Hussien Abré. Quatre malabars suffisent à faire l’affaire et l’amener au tribunal. Se rappelle-t-il seulement de ce qu’il a fait à Robert Meinard lors de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 18:57, par Alexis En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    C est dommage qu on tienne à le faire juger dans cet état car même condamne on se doit de faire soigner

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 19:14, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Je dis bravo à la justice Burkinabé de 2019, surtout les juges militaires et les avocats comme FARAMA et autres qui défendent les opprimés. Tout le peuple Burkinabé avec ce procès a compris que les jugements explétifs a deux vitesse sont abolis au pays des hommes intègres. Les inculpés menteurs qui refusent d’assumer doivent comprendre maintenant que le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la justice soit pour toutes et tous (sans exception).

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 19:40, par Manuel En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Bonjour,
    Respect au tribunal qui fait preuve de constance et de rigueur professionnelle.
    Bassolet a fait raser Halidou et des camarades du collectif contre l’impunité, il aura tout le loisir de méditer sur son propre sort .
    Dieu lui donne longue vie pour voir comment on vit si on est un citoyen lambda
    Il va payer, Seydou va payer comme dit la chanson

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 19:42, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : Général Djibrill Bassolé aura désormais les comptes-rendus des audiences à son domicile

    Que la vie est cruelle et en même temps,elle est très juste.En effet pour prendre un seul exemple de la cruauté,du cynisme du personnage,voilà quelqu’un qui avait pris un malin plaisir de raser des têtes d’innocents Burkinabè pour se faire voir auprès de son mentor criminel bilaise kouassi né compaoré et maintenant c’est la justice divine qui se charge de lui raser la caboche.Moralité de l’histoire :à quelque chose malheur est bon

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 23:23, par Siikou En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    C’est ça le problème. Djibril tout puissant ne craignait rien même pas le bon Dieu. Voilà lui maintenant tout penaud. Que faire ? Généralement le cancer est une maladie irréversible. Dans ce cas, faut-il se dépenser encore pour des soins ? Telle est la question.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 04:26, par Nikiema Pascal En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    Si Bassolet reconnaît publiquement la vérité ; il est guéri de ce cancer .

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 04:50, par Leberger En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    Le rapport médico légal releve de la vie privée et ne saurait se discuter publiquement.soit. et nous pensons que depuis on n’a presque pas entendu les assermentés en parler .alors aux politiciens d’éviter de divulguer publiquement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 05:35, par LE GRAND ZAPATA En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    TRÈS SINCÈREMENT, LE GÉNÉRAL DE PACOTILLE DJIBRIL YIPÉNÉ BASSOLET DOIT AVOIR LE COURAGE DE DEMANDER PARDON AU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ POUR TOUT LE MAL QU’IL A FAIT PENDANT LES 27 ANNÉES DE SA GLOIRE : Tous autant que nous sommes, nous commettons des erreurs presque chaque jour. C’est ça la véritable nature humaine qui est de constamment se tromper et fauter. De toutes les façons, il en sera toujours ainsi tant que nous allons vivre en société parmi nos semblables. Le plus important c’est de savoir reconnaître à temps qu’on a eu des écarts de comportements et de se repentir. DEMANDER PARDON ce n’est point du tout une faiblesse mais une grandeur d’esprit qui nous permet de nous projeter positivement vers un avenir serein. Au passage, n’oublions pas que LE MALHEUR N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES et que LES PLUS FAIBLES D’AUJOURD’HUI PEUVENT DEVENIR LES PLUS FORTS DE DEMAIN. En somme, la vie peut nous réserver des surprises désagréables. Alors, tâchons d’être toujours humain et respectueux envers notre prochain !

    Le cas présent du GÉNÉRAL BASSOLET qui est UN PUTSCHISTE EN CHEF (il a gravement attenté à la sureté de l’état = une haute trahison !) qui ne nous laisse pas insensible et indifférent, doit nous interpeler fortement. Une fois de plus, nous lui souhaitons du fond du cœur un prompt rétablissement. Qu’il soit en bonne santé afin de répondre surtout à tous les faits qui lui sont clairement reprochés. Nous espérons que la vérité éclate enfin sur les tenants et aboutissants d’un coup d’état qui a douloureusement coûté la vie à des innocents et endeuillé des familles.

    Pour nous, LE GÉNÉRAL BASSOLET doit continuer à demeurer au pays jusqu’à la fin du procès quel que soit le temps que cela va prendre. Par tous les moyens, SON CONSEIL D’AVOCAT ET AUTRES SOUTIENS peuvent ameuter le monde entier sur son état de santé qu’on persiste à présenter comme alarmant. Personne n’est contre lui. Seulement se croyant puissant et rusé à un moment donné, il a joué gros et il a perdu gros. Qu’il s’assume que de pleurnicher sur son sort à bout de champ. Nous ne contestons pas son incapacité à se présenter physiquement aux audiences pour raison de santé. Si la justice juge cela possible, nous ne pouvons que la suivre. Malade ou pas, LE GÉNÉRAL BASSOLET doit coopérer pour la manifestation de la vérité que de chercher à se dérober. Qu’il ait enfin le courage de soulager sa conscience, s’il en a vraiment.

    FORT HIER ET FAIBLE AUJOURD’HUI !

    APPAREMMENT, LE GÉNÉRAL DE PACOTILLE DJIBRIL YIPÉNÉ BASSOLET CHERCHER À SE SOUSTRAIRE DE LA JUSTICE BURKINABÈ PAR TOUS LES MOYENS !

    VÉRITÉ ET JUSTICE POUR LE COUP D’ÉTAT MANQUÉ DE SEPTEMBRE 2015 !

    QUE DIEU LE PÈRE TOUT PUISSANT BÉNISSE LE BURKINA FASO !

    PAIX ET AMOUR AU BURKINA FASO !................L’HOMME DU RENOUVEAU BURKINABÈ, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 06:46, par Dos En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    Dieu prend en exemple toute chose. Seul les doués d’intelligence peuvent comprendre. Meilleur santé à lui car Allah nous montre des choses à travers le général. Être clément envers autrui c’est être avec Allah.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 08:01, par alpha et omega En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    Vraiment ce monsieur me fait pitié ,quelques fois il me semble que la punition divine commence ici bas.. Que Bon Dieu ait pitié de lui ! Ce sont des léçons pour beaucoup de personnes qui se croit Dieu( SATAN) pour opprimer les enfants du Bon Dieu. Un adage qui dit : Bass Neere saon sig neere !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 08:10, par attentif En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    le citoyen républicain. je pense que tu connais de la justice. Il y a un Huissier qui fait son travail tout temps. Donc les comptes rendus lui seront adressés et lira. Meilleure santé à lui. Qu’il demande pardon à tous ce qu’il a fait du tord. C’est le moment pas de honte mon général

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 09:07, par Bonjour En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    On ne doit jamais se réjouir des problèmes d’autrui, mais le problème de ce premier et unique gl de gendarmerie (tout simplement grâce à sa proximité avec le pouvoir, mais pas pour les compétences militaires) de notre pays, rappelle l’insouciance de ce clan. En 30 ans, ils n’ont pas pensé à construire des hôpitaux de référence, car ils ne pensaient pas au peuple.
    Ils avaient les moyens de se soigner à l’étranger, avec l’argent du contribuable...
    Aujourd’hui, c’est le retour de la manivelle.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 10:02, par PARA En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    Si tu sèmes le bien , tu en récoltes mais si tu sèmes le mal tu en récoltes aussi . c’est dieu qui est fort .
    Vous avez été très injuste avec plusieurs personnes . La roue tourne
    Vous avez profiter de votre titre pour régner dans le pays et faire ce que bon vous semble .
    Je vous souhaite beaucoup de courage ; Quand vous étiez au pouvoir , pourquoi n’avoir pas songé à construire un hôpital de référence pour nous les pauvres au pays parce-que toute votre famille était soigné à l’étranger . Vous n’avez jamais imaginé être dans une situation pareille n’est pas .

    Répondre à ce message

  • Le 13 juin à 17:24, par Nana En réponse à : Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile

    Ouais le general en carton obligé de tricher pour eviter l’humiliation. Vraiment on est heureux tout se paye sur terre. Meme s’il s’en allait ce serait la tranquilité ca fera un criminel de moins

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire a requis des peines allant de 15 mois avec sursis à la perpétuité
Procès du putsch : Le Parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé
Procès du putsch : Le parquet militaire décharge le colonel Omer Bationo
Procès du coup d’État : L’étonnante plaidoirie de Me Pierre Yanogo
Procès du putsch : Me Hervé Kam clôt les plaidoiries des parties civiles
Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam
Plaidoiries du procès du putsch : Trois accusés passés au crible par la partie civile
Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile
Plaidoirie du procès du putsch : « M. le président, vous avez rendez-vous avec l’histoire, faites honneur à la justice burkinabè », partie civile
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés