Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

CEP 2019 : Le coup d’envoi national donné à Koubri

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 11 juin 2019 à 21h59min
CEP 2019 : Le coup d’envoi national donné à Koubri

Le ministre de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, le professeur Stanislas Ouaro, a procédé au lancement officiel des épreuves du Certificat d’études primaires (CEP) session 2019, dans la matinée du 11 juin 2019. Accompagné de plusieurs autorités de la région du Centre, dont le gouverneur Sibiri de Issa Ouédraogo, le ministre s’est rendu aux écoles Tangsèga A et B de Koubri pour donner le top de départ des épreuves.

Il est 7h00 aux écoles Tangsèga A et B. Avant le lancement officiel, le ministre est passé dans chacune des six salles de composition du centre pour prodiguer des conseils aux candidats. « Ne vous fiez pas à votre voisin, il vous induira en erreur », a-t-il dit à l’adresse des candidats. « Faites comme si vous n’aviez pas de voisin.

Chacun est seul face à son épreuve de composition et il vous appartient de maximiser la concentration afin de vous illustrer parmi les meilleurs, parce que les dix premiers nationaux recevront des primes et pourront rencontrer le chef de l’État en août prochain », a poursuivi le ministre. Dans cette école, la particularité est l’équilibre des genres : 146 filles et 146 garçons. Pour le ministre Ouaro, le choix de cet établissement est la résultante d’une promesse faite lors de sa visite avec Julie Payette, gouverneure du Canada.

À travers le pays, c’est un effectif total de 419 260 candidats répartis dans 1 907 centres d’examen et 8 781 salles, soit 29 751 candidats de plus par rapport à la session de 2018. Le taux d’accroissement est donc de 7,6%. À cette session, les filles représentent 53,31% contre 46,68% de garçons. Le ministre signale que dans toutes les régions, il y a un accroissement du nombre de candidats. Seule la région de l’Est a enregistré une baisse de 1 031 candidats par rapport au nombre d’inscrits en 2018, due aux problèmes sécuritaires qu’a connus la région.

L’épreuve de la rédaction a ouvert le bal de la composition qui s’achèvera par le sport le 13 juin. Les premiers résultats sont attendus les 20 et 21 juin 2019.
Difficultés et perspectives

Pour les établissements qui n’ont pas pu terminer leur programme, eu égard à la situation sécuritaire, le ministre signale qu’une compilation est en train d’être faite. Six régions sont particulièrement dans cette situation indélicate.

À l’issue des examens du BEPC, du CAP et du CEP, le point sera fait et une réponse à ces préoccupations sera donnée, déclare le ministre. Les établissements qui auront fait un nombre de mois de cours inférieur à deux, verront leur année scolaire blanchie. Mais pour le reste, une session de rattrapage va être organisée en septembre, selon le ministre Ouaro. Il ajoute qu’après l’attaque d’Arbinda, les populations de villages environnants se sont dispersées et il n’était pas possible de regrouper les candidats de la zone qui sont au nombre de 68. « Nous avons été obligés, hier soir, d’annuler l’examen du CEP à Gacediki », confie-t-il.

Le ministre assure que ces enfants prendront aussi part à l’examen spécial prévu en septembre. Quant aux élèves des classes intermédiaires, les volumes horaires d’enseignement restants seront établis pour qu’à la rentrée, ils puissent rattraper les cours manquants avant de poursuivre avec le cursus scolaire normal. « Nous avons la stratégie de scolarisation accélérée passerelle qui s’adresse aussi bien au primaire qu’au post-primaire et secondaire, et ces stratégies permettent à des élèves, en une année, de pouvoir récupérer deux ou trois années scolaires ».

Pour le ministre, le plus important, c’est de prendre des dispositions nécessaires pour qu’à la rentrée prochaine, les situations de crises aient été surmontées afin de permettre aux élèves et à leurs encadreurs de travailler dans une sérénité absolue.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net


Le Certificat d’Etudes Primaires (CEP) 2019 en chiffres

Nous avons enregistré 419 260 inscrits (223 529 filles soit 53,3% et 195 731 garçons soit 46,68% ). Cette année nous enregistrons 29 751 candidats en plus par rapport à la session de 2018 avec un taux d’accroissement de 7,6%. C’est seulement dans la région de l’Est qu’il y a moins d’inscrits à cette session par rapport à l’année dernière. En effet on y enregistre une baisse de 1031 candidats par rapport au nombre d’inscrits en 2018.

Les candidats au CEP sont répartis dans 1907 centres d’examens et 8781 salles.
- Le taux de succès à la session 2018 était de 64,82%
- Composition du 11 au 13 juin 2019
- Correction du 17 au 20 juin
- Premiers résultats du 20 au 21 juin

DCPM/MENAPLN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Attaque armée à Bobo-Dioulasso : Un policier tué, l’opération de ratissage en cours (Officiel)
Front social au Burkina : Naissance du Syndicat national des gestionnaires de l’information documentaire
Programme d’urgence pour le Sahel : Les partenaires techniques et financiers mutualisent les expériences pour plus d’efficacité
Santé : Le CHU Yalgado-Ouédraogo et le CHU Ibn-Sina de Rabat renforcent leur coopération
Bobo-Dioulasso : Un policier trouve la mort suite à des échanges de tirs avec des « délinquants »
Bobo-Dioulasso : Echanges de tirs avec deux suspects
Bobo Dioulasso : Tirs entendus au centre ville, un homme blessé
Burkina : Le CICR lance un concours national du reportage humanitaire
Burkina Faso : 100 jours pour élaborer une politique nationale de sécurité
Evaluation en douane : Une formation pour mieux contrôler les valeurs déclarées
Enregistrement des naissances : La communauté Sant’Egidio renforce les capacités de 180 acteurs
Développement local : L’arrondissement 10 de Ouagadougou fait appel à ses personnes ressources
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés