Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Education : Une feuille de route en élaboration pour maitriser la mobilité du personnel

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • mardi 11 juin 2019 à 21h00min
Education : Une feuille de route en élaboration pour maitriser la mobilité du personnel

La cité du Cavalier rouge, Koudougou dans la région du Centre-ouest, abrite du 10 au 25 juin 2019, un atelier d’élaboration d’une feuille de route, d’un guide de gestion administrative et financière des affectations du personnel pour nécessité de service. Le lancement des travaux a été présidé par le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro.

Le ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) compte à ce jour plus de 110 000 agents, soit plus de la moitié des agents de la Fonction publique. C’est donc pour mieux gérer cet effectif que les acteurs se réunissent à Koudougou en atelier. Durant deux semaines, les participants se pencheront sur l’élaboration d’une feuille de route, d’un guide de gestion administrative et financière des affectations du personnel pour nécessité de service. Ainsi que l’élaboration de projets de textes organisant ces affectations et la suppléance au primaire fixant les normes horaires des enseignants au post-primaire et secondaire.

Pour le ministre en charge de l’Education, Pr Stanislas Ouaro, c’est cette volonté politique du Chef de l’Etat d’aller vers une vision holistique de l’éducation avec la fusion des différents ordres d’enseignement préscolaire, primaire, post-primaire et secondaire, qui a permis à son département de concentrer plus de la moitié des agents de la Fonction publique. « Dans ce contexte, la gestion des ressources, notamment celles humaines, se retrouve plus complexe. Aussi, à l’instar d’autres ministères, cette gestion des ressources humaines au MENAPLN a fait l’objet d’interpellation par l’Assemblée nationale lors d’une enquête parlementaire », a-t-il laissé entendre.

Et pour réussir la modernisation de l’administration publique qui intègre une gestion rationnelle des ressources humaines, le gouvernement a procédé à la description des postes de travail et au recensement géographique des agents des différents ministères dont celui de l’Education. Selon le Pr Ouaro, les résultats provisoires dudit recensement attestent que la situation de la gestion du personnel est préoccupante. Le même constat a été fait lors des travaux d’un conseil de cabinet élargi (26 au 28 mai 2019), d’où la décision consensuelle de procéder à une meilleure gestion du personnel par des affectations pour nécessité de service qui seront encadrées.

Selon les chiffres avancés par le ministre de l’Education, « la situation est catastrophique ». En ce sens que des enseignants affectés dans des établissements ne font que 2 heures de cours dans la semaine alors qu’ils doivent faire 22 heures ou 18 heures de cours par semaine (selon le niveau) pour ce qui est du post-primaire et secondaire. Au niveau de l’enseignement primaire par exemple, 50 124 salles de classe publiques sont fonctionnelles, avec 68 088 enseignants qui dispensent toujours les cours dans les écoles publiques (sans compter ceux qui sont dans les bureaux). Soit un surplus d’enseignants de 17 964.

Le ratio enseignant-élève par région montre qu’il y a un surplus d’enseignants dans toutes les régions. Par exemple dans la région du Sud-ouest, l’on a un ratio de 27 élèves pour un enseignant, dans le Sahel 25 élèves pour un enseignant. Sauf dans la région du Centre-ouest où le ratio est de 57 élèves pour un enseignant. Alors que la norme est de 50 élèves pour un enseignant. « Il s’avère donc nécessaire de définir des modalités et des critères de ces affectations qui s’effectuent dans un contexte assez particulier d’attaques et de menaces terroristes avec comme corollaire des fermetures d’établissements scolaires », a souligné le ministre.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 juin à 07:51, par HUG En réponse à : Education : Une feuille de route en élaboration pour maitriser la mobilité du personnel

    Franchement je ne sais pas pourquoi le pouvoir du MPP et acolytes ont une peur noire des enseignants. Est ce qu’on a besoin de deux semaines pour parler de mobilité de personnel même si les enseignants sont les plus nombreux ?. Y’aura t-il des prises en charge ? Certainement oui. Avec de tels comportement on chante a longueur de journée qu’il n y a pas d’argent dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:31, par le visionnaire En réponse à : Education : Une feuille de route en élaboration pour maitriser la mobilité du personnel

    Retenons dans tout cela que les affectations par nécessité de service doivent être accompagnés par des moyens financiers dont le transport et autres pour le déménagement.....

    Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 10:04, par HUG En réponse à : Education : Une feuille de route en élaboration pour maitriser la mobilité du personnel

    Monter les enchères alors. Tout le monde sait que lorsqu’on affecte quelqu’un par nécessité de service en bas de la note il est marqué que les frais de transport sont la charge du budget de l"Etat mais aucun fonctionnaire n’a jamais eu cette argent pour rejoindre son nouveau poste. c’est après avoir rejoint son nouveau poste que l’on déposent des dossiers pour récupérer cet argent.. Mais comme les enseignants savent que le pouvoir du MPP et acolytes ont peur d’eux dans la mesure ou ils ont une peur atroce de l’année blanche ils peuvent dire de mettre l’argent dans leurs mains afin qu’ils rejoignent leur nouveau poste.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés