Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Fora régionaux femmes, paix et sécurité en Afrique : Des pistes de solutions dégagées à l’issue de la première réunion

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • vendredi 31 mai 2019 à 16h22min
Fora régionaux femmes, paix et sécurité en Afrique : Des pistes de solutions dégagées à l’issue de la première réunion

La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Laurence Ilboudo/Marchal, a présidé la cérémonie de clôture de la première réunion consultative des fora régionaux femmes, paix et sécurité en Afrique, le 30 mai dernier à Ouagadougou.

L’objectif affiché de cette première réunion de deux jours était « de mettre à la disposition des formistes, une plateforme pour échanger sur les voies et moyens de renforcer le rôle et le leadership des femmes dans le processus de la recherche de la paix ». Au terme des travaux, les participants, après avoir échangé sur certaines préoccupations, ont proposé des recommandations qui permettront d’accélérer la mise en œuvre des engagements afin de faire taire les armes sur le continent africain.

En clôturant la réunion, la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire a salué « l’engagement manifeste et le grand intérêt que chacun a porté aux questions de paix et de sécurité sur notre continent et singulièrement à la question de la participation de la femme dans les actions de recherche de la paix et de la sécurité ».

Par ailleurs, la ministre Laurence Ilboudo Marchal, qui s’exprimait au nom du gouvernement, a rassuré l’assemblée de l’examen « avec la plus grande attention » des recommandations formulées, avant d’exprimer ses vifs remerciements à l’envoyée spéciale du président de la Commission de l’Union africaine pour les femmes, paix et sécurité, Ndeye Bineta Diop. Elle a associé à ses remerciements le Bureau de l’envoyée spéciale, les partenaires techniques et financiers, sans oublier le comité d’organisation.

Dans le cadre de la réunion consultative des fora régionaux femmes, paix et sécurité en Afrique, l’envoyée spéciale de l’Union africaine a été reçue, le 29 mai dernier, par le président du Faso. Le rôle des femmes dans la sécurité et le développement a constitué le plat de résistance de leur entrevue. « Nous voulons montrer qu’en dépit des attaques terroristes, le Burkina Faso, pays des hommes et des femmes intègres, reste debout », a déclaré Ndeye Bineta Diop à l’issue de son tête-à-tête avec Roch Kaboré.

Elle a en outre saisi l’occasion de l’audience pour porter à la connaissance du président du Faso les aspirations des femmes africaines victimes du terrorisme. « Elles veulent montrer leur capacité de résilience et proposer des solutions pour combattre les forces du mal. Ces dernières souhaitent, en sus, avoir une plateforme d’échanges et d’informations », a souligné l’envoyée spéciale de l’Union africaine. Tout en louant l’engagement de ses femmes, Mme Diop a invité les communautés à jouer leur partition, car « la sécurité n’est pas seulement que militaire. Elle est aussi humaine ».

Dans l’Agenda paix et sécurité de l’Union africaine, le défi sécuritaire de la région du Sahel constitue une priorité mondiale. C’est pourquoi Mme Diop a soutenu, en conclusion, que « si le Sahel est en paix, l’Afrique sera en paix et le monde aussi ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : L’ambassadeur des Etats-Unis discute de sécurité avec le chef du parlement burkinabè
Ana Maria Chongo Torreblanca, ambassadrice de Cuba au Burkina : « L’héritage de Thomas Sankara est vif en Amérique latine, pas seulement à Cuba »
93e anniversaire de la naissance de Fidel Castro : « Le peuple cubain est fier de l’héritage laissé par le leader de la révolution cubaine »
Question de protocole : Pourquoi il ne faut pas appeler les députés burkinabè « Honorables » !
Coopération : Le président du Faso en Guinée Conakry les 8 et 9 août
Traités de l’Union africaine : Un projet pour aller vite dans la ratification et la domestication
Coopération : Quels sont les intérêts pour la Chine dans le rétablissement diplomatique avec le Burkina Faso ?
VIIIème Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) : « L’exploitation clandestine » des mines préoccupe les deux pays
Traité d’amitié et de coopération (TAC) 2019 : Le président Alassane Ouattara élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre de l’Etalon
Fête du trône du Maroc : Le Burkina, grand bénéficiaire de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle
VIIIème Traité d’amitié et de coopération (TAC) : De plain-pied dans les travaux, en attendant la conférence au sommet des Chefs d’Etat
Burkina - France : « Pour moi, le premier intérêt français au Burkina Faso, c’est que le Burkina Faso soit stable », Xavier Lapeyre de Cabanes, ambassadeur de France au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés