Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Relance économique du Burkina Faso : La contribution du marketing opérationnel en réflexion

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • lundi 3 juin 2019 à 18h31min
Relance économique du Burkina Faso : La contribution du marketing opérationnel en réflexion

Pour le lancement des activités du « Street marketing weeks », un événement qu’il organise du 3 juin au 8 novembre 2019, le Groupe Market impact team international (MIT) a choisi de mener la réflexion sur la contribution du Marketing opérationnel à la relance économique au Burkina Faso. C’était au cours d’un panel organisé, ce lundi 3 juin à Ouagadougou.

Dans un contexte où l’insécurité plombe l’économie et les activités commerciales, le Marketeur burkinabè est plus que interpellé, à en croire le Groupe Market impact team international (MIT) qui tient, du 3 juin au 8 novembre, un événement qui vise à offrir l’opportunité aux entreprises des villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Koudougou, Ouahigouya, d’augmenter leurs chiffres d’affaires et leurs volumes de vente de 10%.

Baptisé « Street marketing weeks », son lancement est intervenu, ce lundi, avec l’organisation d’un panel autour du thème : « Marketing opérationnel : Quelle contribution pour une relance économique du Burkina Faso ». C’était en présence du représentant du ministre en charge du Commerce, Ilboudo Kiswensida Pascal et du directeur de MIT, Jean Luc Compaoré.

Une vue du public

Les 4P

Selon l’auteur Eric Vernette, « Le marketing est la conquête, méthodique et permanente, d’un marché rentable, impliquant la conception et la commercialisation d’un produit ou d’un service conforme aux attentes des aux consommateurs visés ». Dans son intervention, le panéliste Alain Traoré dira que le marketing opérationnel est un ensemble de moyens mis en commun en vue d’atteindre certains buts fixés par le marketing stratégique. Il repose, selon lui sur les 4P, à savoir le Produit, le Prix, la Place (distribution) et la Promotion (communication).

Jean Luc Compaoré, directeur de MIT

« Très peu de veilles concurrentielles »

Il dit avoir constaté qu’au Burkina Faso, les entreprises privilégient plus le marketing tourné vers les clients et la distribution que celui orienté vers la connaissance du marché ou de l’environnement de l’entreprise. « Très peu de veilles concurrentielles, d’études sur les évolutions des consommateurs, etc. sont réalisés », a-t-il souligné avant d’ajouter qu’ « aujourd’hui, il n’existe que peu d’entreprises ayant un responsable marketing au sein de leur activité. Cependant, toutes les entreprises font du marketing. Il faut comprendre que ce n’est pas parce que les entreprises ne disposent pas de personnes nommées à cette tâche qu’elles n’en font pas. Toutes les entreprises sont conduites à faire du marketing opérationnel d’une façon ou d’une autre, au quotidien, de manière ponctuelle et parfois même sans s’en rendre compte ».

Ilboudo Kiswensida Pascal, représentant le ministre du Commerce

Disponibilité du ministère

« Même si vous recrutez les meilleurs ingénieurs du monde, avez les meilleurs équipements, si vous n’avez pas une bonne structure de marketing, alors votre projet est voué à l’échec. », a rappelé Le représentant du ministre du Commerce avant de marquer la disponibilité du ministère à accompagner les organisateurs de Street marketing weeks dans ses actions.

Le « Street marketing weeks » continue et le groupe MTI compte se mettre à la disposition des entreprises pour comprendre leurs besoins, formuler des propositions et passer à la phase opérationnelle. Cette phase permettra le recrutement d’agents terrain pour la promotion de leurs produits ou services. Au soir du 8 novembre, une soirée gala de récompenses des meilleurs Marketeur, partenaires et sponsors et d’un invité d’honneur, à en croire le directeur général de MIT.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 juin à 21:12, par Kouda En réponse à : Relance économique du Burkina Faso : La contribution du marketing opérationnel en réflexion

    Si tous ces bavardages inutiles pouvaient développer un pays, il y a longtemps que le Burkina Faso serait le pays le plus développé du monde et tout le monde nous envierait. Mes frères et soeurs hableurs, si votre marketing machin était la clé miracle du succès, tous les pays du monde l’auraient adopté.
    Arrêtez tous ces hoba hoba et mettez vous au travail. Nous ne nous développerons que si nous travaillons dur, augmentons fortement notre productivité et produisons des biens et services que nos compatriotes et les habitants des autres pays veulent acheter, tout en respectant notre environnement.
    Tous ces beaux parleurs commencent à me taper sur le système.
    Ko, marketing de réseau. Ko, Qnet. Ko, leadership. Ko, trading. Ko, marketing opérationnel. Vous allez faire le marketing de quoi ? De la misère ?
    Parmi tous ces flatteurs, citez moi les noms de Burkinabè qui sont devenus multimilliardaires grace à votre marketing machin.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Exploitation minière artisanale : 600 millions de F CFA de la France pour promouvoir les bonnes pratiques
3e édition du forum national de l’économie informelle : Rendez-vous du 18 au 20 juillet à Ouagadougou
20ème conférence des agents comptables : Le nouveau code des impôts en question
« Eco » : Alassane Ouattara ne veut pas de rupture brutale avec le trésor français
Monnaie unique de la CEDEAO, zone de libre échange en Afrique : Le satisfecit de l’Alliance Arc-en- ciel de la majorité présidentielle
Commerce au Burkina : Les acteurs dénoncent une concurrence déloyale
Zone de libre échange continentale africaine : Une concrétisation d’une vision des pères fondateurs de l’UA selon le président du Faso
Caisse des dépôts et consignations : Une commission pour contrôler les opérations de l’institution
Employabilité des jeunes diplômés : La Société Générale Burkina Faso noue un partenariat avec trois écoles supérieures de formation
INFINITE : la carte hors-pair de Société Générale Burkina Faso
Civisme fiscal : Les acteurs réfléchissent à la meilleure stratégie pour collecter l’impôt
Assemblée Générale des sociétés d’Etat : Huit entreprises connaissent une baisse de leur chiffre d’affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés