Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • vendredi 31 mai 2019 à 23h05min
Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

Le Syndicat national des travailleurs de l’éducation du Faso (SYNTEF) vient de voir le jour dans le monde syndical de l’éducation. À peine né, il a tenu à marquer son désaccord avec la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) au sujet du protocole d’accord signé avec le ministère de l’Éducation nationale. C’était lors d’une conférence de presse tenue ce 29 mai 2019 à Ouagadougou.

Les résultats obtenus par la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) après deux années de lutte ne font pas l’unanimité au sein des acteurs du monde éducatif. Ainsi, le Syndicat national des travailleurs de l’éducation du Faso (SYNTEF) est monté au créneau, ce 29 mai, pour soulever quelques griefs par rapport au protocole d’accord signé entre la CNSE et le gouvernement. Selon la déclaration liminaire de ce syndicat parvenue à notre rédaction, « la lutte de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a accouché d’une souris appelée ‘‘statut valorisant’’ ». Pis, le syndicat ne se reconnaît pas dans certaines des conclusions auxquelles la CNSE a abouti.

Selon les leaders de ce nouveau syndicat, le statut valorisant autour duquel les discussions se sont menées ne présage pas de lendemains meilleurs ni pour les acteurs de l’éducation, ni pour les enfants. Et pour Bernard Piga Sawadogo, son SG, « si vous adoptez ce statut valorisant, vous allez vous ridiculiser parce que vous allez adopter un deuxième pour un statut réellement valorisant. Nous allons nous battre jusqu’à l’obtenir. Les autres ont pris deux ans pour obtenir ce statut dit valorisant ; nous, en neuf mois, on obtiendra un statut réellement valorisant ».

En effet, la bonification d’un échelon à certains travailleurs aurait été mieux traitée avec plus de valorisation si un statut particulier et une grille indemnitaire avaient été arrachés, a-t-il justifié.

Tout compte fait, au terme de la signature du protocole d’accord, les deux parties en négociation sont parvenues au relèvement du niveau de recrutement pour l’ensemble du personnel de l’éducation et à la création de nouveaux emplois. Toutes choses que le nouveau syndicat apprécie.

Mais, le SYNTEF fustige l’adoption de nouveaux corps en l’occurrence celui des administrateurs des lycées et collèges dont les missions devraient remplacer celles des Conseillers d’administration scolaire et universitaire (CASU). De l’avis de Bernard Piga Sawadogo, la CNSE aurait pu se contenter du seul corps et proposer la création d’une catégorie P avec des conditions d’accès particulières.

Dans sa déclaration, le SYNTEF poursuit que la suppression de certains emplois en vue de raccourcir la durée du parcours dans la carrière aurait été appréciée si l’on ne cassait pas du même coup la carrière de 40 000 instituteurs certifiés.

Le SYNTEF regroupe des instituteurs certifiés et des instituteurs adjoints certifiés qui ne se reconnaissent plus dans le Syndicat national des travailleurs de l’éducation de base. Il entend défendre les intérêts de ses membres.

Synthèse de Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 mai 2019 à 23:18, par Pat Le Démocrate En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    N’êtes-vous pas allé trop en besogne ? Je pense qu’il fallait consulter la CNSE pour résoudre ce problème au lieu d’augmenter le nombre des syndicats de l’éducation nationale. L’Union fait la force et c’est dans une synergie d’action que nous vaincrons ; pas en rang dispersé.

    Répondre à ce message

    • Le 1er juin 2019 à 10:55, par Burkina En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

      Félicitations.
      Vous aurez des adhérents au-delà même des IAC et des IC.
      Vous incarnez la légitime frustration du personnel de l’éducation de base.
      Le simple fait que les structures traditionnelles, sous l’égide de la cnse ont pu s’assoir sur la même table que des structures farouchement opposés aux intérêts des INSTITUTEURS achève de me convaincre qu’elles ne défendent plus l’éducation Base.
      Pourquoi rester dans un cercle qui permet que l’on soit foncièrement contre vous ?
      Pour ce qui est du fameux statut valorisant, je suis entièrement d’accord avec vous que celui qui l’adopte en l’état signe sa perte. En ce qui concerne le primaire il me paraît
      tellement bête que je ne vois pas comment un conseil de ministres peut l’adopter.
      Imaginez une armée où un beau jour, on décrète que le grade de capitaine et de colonel est dissout ; que tous les capitaines et tous les colonels deviennent des généraux mais que les généraux qui avaient sué pour le devenir ne deviennent ni marechaux ni généraux d’armée ou de corps d’armée ! ils restent généraux, affublés d’un titre ronflants de grand général, général hors classes !
      On ne dit rien des lieutenants, des adjudants, des sergents ou tout au plus on leur dit ben, après on verra !
      Il faut un pays de MERDES comme le Burkina pour voir cela.
      Est-ce que c’est le titre ronflant qui valorise ? (professeur des écoles, inspecteur général ! )
      L’agent de liaison des finances reste "agent de liaison " mais attention, il a de la valeur.
      Longue vie à la structure.

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin 2019 à 15:00, par Zia En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

        Mon ami Burkina qu’est ce que agent de liaison des finances vient chercher dans ce débat. Si tu veux de la valeur démissionne et viens transmettre du courrier aux finances. C’est quelle myopie syndicale ?

        Répondre à ce message

      • Le 2 juin 2019 à 12:53, par Le financier En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

        Dire que le Burkina Faso est un pays de merde me fait reagir. Sachez Mr Burkina que la merde est en vous, dans vos propos et dans votre famille mais pas dans le Burkina Faso,. Je ne comprends pas que vous puissiez utiliser Burkina comme speudo et traiter le Burkina Faso comme pays de merde.
        Respecter cette nation dans laquelle vous vivez, car le Burkina n’est pas la cause de votre mauvaise education et de votre aigreur. Vous pouviez changer de pays car seul vit dans la merde de la merde ou un cafard.
        Je suis fier d’être burkinabè, j’aime mon Burkina Faso et je demande du respect pour mon Burkina Faso

        Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 23:22, par Pat Le Démocrate En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    N’êtes vous pas allé trop en besogne ? Je pense qu’il fallait résoudre ce problème au sein de la CNSE et non en augmentant le nombre des syndicats de l’éducation. C’est dans une synergie d’action que nous vaincrons ; pas en rang dispersé.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 08:13, par SIMPORE En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    Ne pensez vous pas que le statut valorisant obtenu au cours de l’année scolaire 2018-2019 est un bon début ? Dans un pays instable, ménacé par l’insécurité, le gouvernement a quand même trouvé un accord avec la CNSE qui s’est peut être montrée indulgente en vue de la situation sécuritaire du pays. Aussi n’oubliez pas que 《l’union fait la force》. La création de ce nouveau syndicat ( le SYNTEF) apportera une division au sein des enseignants et plus de litiges dans le système solaire Burkinabé qui est en convalescence.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 08:50, par YAMEOGO Albert Mady En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    Notre nombre est notre force c’est une loi de la nature, si y’a divergences d’idées dans le groupe, c’est normal mais je crois à mon humble avis qu’il faudra être docile et flexible de chaque côté pour avancer.
    Notre pays connaît une situation beaucoup plus préoccupante et ce n’est ni le lieu ni le moment de se diviser et cette création de syndicat est vraiment absurde excusez moi de le dire, même si y’a des insuffisances dans le statut valorisant patientez de voir sa mise en application et discutez toujours à l’interne pour l’améliorer les jours à venir. L’homme est toujours insatiable c’est notre nature

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 11:40, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    Je demande, en tant que Duc, de ne pas réagir pour ne pas faire croire à ces individus qu’ils sont nuls en matière de syndicalisme. S’il vous plait laissez-les et attendons leur résultat dans neuf mois, comme ils l’ont affirmé. Surtout les militants syndicalistes dont les structures de base (15) sont dans la CNSE. Le syndicalisme, ce n’est pas un casino où on choisit de jouer au billard, au flipper ou au baby foot. Non d’un Duc ils appartenaient à quelles structures composant la faîtière ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 17:40, par madi En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    Hônettement ces gens sont des plaisantins, une structure née à peine deux jours, sans certainement aucune reconnaissance légale se permet de jouer au fanfaron devant des syndicats qui ont fait leur preuve dans la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs de l’Education ! Nombre de militants de ces structures ont payé cher de leur engagement par les nombreuses coupures de salaires, les affectations arbitraires et parfois des licenciements. Le syndicalisme n’est pas une affaire de réaction épidermique ; dans mes 30 années d’expérience de lutte syndicale c’est la première fois qu’au niveau de l’éducation autant d’acquis sont arrachés, meme si ces acquis sont loin de ce que les magistrats ou les agents du MINIFID ont obtenu qui d’ailleurs ont laissé quoiqu’on dise quelques plumes. Ces gens gagneraient à faire pour le moment profil bas et prendre pour l’instant ce qui est obtenu en attendant d’autres actions

    Répondre à ce message

    • Le 2 juin 2019 à 01:51, par Burkina En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

      Mon frère, une sagesse nous enseigne de ne pas mépriser les faibles commencements. Toutes les structures syndicales ont commencé comme cela. Sache que le SYNATEB qui fait la fierté de beaucoup aujourd’hui est né dans une salle de classe d’une école en province, pas à Ouagadougou. C’était sous l’inspiration d’un "petit" instituteur, IC à peine ! Il est toujours vivant et toujours IC et fier de l’être !
      Si les vieilles structures, après s’être engraissées, se sont dévoyées et se sont éloignées de la base que voulez-vous ?
      En tout cas je souhaite longue vie à ces jeunes.

      Répondre à ce message

  • Le 2 juin 2019 à 11:28, par Manuel En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    Bonjour,
    Bon courage à vous, mais cherchez à connaître les faits d’arme de votre nouveau SG et quelques uns des membres du bureau : Sawadogo Bernard n’a jamais été et ne sera jamais un exemple d’abnégation et d’ardeur au travail. Vous pouvez vérifier que c’est un homme d’affaires, un gestionnaire de boîte de nuit aux environs de waga.
    Chers instituteurs, ce mec ne mérite pas d’être à vôtre tête.
    Gardez ce msg et on se retrouve dans quelques mois pour voir si je vous ai menti.
    Bon courage à vous

    Répondre à ce message

  • Le 3 juin 2019 à 14:28, par la barbe En réponse à : Éducation : Le SYNTEF, un nouveau syndicat en désaccord avec la CNSE

    Tchourrrrr !!! Je vois déjà l’échec dans cette bataille. Attendez de voir, vous allez vous faire dénigrer par la population burkinabe. Et pire, je ne vous dis pas, ce sont vos élèves et certains parents d’élèves qui vont vous tabasser sur le chemin. Wait and see !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Projet « Semer la graine de la paix » : L’association IQRA renforce les capacités de responsables d’associations féminines
Burkina : Bassolma Bazié récuse son salaire mensuel
Université Norbert Zongo : Appel à contributions pour un projet d’ouvrage collectif
Infrastructures du 11-Décembre à Banfora : « On ne doit pas remettre en cause la qualité des travaux... », clame Éric Bougouma
Management axé sur la valorisation des ressources : Le ministère de l’Agriculture recycle ses formateurs sur l’approche japonaise 5S-Kaizen
Avenue de l’insurrection populaire de Bobo-Dioulasso : « Les travaux reprennent bientôt », a annoncé Éric Bougouma
Éducation : L’USTA et le CESAG s’unissent pour le développement du capital humain
Découverte de l’histoire de la ville de Toma : Les « Toé » sont les premiers occupants
Sorcellerie au Burkina : « Il faut réviser la législation pour la rendre véritablement répressive », recommande Bali Nébié.
Kaya : Un accident d’un car fait quatre morts et six blessés
Caution à titre de garantie générale et la souscription au crédit d’enlèvement : La douane dément l’Association des Transitaires du Burkina au PCJ-Cinkansé
Burkina : Validation d’un nouveau projet pour accroître l’accès à l’énergie en milieu rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés