Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • vendredi 31 mai 2019 à 23h19min
CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

Les militants du « parti de la daba et de l’épi de maïs », le Congrès pour la démocratie et le progrès, se retrouveront autour d’un congrès extraordinaire, le 16 juin 2019 à la Maison du peuple de Ouagadougou. La décision aurait été arrêtée à l’issue d’une réunion du Bureau exécutif national (BEN) tenue dans l’après-midi de jeudi, 30 mai à Ouagadougou.

Cette instance suprême du parti le 16 juin prochain ne devra cependant pas être le rendez-vous de désignation du candidat du parti, apprend-on. « C’est pour d’abord toiletter les textes », confie une source du bureau exécutif national. En effet, clarifie notre source, les statuts et règlement intérieur du parti prévoient que le Bureau politique national (BPN) est composé de 600 membres. Or, à ce jour, ils sont plus de 1 000 à composer cette instance (la plus importante, après le congrès).

Dès lors, il faut, soit relire les textes en revoyant le nombre de membres du BPN à la hausse soit laisser les textes en l’état et procéder à un réajustement des membres actuels.

Dans l’un ou l’autre cas, il faut aller à un congrès (seule instance habilitée à prendre d’aussi importantes mesures). Cette démarche semble donc un préalable au congrès de désignation du candidat du parti qui pourrait intervenir, selon une autre source, dans le mois de septembre 2019.

La tenue de ce congrès extraordinaire, initialement prévue pour le 14 avril dernier, avait été ajournée sur demande de Blaise Compaoré, indique-t-on.
Il vient donc de donner, à travers une lettre adressée aux membres du Bureau exécutif national, son quitus pour la convocation « dans de meilleurs délais » de ce congrès extraordinaire.

Dans cette note lue devant les membres du BEN, le fondateur du parti, Blaise Compaoré, aurait suggéré que, pour le choix du candidat, l’on s’en tienne aux textes du parti. Toujours selon les informations, il a également demandé d’ouvrir la liste de candidature à tous les cadres du parti qui le souhaiteraient, et qui remplissent les critères définis par les textes du parti.

« Il ne veut pas s’y mêler », précise un autre interlocuteur, qui ajoute que Blaise Compaoré a aussi, dans son écrit, appelé à la discipline au sein du parti.

Rappelons que depuis le dernier congrès en mai 2017, le CDP est caractérisé par une‘’clanisation’’ avec d’une part, les partisans du président élu du parti, Eddie Komboïgo, et d’autre part, les défenseurs de Boureima Badini (candidat malheureux à la présidence du parti). Une situation qui va s’accentuer avec l’annonce de candidature de Kadré Désiré Ouédraogo à la présidentielle de 2020, soutenu par l’aile Boureima Badini. Un acte qui passe mal du côté d’Eddie Komboïgo, perçu comme le candidat naturel du CDP à la présidentielle.

Dans ce contexte, le congrès du 16 juin 2019 revêt un enjeu capital dans le processus de désignation du candidat du CDP à la présidentielle de 2020. C’est même la carte politique nationale qui risque d’être modifiée, en ce sens que des sources confient que chaque camp projette des alliances avec des partis politiques, et pas des moindres.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 mai à 19:45, par Pifo En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    Quel toilettage des textes ? C’est pour investir Eddie KOMBOÏGO En réponse à la candidature de notre KDO, un véritable cadeau comme sonnent les initiales de son nom.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 01:19, par Lool En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    Trop de misère de la part d’un turlupin politique pour contrôler le parti. La scission sera prononcée et après. Qui gagne qui perd.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 13:24, par le Patriote 7 En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    Le CDP, plus que jamais doit s’imprégner de toute la lucidité politique qui sied à la question de la candidature et éviter de perdre cette chance assez historique de revenir au pouvoir . En toute humilité Eddy doit comprendre que pour l’heure le profil de KDO offre une occasion décisive au parti de gagner les élections au premier tour .

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 13:28, par caca En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    Vive le CDP, le parti du peuple ! Nous comptons sur votre sagesse pour une victoire éclatante en 2020 et le retour du Président Blaise Compaoré dans sa terre natale. La libération des prisonniers politiques et la libération du Burkina contre le terrorisme d’État.
    Que Dieu béni ce congres !!

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 20:46, par Bebeto En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    NE CONFONDONS PAS LE CDP ORIGINAL QUI EST BEL ET BIEN MORT ET CE QUI RESTE DU CDP.
    Ceux qui pouvaient créer le débat démocratique et le mener de façon saine, ce sont eux qui ont démissionné du CDP original pour aller créer le MPP. Il s’agit du BPN du CDP original, de Rock, de Salif et de Simon.
    Pourquoi, il y a eu cette scission majeure au sein du CDP original comme le prévoyait Norbert Zongo ?
    1) C’était pour dire non a la dictature de Blaise Compaoré
    2) C’était pour dire non à la patrimonisation du pouvoir.
    3) C’était pour exiger plus de démocratie et de liberté dans la gestion du CDP original.
    Autrement dit, la création du MPP avec le départ massif de tous ces vrais idéologues, c’était la manifestation qu’il existait au sein du CDP original, deux visions différentes de la gestion d’un parti politique et deux deux visions différentes dans la gestion du pouvoir d’État.
    Dans le CDP résiduel aujourd’hui pur produit de l’ex dictateur Blaise Compaoré, le débat démocratique contradictoire n’est pas possible. Dans ce CDP résiduel, personne n’est préparé à un tel débat contradictoire, pcq Blaise n’a jamais cultivé ça en eux. Ce n’est pas pour rien, toute honte bue, ils font la queue leu leu au bord de la Lagune Ebrié pour recevoir des instructions. Dans ce CDP résiduel, c’est toujours l’ex dictateur Blaise Compaoré qui est seul à la manoeuvre, fixe seul les règles du jeu et imprime seul le rythme voulu.
    Donc le congrès annoncé est vide et creux. C’est la marque de tous les partis ou règne un dictateur absolu qui décide.
    Que c’est pitoyable et minable quand on voit un Mélégué TRAORÉ Docteur en sciences politiques continuer à s’aplavantir devant le dictateur. Quant à Juliette, on peut la comprendre, quand s’ajoute à la politique autre chose, la rupture devient difficile.
    Donc c’est ce CDP résiduel avec à sa tête l’ex dictateur Blaise Compaoré qui veut tenter de mettre en place un attelage hybride dans l’espoir de tromper encore les Burkinabè. En fait, il veulent restaurer leur ancienne dictature caractérisée par les assassinats politiques, les crimes économiques, le culte de la personnalité et l’absence totale de liberté syndicale.
    L’existence de plusieurs camps au sein du CDP résiduel ou chacun revendique sa légitimité et/ou sa popularité par rapport aux autres camps est la preuve que les gènes de la démocratie n’existe pas dans ce CDP résiduel. Ils ne peuvent pas non plus s’entendre, pourquoi ? Pcq cette notion d’entente est typique aux organisation démocratiques, pas à des dictatures ou à des partis néo fascistes. C’est un combat à mort qui est en cours dans ce CDP résiduel. Pour preuve lisez la réponse de Mr. Léonce Koné adressée a Eddy Komboïgo président du CDP résiduel. Elle est entachée d’arrogance, de suffisance et un refus de soumission. Ne vous en prenez pas à Mr. Léonce Koné, c’est ça la réalité du CDP résiduel, aucun d’eux n’a été préparé à rendre compte, Cela ne fait pas parti de leur gène politique. Évidemment Eddy Komboïgo prépare le retour de la manivelle sur le visage de Léonce Koné et de son camp. Eddy Kpmboïgo est très riche et n’entend pas se laisser humilier par un nain économique comme Léonce Koné. Eddy Komboïogo sait qu’avec sa puissance financière , il peut donner des coups paralysants à tout cadre du CDP résiduel. Financièrement, Léonce Koné tout comme KDO ne font pas le poids devant Eddy Komboîgo. Léonce Koné et son camp le savent aussi et sont aux aguets. C’est pourquoi la bagarre en leur sein ne peut que se généraliser.
    Il n’ y a rien n’a faire, le divorce total sera consommé sous peu. Le CDP résuduel va demeurer, mais très affaibli. Certains des autres camps vont soit rejoindre le MPP ou l’UPC. Les échos qui nous parviennent prouvent que ce scénario est très avancé. Surtout que bcp ne sont plus disposés à demeurer dans l’opposition après 2020, ils n’ont plus de jus pour manœuvrer encore jusqu’en 2025. Comprenons les, personnes n’aime la misère sous le prétexte de la politique. N’est pas SANKARA qui veut. C’est une question de timing.
    C’est comme ça que disparaissent toutes les organisations anti démocratiques et les partis néo fascistes.
    Le CDP résiduel ne saurait faire l’exception.
    L’ex dictateur Blaise Compaoré, bien vieux et recherché par la justice Burkinabè n’aura que ses yeux pour pleurer sans larme.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juin à 21:25, par Bebeto En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    Le CDP résiduel actuel, c’est comme mettre des religieux et des délinquants dans un même bâtiment et vouloir que chaque camp continue à exercer son métier. Ce n’est pas possible, ça ne peut pas marcher. Pour que ça marche, il faut d’abord que les délinquants reconnaissent qu’ils sont vraiment des délinquants et acceptent se reconvertit pour suivre les religieux. Aucun religieux n’acceptera suivre des délinquants.
    Malheureusement dans le CDP résiduel actuel, tout le monde se dit religieux. Or ce parti résiduel est le berceau de la délinquance politique au BF, le berceau des réseaux mafieux et du crime.
    Même Bon Dieu n’est pas prêt à aider le CDP résiduel actuel.

    Répondre à ce message

  • Le 4 juin à 19:10, par Pifo En réponse à : CDP : Un congrès extraordinaire le 16 juin pour « d’abord toiletter » les textes du parti

    Bebeto on comprend ton désarroi mais tu sais bien que Eddie n’est pas à la hauteur nous avons compris que vous jouer le jeu du pouvoir, sinon tout bon observateur sait que Kadre Désiré OUEDRAOGO (KDO) notre candidat idéal est mieux placé pour les élections de 2020. Pourquoi votre empressement ? Eddie avait tout son temps. Il joue sa perte définitive car nous n’allons pas accepter cette forfaiture. Ce congrès serait un échec.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’insécurité : « Grosse discorde » entre le président du Faso et son ministre de la Défense, relève l’opposition
Scandale "charbon fin" : Le ministre des mines doit rendre sa démission, selon l’opposition
Crise au CDP : Mahamadi Kouanda accuse Eddie Komboigo de « forfaiture »
Vie politique nationale : Le MPP consolide son assise dans la région du Centre et la province du Kadiogo
Kadré Désiré Ouédraogo à Ziniaré : « Rien de durable ne se construit dans le désordre et l’indiscipline »
Défense et sécurité : Le président du Faso installe une commission pluridisciplinaire
Sondage « Présimètre » : Ce que les Burkinabè pensent de la gouvernance nationale au premier semestre 2019
Présidentielle de 2020 au Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo rassemble à Ziniaré
CDP : La justice annule le congrès du 16 juin
CDP : Le congrès reporté à une date ultérieure (Communiqué)
Maîtrise d’ouvrage en matière d’eau et d’assainissement : Des parlementaires outillés
UNIR/PS : La coordination communale de Koubri installée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés