Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’homme sans patience, c’est une lampe sаns huilе. » Alfred de Musset

« Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • jeudi 30 mai 2019 à 23h30min
« Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

C’est une initiative citoyenne dédiée à la préservation du vivre ensemble, à la sauvegarde de la nation, à l’unité du peuple et pour le refus de toutes les formes d’incitation à la haine religieuse, ethnique ou communautaire. Les géniteurs l’ont nommé, « Appel de Manéga ». Un appel pressant pour conjurer les démons qui hantent le Burkina Faso depuis quelques années. Dans la soirée du 29 mai 2019, ceux qui sont à la base de ce mouvement l’ont présenté à la presse.

Face aux risques de rupture de l’unité nationale et la mise en cause du vivre ensemble. Face aux réponses jusque-là timides ou peu crédibles des autorités politiques, de la société civile... Et alors que se construit progressivement un processus de victimisation des composantes sociales et ethniques du Burkina Faso, des citoyens ont décidé de lancer un appel pressant.

‘’L’Appel de Manéga’’ se veut un acte d’interpellation des consciences, placé au-dessus des considérations, particularismes et sensibilités nationales. Il est adressé au peuple, aux dirigeants, aux leaders et aux partenaires et amis du Burkina Faso. Il faut sauver le Burkina Faso en proie aux attaques terroristes, aux conflits communautaires, aux amalgames et dérives ethniques. « On sonne l’alerte pour dire de se réveiller, prendre conscience de la situation parce qu’elle est grave », a expliqué Lookman Sawadogo, un des membres fondateurs du mouvement. Pour lui et ses camarades, il y a impératif à conjurer les démons de la division pour préserver, sauvegarder l’unité nationale et le vivre ensemble.

Selon les initiateurs, il faut réveiller les consciences. C’est donc un groupe de citoyens burkinabè, « libres et indépendants conscients des graves menaces aux fondements de la nation et des risques d’effondrement du Burkina Faso en tant qu’Etat-nation relativement à l’évolution compromettante de la situation sécuritaire nationale », qui sont à base de la création de l’ ‘’Appel de Manega’’, du nom du village de l’homme de lettres, de culture et de droit Me Frédéric Titinga Pacéré.

Pourquoi le choix de ce village ? Selon Lookman Sawadogo, Manéga avec le célèbre musée qu’il abrite, est un lieu vivant et de rencontre de la diversité ethnique, des valeurs et savoirs culturels nationaux. Aussi c’est là que se trouve la 9e réplique, sur les dix existant au monde, de la Dalle de Trocadéro ou la Dalle de paix à l’honneur des victimes de la misère initiée par le Père Joseph Wresinski. Cette Dalle est reconnue comme un patrimoine mondial de l’humanité et le symbole universel de la cohésion religieuse, ethnique, de l’engagement au profit de la paix et de lutte contre les causes de la violence.

‘’L’Appel de Manéga’’ est prévu pour être signé et porté par 100 personnalités influentes. Des autorités morales et religieuses, anciens, élus, universitaires, syndicalistes, des acteurs des médias, du monde judiciaire, de la société civile, de la culture, du sport, de la politique et du monde des affaires… Ces leaders viennent de tous les horizons socioculturels, idéologiques et professionnels. Le chiffre 100 est également symbolique, en cette année 2019 où le Burkina Faso célèbre son centenaire.

Pour Evariste Konseibo, un autre membre fondateur de l’appel, ce n’est pas une affaire de société civile. La tête des initiateurs importe peu, il faut plutôt voir la noblesse de leur projet. Ce, parce que tous les Burkinabè sont embarqués dans un même avion. S’il crashe, peu importe l’ethnie, la religion, la situation sociale, la coloration politique, tout le monde va périr.

C’est donc un enjeu de survie, a-t-il soutenu. Et Lookman Sawadogo d’ajouter que l’appel doit appartenir à tous les Burkinabè désormais. « Ce qui est important, c’est ce qu’on porte(…) On ne peut pas commencer avec tout le monde en même temps. On commence avec ceux dont on est sûr de leur engagement, qui ont de la volonté », dit-il.

L’adhésion à l’appel se fait sur la base d’une seule préoccupation, l’avenir du pays, a pour sa part renchéri Siaka Coulibaly, autre membre fondateur. Après la signature de l’Appel, d’autres actions suivront pour défendre ses valeurs.

« Appel de Manéga » sera officiellement lancé le 8 juin prochain à Ouagadougou.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 mai 2019 à 00:06, par Sodre Salifou En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Très belle initiative, pour une fois des hommes et des femmes laissent leur égo pour penser Burkina... De grâce l’initiative est noble, alors, n’embarquez pas les gens dans un dessein inavoué. Vive l’initiative,vive le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2019 à 04:19, par Mechtilde Guirma En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Chers amis,

    Voulez-vous vraiment la vérité ? Commencez d’abord par interroger votre roi de Manéga, le roi Panantougri d’éclaircir certains rites coutumiers qu’il a accomplis il y a quelques années et qui pour moi déjà étaient comme un présage ou une prémonition d’un futur carnage de victime humaines pour une cause :

    1) la création de ses « masques rouges ou roses » (monem) qui semblaient n’être autres choses que l’annonce de futurs « Kiim midou » (de personnes mortes de mort violente).

    2) À l’époque Un de mes oncles maternels (yonyonga) m’a dit ceci : « Nous ne savons pas ce que ce maître Pacéré veut au juste : tout en prétendant soutenir le Larllé_Naba dans sa lutte contre la destruction de nos cultures, il semble avoir son idée à lui que ne pouvons comprendre, car ce qu’il fait il ajoute du Nasséremdé (mimétisme occidental). Autrement dit les masques sont toujours noirs, parce qu’ils configurent le séjour des morts, donc des ancêtres morts de mort naturelle dans la sainteté d’une vie accomplie. Or ses masques rouges semblent nous annoncer des victimes humaines pour une cause que nous ignorons. Il aurait dû demander conseil avant d’agir de telle sorte. Sûr que la Napagha Tenga, épouse de Zidwendé pourrait se mettre en courroux si des sacrifices d’animaux ne sont pas faits pour demander pardon ».

    3) En effet quelque temps après, alors que Maître Pacéré célébrait les funérailles de sa mère, une tornade-cyclone se déclencha et détruisit tout sur son passage en balayant le musée de Manéga. Soit dit en passant que sa mère était une Yonyonga. Rappelons-le les yonyonsé sont les maîtres de la terre, gardiens de l’environnement et de la nature, de grands écologistes au sens moderne du terme, mais surtout gardiens de l’éthique morale des mœurs, ils sont les dépositaires des us et des coutumes et de la tradition de la terre et grands prêtres des royaumes mossé.

    4) En conséquence, naaba Panandtougré gagnerait à entreprendre des rites de jeûne et d’invocation pour demander pardon au Tempéélem épouse de Naaba Zidwendé, et comme il est catholique, il pourrait appuyer avec des messes, pour demander pardon pour toutes les fautes commises sciemment ou inconsciemment par lui et son peuple.

    5) Enfin dernière remarque et pas des moindre, nous pouvons solliciter également les satellites pour investiguer sous tous les monuments et édifices pour s’assurer qu’ils sont vierges et sans problème. Ce serait le début (et le bon) de l’éradication du terrorisme.

    C’est une simple contribution si nous voulons vraiment partir de bon pied pour retrouver la sérénité dans notre vivre ensemble.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2019 à 09:28, par mala En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

      Sans vous connaitre, je crois que vous avez la réaction qui contient des choses sur lesquelles nous devons nous pencher très sérieusement. D’abord, je ne comprend pas pourquoi ’appel de Manega’ alors que le site ayant enregistré la plus grande catastrophe humaine de notre histoire est "Yirgou". Ensuite, je n’ai jamais rien compris à ce vieillard de Passeré à qui l’âge n’a rien apporté de sagesse. Ses prétendus connaissances de la culture du terroir moaaga m’a toujours surpris car ils sont nombreux ces coutumiers à avoir le sourire lorsqu’on parle de lui. Ces sourires là en disent souvent top long. J m’arrête là.

      Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2019 à 10:30, par Abdoulaye TRAORE dit Laye (Ouagadougou) En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

      Bonjour Maman.

      J’espère que vous revoyez bien qui c’est. Laye, l’ami de votre fils François à Ouaga.

      C’est avec un réel et grand plaisir que je vous ai lu, alors je bondit sur l’occasion pour nouer le contact avec vous, tellement il y’a longtemps que j’ai eu de vos nouvelles. François m’avait dit que vous êtes au Canada.

      Dans l’espoir de vous lire très bientôt. Je profite vous laisser mon adresse mail pour un éventuel contact Maman, ltraore.bf@gmail.com.

      Laye TRAORE

      Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2019 à 09:47, par KingBaabu En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    hmmm...Que peuvent les beaux discours contre le fleau qui s’abat sur le Burkina en ce moment ? Au fait, vous etiez a Manega pour le lancement ou a Ouaga ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2019 à 09:52, par La mouerté En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Waouh ce trio m’épate sincèrement. Toujours à créer des initiatives. Mais ils ne partent jamais à bout de leurs idées. Ça doit être la 4 ou 5 ème structure qu’ils portent. Leur point commun c’est une haine viscérale contre le pouvoir en place. Ils en veulent à ce pouvoir de leur avoir empêcher d’accéder à certains postes de responsabilités.

    Je répondrai à cet appel le jour où je serai sur que vos intérêts personnels ne primeront pas sur ceux de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2019 à 14:39, par armel En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    En toute franchise,lookman et konsimbo ne sont pas du tout neutres pour fonder quelques choses de consensuelle ici.A les entendre sur la chaîne des opposants où ils ont leur émission avec lengani,en voyant le contenu de leur journal,on se rend compte qu ils vouent une haine viscérale au pouvoir.Je n attend absolument rien de bon de cet appel.Dommage que le nom du grand Pacere T Frédéric soit associé a cet événement d opposants.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai 2019 à 19:45, par Africa En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Cheick, pourriez-vous poster le texte intégral de l’appel dit de Manega ? Au demeurant, l’initiative est louable, surtout venant de trois leaders d’opinion qui s’expriment souvent sur la télévision Bf1.
    Me Appolinaire Kelem de Tambela, Bitou Diallo, Inoussa Ouédraogo et Bilgo, femme et hommes de substance de l’émission "Press Echos" de Bf1, devraient faire partie de cet échantillon de 100 personnes ressources. Ils font des analyses pertinentes sans parti pris à chaque fois qu’il est question du vivre ensemble et de l’unité nationale.
    Il ne faut surtout pas coopter ces moralistes au raisonnement simpliste qui n’apportent aucune valeur ajoutée ou ces analystes partisans qui donnent l’impression de défendre des chapelles politiques au lieu d’émettre des avis d’experts susceptibles d’aider le pays à redenir au moins ce que les pères fondateurs nous ont légué dont la substance est résumée dans la très belle devise nationale (1960-1984) "UNITÉ-TRAVAIL-JUSTICE" que nous avons hélas abandonnée !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 06:40, par Damoue En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Ce ne sont pas les initiatives qui manquent, c’est souvent la personnalité de ceux qui les portent qui fait problème. l’appel dit de Manega ne peut prospérer que si les initiateurs même se départissent de la haine qu’il distillent au quotidien sur les mdias. Débat de presse à BF1 est leur tribune de haine. Heureusement que des gens bons comme Leonel Bilgo, Bintou, Maître Kielem et Eugène Ilboudo tempèrent et contrebalencent leurs propos injurueux et haineux contre le régime par des analyses objectives. Le plus dangeureux et le plus aigri d’entre eux, Mamadou Ali Compaoré, avait mis en place une structure de ce genre. Peut-il en donner les nouvelles aujourd’hui ? Juste dire que votre appel, qu’il s’appelle Manega, Pengin, ou tout ce que vous voulez, son succès viendrait de votre capacité à surmonter vos égaux et à travailler comme des hommes de presse et d’analystes politiques professionnels. C’est cela construire sa carrière ou peser sur le destion d’un peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 07:55, par Moi En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Evariste Konseibo, on se demande ce que tu fais là bas. Toi ça se sait que tu vas là où il y a ham ham. Alors laisses les autres travailler tranquillement.
    Il va falloir que les Burkinabè se réveillent ; Il y a des gens qui pensent que OSC là c’est profession. Peut être qu’ils veulent créer l’ordre des OSChier comme l’ordre des EXPERTS COMPTABLES existent. Où bien éva ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 08:17, par LoiseauDeMinerve En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Africa, vous remarquerez que c’est le quartet d’opposants, assidus à l’émission diffusée à partir de 11 heures le dimanche, qui ont imaginé ce machin comme si des cadres n’existent pas déjà. ça pue la haine ! Mais pourquoi ils ne s’affichent dans la totalité ? Lookman-Lingani-Ali-Konssimbo. Vous auriez marqué l’esprit si vous aviez décidé tout simplement de vous engager au front et faire mieux que les FDS que vous allumez tout le temps. Ma tantie de luxe Mechtilde Guirma vous a fait un véritable cours.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 08:28, par karim En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Faut il attendre quelque chose de ces gens là ; moi j’affirmes et réaffirmes non et non !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 09:27, par LE JUSTE En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Belle initiative mais dommage que ça soit portée par des Opposants au MPP donc partisans de NAFA et CDP. La vraie plaie du Burkina Faso c’est l’Opportunisme Politique. Et tout ces gars sont des Opportunistes. Mais comme l’homme est changeant accordons leur le benefice du doute ! Donc wait & see !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 10:22, par koamsa En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Le choix du site est râté parce que Naba Panandtougri n’est pas un modèle d’intégration. C’est l’un de ceux dont le raisonnement se fait en termes de "mossi" et "captifs des mossi". Il se souvient de temps en temps qu’il y a des autochtones. C’est d’ailleurs en voulant tout sophistiquer pour se mettre au centre de l’histoire (musée, médiatisation forcée, nouveaux rituels, ...) qu’il se prendra encore et toujours la claque des ancêtres.
    Bref vous auriez bien pu faire votre discours depuis Dori par exple où on soupçonne de graves atteintes à la cohésion sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 10:30, par Le En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Votre prise de conscience est tardive. Il fallait lancer votre appel bien avant les opérations entreprises par l’armée contre les terroristes. N’est Pas vous Lookman et Konseibo qui passiez le clair de votre temps à vociférer à propos d’une prétendue perte du contrôle des régions du Sahel, du Nord, du Centre-nord et de l’Est de notre pays par l’or pouvoir en place, incapable d’assurer un minimum de sécurité aux populations burkinabé ? Quelle occasion n’avez-vous pas saisie pour clamer haut et fort que notre armée nationale est presque inexistante et carrément inefficace sur le terrain ? Si vous voulez vous racheter, dites le honnêtement au lieu de vouloir faire de la récupération et n’entrer des visages de faux patriotes. N’est-ce pas encore vous qui critiquiez les initiatives des leaders religieux et coutumiers qui s’investissaient pour la sauvegarde du vivre ensemble, la tolérance religieuse et contre toute forme de stigmatisation ethniques ? Maintenant que les choses semblent bien engagées au niveau de la lutte contre les groupes terroristes, contre les stigmatisations ethniques et contre l’intolérance religieuse, vous pointez votre nez pour dire que vous lancez des appels. On vous connaît assez !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 11:45, par warzat En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Peut être que ce sont les initiateurs de cette affaire de Burkina hanté qu’il faut désensorceler.Quand on lit leur parti pris dans les médias, c’est plutôt eux qui ont des problèmes avec un gouvernement démocratiquement élu et qui le généralisent à tout le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 12:25, par Ka En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Un pays sans culture est un pays sans âme : Sur cette analyse, Je souscris entièrement ce qu’avance notre Sœur madame M. Guirma même si quelquefois sur ce forum nous avons nos différences qui font la richesse des débats. Oui, il faut que tous ceux qui veulent rentrer dans le débat en ce qui concerne, ‘’’Retournons au source de nos continuités des coutumes pour être pardonné par nos ancêtres et avoir la paix,’’’ viennent tout nu devant la scène, comme les sorties sacrées des Yonyonsés dont les acteurs sont tout nu, et que tous les résidents du village ou se tienne cette sortie doivent être cloîtrés chez eux. Oui les Yonyonsés sont les protecteurs de la terre, et sont toujours nus comme la terre pour dire la vérité.

    Je cautionne ce qu’a dit Madame M. Guirma que pour avoir la crédibilité de ce qu’on veut qu’on fasse dans cet appel, il faut fouiller et trouver les bonnes racines solides pour pouvoir convaincre, comme elle dit de voir le roi de Manéga qui pourra être la racine solide de ce qu’on veut construire : Car, un dicton nous dit clairement, ‘’comme Dieu, le Satan dont nous croyons qu’il a pris possession du Burkina pour nous punir, n’est rien d’autre qu’une invention des hommes pour s’exonérer de leur propre responsabilité.’’ Et pour moi, il n’y a pas de doute, c’est un défaut bien africain que d’imputer toujours à d’autres ou notre culture, ses faiblesses ou ses tracas. Quand on fait un accident parce qu’on conduit mal ou parce qu’on a bu ou consommé des "substances bizarres" avant de prendre le volant, ce n’est pas une affaire de Satan. C’est l’homme qui est mauvais et criminel. Ou ce problème des terroristes déguisés, c’est entre nous les Burkinabé qui se vengent entre nous et non la faute aux ancêtres ou nos masques sacrées.

    Oui l’appel de Manéga a revoir le respect de nos continuités des coutumes a cause du Burkina hanté, ressemble suivant ce qui se dit dans la bible, ‘’’les rois que DIEU laisse tomber en disgrâce ceux qui n’ont pas marché selon Dieu, donc selon le destin établi par celui qui les a appelés et établis. Donc la disgrâce ne peut être que le châtiment de leurs égarements comme ça se passe actuellement dans notre pays par ce que nous devions continué de respecter de notre propre culture qui reste une vraie référence de paix.
    Une des raisons du malaise humain, surtout dans notre Burkina depuis plus de 30 ans, est précisément le fait que les hommes aveuglés par leurs ambitions, s’adonnent à la fausse-apparence et que la sincérité et la pureté ont disparues de leur vie. Il y a eu parmi nos décideurs dont la déviation morale a atteint le point de non-retour, et qui savent pourtant donner d’eux-mêmes, avec une maîtrise incroyable, une image de philanthrope. L’hypocrisie est à tout point de vue le défaut moral le plus laid. Certaines personnes n’expriment leur opposition que pour se faire remarquer. Ils préfèrent critiquer les qualités des autres, plutôt que d’observer le silence et la discrétion, parce qu’ils ne supportent pas de passer inaperçus. Nombreux sont ceux qui recourent à l’hypocrisie et la vengeance pour se faire valoir comme de nos jours avec ceux qui ont perdu le pouvoir. Voilà pourquoi Satan a pris définitivement résidence dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 12:32, par Maryse En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Le problème ici, c’est ces figures qui annoncent ledit Projet (Lookman, Siaka Coulibaly et Evariste Konsimbo). Ces trois là n’ont jamais inspiré confiance. Sincèrement ! Et ce fameux projet là risque de foirer à cause de leur seule présence. Je m’excuse de le dire, mais c’est ce que je pense. Dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 13:34, par paul En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Dites que ce sont pas les mêmes qui insultent le gouvernement chaque dimanche,sur la chaîne des opposants bf 1.Qu elle neutralité ont ils pour poser un acte rassembleur ? Qu on nous prenne au sérieux un jour quant même.Et puis,sont ils a leurs quelles iemes initiatives ?Et pour quel résultat ?Des journaleux qui se prennent pour des journalistes.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 14:19, par LE PENSEUR En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    De vrais faux types.le Faso est divisé non.Parce que le MPP veut débloquer 400 millions pour la cohésion sociale.le désenchantement du Burkina dépend de Dieu.TCHURRR.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 14:36, par Ouarzazate En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Ces gens ne sont pas du tout crédibles. Je soupçonne même une escroquerie en téléchargement. J’invite les Personnalités crédibles de notre pays à se démarquer de cette histoire, concoctée on ne sait où, et dans laquelle on veut embarquer les gens !! Tchrrr

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 14:46, par Kazi En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Ces trois gars sur la photo d’illustration de l’article sont des rigolo. Ils fabriquent des Coalitions et lancent des initiatives à tour de bras, qui n’aboutissent jamais ou qui vivotent (ODDH, et patati et patata ).

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2019 à 17:33, par Maiga Amadoum En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

      Une idee mort-nee portee par des haineux.
      - Loockman chef hypocrite:fait semblant d equilibrer le debat pour en fait insulter tout ce qui n est pas favorable a l ancien systeme.
      - Konseibo l homme arrogant qui connait tout.La faiblesse de ce regime poltron donne des ailles a tout le monde pour insulter.
      - Siaka lui depuis la transition ne s est toujours pas remis de ses emotions.D analyste je ne vois point.Apparemment il est rongé par l amertume.Je ne sais pas ce qu on lui a promis mais il ne decolere pas.Or pour porter un tel projet on doit etre neutre.

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 16:50, par Djamana Tigui En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Inutile de rappeler aux uns et aux autres que ce projet est un projet mort né. Je n’ai pas besoin de passer par une démonstration par l’absurde, ni par une demonstration par réccurence pour dire qui sont ceux qui sont en face de nous avec un tel discours. Les Burkinabè(éclairés) sont moins bavards certes, peut être parce qu’ils n’ont pas accès aux m^mes médias que vous chaque semaine ; mais là où vous vous trompez, c’est que vous ne savez pas mieux analyser les situations que ces burkinabè. Vous prédendez être les maîtres à penser de ce pays en oubliant qu’il y a ici au Faso des filières plus compliquées que le journalisme où des fils de ce pays ont réussi brillamment. Ces fils vous écoutent attentivement et remarquent vos faits et gestes sur les questions d’ordre national. Mr Lookman, le défenseur de Mr Dieudonné quand il montrait ses bassesses intélectuels sur le cas des burkinabè de la diapora ivoirienne, êtes vous sérieux de vouloir conduire un tel projet à nous burkinabè qui pleuront chaque jour nos soldats tombés sous les balles et les mines de ces lâches, pendant que vous vous en rejouissez autour de votre plateau ? Quelle naïveté de votre part de ne pas savoir que nous savons mieux interpreter que vous.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 17:40, par FRANCK En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    l’idée est formidable, mais venant des ses trois la vraimennnnnt ça me rend perplexe. Des adultes qui cultivent la HAINE , qui parlent de leur pays on dirait SODOME ET GOMOR haa ba ! mes grands frères c est pas comme ca svp. en tout cas moi je veux voir les soit disant 100 personnalités la.
    Pour finir jai une question : Vous avez quoi contre le BURKINA FASO, Vous au moins on vous paie chaque fin du mois, moi cela 9 mois jai même un petit marché mais je court toujours je ne suis pas aigris

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 17:50, par Mai Dao En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Djamana tigui tu as parfaitement raison. Ces gens la nous prennent pour bete comme disent les Ivoiriens.Comme tu l a dit justement ils ne savent pas que nous savons analysez leurs prises de positions.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 18:39, par Bigbalè En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Je crois que ces messieurs ne savent pas que beaucoup de Burkinabè les suivent dans leurs débats sur BF1. Ils auraient dû chercher à cerner l’image qu’une partie des Burkinabè ont sur eux. Il semble que ce sont des aigris ayant perdu leurs avantages et qui ne décolèrent pas de n’avoir atteint leur objectif (Présidence de la CENI ratée pour certains, journaleux devenus insignifiants dans leurs "Rédactions" respectives et dans la vie courante pour d’autres, propagandiste de la haine contre les acteurs de l’insurrection populaire, etc. On espère qu’ils prouveront le contraire de ce qui est dit sur eux et qu’ils démontreront à leurs détracteurs qu’ils sont des honnêtes citoyens qui veulent du bien de ce pays peu importe le lieu de leur appel : Appel de Dablo ou Appel de Toulfé (Titao) ou Appel de Arbinda ou d’autres lieux de cultes musulmans, catholiques ou protestants où des citoyens sont morts simplement pour leur foi !! Les Burkinabè doivent se prendre plus au sérieux et ceux qui croient qu’ils arriveront asservir ce pays par la courte échelle ne paient rien pour attendre ! Les bonnes ou les mauvaises intentions finissent par se savoir ! Patience donc !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 18:41, par Confidentiel En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    On vous connait est le titre d une chanson et vous le Trio Dassofa on vous connait maintenant.Et j invite tous les Burkina a apprendre a etre sincere dans tout ce que nous faisons.Vous ne pouvez passer votre temps a insulter les autorites et vous levez le lendemain parlez reconcilliation.On doit dabord sentir cela dans vos paroles.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai 2019 à 20:23, par La vérité En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Le Burkina n’est pas hanté. C’est plutôt certains burkinabé qui pactisent avec le Diable et pensent que cela leur sera bénéfique. Tôt ou tard ces personnes sauront qu’elles ont fait fausse route. J’espère qu’elles auront le temps de se racheter.
    Votre initiative est bonne si elle est sincère.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 05:49, par Sirima En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    J’aime pas trop la posture du gros à gauche.Le ventre est trop mis en scène, pardon en exergue...et y’a un espace trop critique avec les deux autres compères

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 07:43, par Le Vigilent En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Lookman Sawadogo et Evariste Konseibo, vous êtes tellement partisans et haineux que vous avez perdu toute crédibilité aux yeux de l’opinion publique. Vous êtes donc mal placés pour lancer une telle initiative.
    Vous souhaitez associer les autorités religieuses et coutumières à l’initiative en oubliant qu’il n’y a pas longtemps, vous avez condamné le gouvernement de Thiéba d’avoir, au cours d’un conseil des ministres, donné l’information sur l’intention des communautés religieuses et coutumières d’organiser des prières et des rites coutumiers pour le renforcement du vivre-ensemble, de la paix et de la sécurité au Burkina. Votre argument massue était que le Burkina est un pays laïc et que le gouvernement n’avait pas à évoquer de tels sujets en conseil des ministres. Je voudrais savoir si, pour vous, le Burkina a renoncé à sa laïcité. On dirait que vous, vous avez des vérités qui changent à la tête du client. Du reste soit votre compréhension de la laïcité est primaire, soit vous êtes de mauvaise foi. C’est plus de la mauvaise foi que toute autre chose, étant donné que vous êtes des journalistes sensés connaître parfaitement tous les contours du concept « état laïc ». Vous avez toujours essayé de tromper l’opinion publique dans vos interventions à la radio, à la télé et dans les journaux, mais ça n’a jamais pris. Le journal « Le Soir » de Lookman ne paraît plus quotidiennement, parce que peu de gens le lisent. Lookman incrimine l’état qui, soit disant, n’a pas payé ses factures mais c’est un faux prétexte. La ligne éditoriale est trop partisane pour accrocher les lecteurs avisés. Les publicitaires ne s’en intéressent pas non plus. Ton journal connaîtra le même sort que « l’Opinion » de Lengani.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin 2019 à 11:39, par Momo En réponse à : « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

    Vraiment, arrêtez de nous emmerder avec ce type de propositions et projets ridicules et inutiles : "appel.." par-ci, "sursaut..." ou encore "journée de ceci" par-là, qui ne contribuent en rien du tout à l’amélioration de la gouvernance dans ce pays. Vraiment vous nous agacez !! C’est très énervant !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Respect du couvre-feu : Deux heures de patrouille avec les pandores de Fada N’Gourma
Lutte contre le Covid-19 : La société minière Iamgold Essakane donne des kits de protection à ses communautés riveraines
Lutte contre le coronavirus au Burkina Faso : Le ministre Eric Bougouma apporte sa contribution
Epidémie de rougeole : L’autre préoccupation sanitaire dans la Boucle du Mouhoun
Pour la paix sur terre : Les Raëliens veulent une ambassade pour les extraterrestres
Lutte contre le coronavirus : Le Conseil national de la jeunesse lance le projet « bataillon 20-20 contre le Covid-19 »
Coronavirus : L’Association pour le renforcement des liens d’amitié Burkina-Taïwan, fait un don d’un million de F CFA
Quand la réaction usurpe un hymne révolutionnaire !
Déplacés internes : Le Burkina comptabilise plus de 838 500 personnes en fin mars 2020
Association des tisseuses Teegawendé : « Si aujourd’hui on a une grande promotion du Faso Danfani, c’est qu’il y a eu des gens qui ont bataillé », dixit Germaine Compaoré
Burkina : Baisse du prix du carburant à compter du 3 avril 2020
Lutte contre le Covid-19 : SUNU Assurances rassure avec 30 millions F CFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés