Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La Constitution ne garantit pas le bonheur, seulement la poursuite de celui-ci. Vous devez le rattraper vous-même» Benjamin Franklin

Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 27 mai 2019 à 09h27min
Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton

24 mai 2018. Le Burkina Faso annonce officiellement la rupture de ses relations diplomatiques avec Taïwan, et réintégre, le lendemain, la famille sino-africaine. C’est la première grande opération de politique étrangère depuis le 30 octobre 2014, dira l’ancien ambassadeur, Mélégué Traoré. Un an après « ces retrouvailles », les deux parties ont levé les verres, ce dimanche 26 mai 2019 à Ouagadougou. L’heure était aussi au bilan.

Un partenaire fiable et un appui puissant pour le développement économique et social du Burkina Faso. La Chine veut le demeurer, foi de son ambassadeur en poste à Ouagadougou, Li Jian. Il l’a fait savoir, dimanche 26 mai 2019, au dîner offert à l’occasion du 1er anniversaire du rétablissement des relations entre son pays et le Burkina Faso.

« Veiller sur la plante »

« Ma tâche est de bien m’occuper de cette petite plante de l’amitié semée par nos deux peuples, de l’arroser, de la protéger pour qu’un jour, elle devienne un grand arbre ombragé sous lequel nous allons tous nous asseoir pour savourer les délicieux fruits de ce même arbre de l’amitié », a déclaré le diplomate chinois, après l’exécution des deux hymnes nationaux, en présence de plusieurs membres du gouvernement, avec à leur tête le ministre des Aeffaires étrangères, Alpha Barry.

Santé, éducation, agriculture, commerce,...

Dans son allocution, Li Jian a égrené les différents acquis engrangés depuis le retour du Burkina Faso dans la grande famille sino-africaine. Sur le plan sanitaire, la mission médicale chinoise a permis à plus de 200 personnes souffrant de la cataracte, à l’image de la vieille Téné Kondé, 84 ans, de retrouver la vue au cours d’une opération gratuite menée à l’hôpital de Tengandogo.

Sur le plan éducatif, outre les bourses d’études octroyées aux étudiants de l’Université Ouaga 2 et de l’Institut africain de management, les classes sous paillotes du village de Nayirou dans la commune de Sanou, ont été délaissées au profit de la nouvelle école primaire de Zamsin. Li Jian a annoncé pour bientôt le démarrage d’un projet de construction de 100 complexes scolaires.

Sur le plan agricole et de la sécurité alimentaire, une délégation d’experts chinois envisage tripler le rendement à l’hectare du mil à travers l’amélioration des variétés. Aussi, l’ambassadeur a indiqué que l’Empire du milieu a déjà envoyé, une partie de l’aide humanitaire d’urgence, qui est de 5 400 tonnes, dans les magasins de la SONAGESS.

Sur le plan commercial, en 2018, les échanges entre la Chine et le Burkina ont atteint 318 millions de dollars. L’exportation des produits vers le marché chinois s’est multipliée de 365%, atteignant 100 millions de dollars, à en croire les autorités burkinabè et chinoises qui se réjouissent également que les produits burkinabè soient exonérés à 97% des droits de douanes.

La Chine « ne compromettra en aucun cas la protection de l’environnement »

A l’heure où le sujet de construction du futur CHU de Bobo-Dioulasso et du déclassement de la forêt de Kua fait rage, l’ambassadeur chinois, Li Jian, rassure : « La coopération chinoise attache beaucoup d’importance au bien- être social, au bénéfice des deux peuples et ne compromettra en aucun cas la protection de l’environnement et le développement durable ». Il a également rappelé que « c’est toujours avec l’approbation et le soutien ferme du gouvernement et du peuple que l’on pourra démarrer les travaux de construction de l’hôpital cette année ».

Notes de satisfaction

« Les choses sont allées vite en l’espace d’une année et je tiens à remercier les partenaires et amis chinois qui ont tenu parole par rapport aux engagements de départ et surtout féliciter le président du Faso pour sa vision », a déclaré le ministre Alpha Barry, avant de se réjouir du soutien de la Chine à la force conjointe G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme.

Des « ambassadeurs » de la première heure

Rappelons que ce premier anniversaire a été l’occasion pour la République de Chine de décerner des prix à des personnalités. Nasser Basma, P-DG du Groupe Mégamonde et Karim Démé, président du point focal de la République populaire de Chine au Burkina ont reçu le prix de l’amitié sino-burkinabè. Le premier a créé sa société en 1999 et commercialisait des produits (motocyclettes, appareils électroménagers, matériels de télécommunications) d’origine chinoise alors que les relations diplomatiques entre le Burkina et la Chine étaient rompues. Il s’est fortement impliqué depuis 2015 pour le rétablissement des relations entre les deux pays.

Quant au second, Karim Démé, il a été, selon les responsables chinois, un grand promoteur des échanges commerciaux et un « grand » soutien pour les ressortissants chinois en difficultés.

D’autres prix ont été décernés à l’association « Les amis de la République populaire de Chine au Burkina Faso » et à Monsieur Liang Xiaoping, chef d’équipe de l’assistance technique chinoise en Agriculture.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 13:11, par KONE En réponse à : Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton

    Il est difficile d’aider un pauvre qui manque de vision qui ne s’est pas encore fixé des objectifs car il n’y a aucun vent favorable a celui qui ne sait où il va ni ce qu’il veut encore moins ce qu’il peut etre le bien etre voulu .
    La chine a travailler dure durant ces quelques decennies passées pour s’affranchir de la pauvreté de la misere et de la pauperisation malgré sa population avoisinant aujourd’hui 1 milliards 400 millions d’habitants . c’est a travers les transferts de technologies l’appropriation de ces technologies l’adaptation a leur contexte et la fabrication de produits manufacturés a un cout de production defiant toute concurrence au plan mondial tout en s’efforcant d’ameliorer la qualité de ces produits et l’accessibilité rapide de ceux-ci dans un circuit de distribution rapide . C’est ce que l’on appelle avantage concrrenciel durable et defendable pendant longtemps et c’est ce qui a positionner aujourd’hui la chine parmi les meilleurs pays sinon le deuxieme pays le plus puissant economiquement au monde apres les etats unis d’amerique qui d’ailleurs se bat a travers la guerre economique pour empecher la chine de prendre la premiere place au monde sur l’echiquier
    C’est le résultat d’une dure labeur d’abnégation au travail acharné de qualité et très moins cher au monde , or nous vivons dans un monde plus libéral où l’égocentrée de l’être humain se trouve au-devant de toute ces actions et c’est la raison pour laquelle les chinois sont arrivés en quelques décennies de quittée zéro place en économie et de devenir des héros aujourd’hui
    Pour parler du projet de l’hôpital de KUA un hôpital moderne un des meilleur de la sous region en projet des gens assez pauvre mentalement sont en train de conduire la région de l’ouest vers la perte d’une grande opportunité que eux même ne pourront jamais réalisé encore moins leur petits fils pour plusieurs générations a cause des intérêts égoïste . Il faut respecter les chinois car s’ils ont pu arriver l’a où ils sont aujourd’hui ce sont pas des vaut rien comme certains de chez aimant faire barrière pour des unitilif és et des futilités afin de nous faire échapper les réalisations socio comiques qui permettront a bobo et la région de l’ouest de promouvoir un progrès économique et social durable
    La zone en question présenter n’est pas un foret mais des champs a côté d’une forêt et même s’il fallait dédommager des maisons d’habitation pour réaliser ce projet je pense que cela vaut la peine
    L’aéroport de bobo international depuis longtemps devrait être le centre des grands atterrissage de la sous régions pour des mentalités mauvaises de ce genre cela fut transférer au mali et ce investissement aéroportuaire reste sans fruit aujourd’hui, l’usine de filature de coton 12 mille emplois se trouve loin des producteurs de coton
    Ce hôpital permettra de faire marcher les hôtels et croitre l’économie de la ville de bobo un hôpital sous régional réduire les évacuations vers ouaga et extérieur un bénéfique économique et social incontestable il faut que les ressortissants de l’ouest qui sont éclairer apportent la lumière nécessaire a ceux qui veulent nous conduire dans l’obscurité a bon entendeur salut .

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 13:53, par armel En réponse à : Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton

    Mr Kone, même en mendiant, nous devons conserver notre dignité et nos principes.Ces chinois ne sont pas des dieux et ils ne peuvent pas nous imposer le déclassement de la forêt.Meme si vous et d autres comptez sur eux pour d autres intérêts.Oui a la construction de l hôpital, mais pas a kua

    Répondre à ce message

  • Le 27 mai à 17:29, par dosso En réponse à : Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton

    @ KONE, mon soutien à vous et malheur à @ Armel, l’hôpital sera construit à KUA, Nous les ressortissants du Grand Ouest, nous devons tout faire pour que cet hôpital soit construit à Bobo au site de KUA, au risque de le perdre. J’ai toujours dit dans les forums, l’ethnie majoritaire (Mossi) ne peut pas nous prendre au sérieux, nous ne pouvons pas nous unir pour le développement de notre région. Continuons à nous diviser, les mossis vont le récupérer et le faire construire dans une région du centre ou centre X.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 13:43, par Mam En réponse à : Chine - Burkina : Tchin Tchin pour des noces de coton

    Chers armel et dosso. Malheureusement, vous restez dans l’émotionnel sans apporter d’arguments techniques ou scientifiques sérieux . D’abord personne n’a dit que cet hôpital n’allait pas être construit à Bobo, ensuite vous n’êtes pas plus "Du grand Ouest" que nous autres qui défendons la construction de l’hôpital ailleurs autre que dans la forêt de Kua. Arrêter ces arguments de bas étage du style , on ne veut pas le développement de Bobo, les l’ethnie majoritaire bla bla, bla ! N’importe quoi ! C’est sur le terrain du développement que nous sommes tous interpeller vous et moi battons nous pour développer Bobo comme l’on fait les chinois et laissons de côte ces inepties. Bobo est entrain de développer à son rythme et il n’y a personne aujourd’hui qui ne veut pas avoir son pied à terre dans ce pays à Bobo. Même construit, cet hôpital sera pour les nantis , si vous ne travailler pas dure comme les chinois vous ne passerez même pas devant la porte de ce l’hôpital. Il faut que cela soit très claire pour le monde !
    Tout ce passe comme si Bobo se résumait aux 16 ha de la forêt classé de Kua. Le gouvernement lui-même a reconnu à demi mot son amateurisme en promettant de faire maintenant seulement l’Etude d’Impact Environnementale ce qui est très grave pour un gouvernement car ça veut dire que le choix de Kua s’est fait en violation flagrante du code forestier qu’il est sensé veiller à la stricte application.
    Si le Maire de Bobo qui défend bec et ongles le déclassement de la forêt était sérieux, il ne serait pas entrain de voir se préparer sous ses yeux un Conseil Municipal dans sa ville pour attribuer 300 ha de terrain à une entreprise immobilière après avoir fait voter sans se sourciller le déclassement d’une partie de la forêt classée, dans une ville en plein développement et dans laquelle, il n’y a même pas un seul parc d’attraction en ce 21 siècle comme s’il n’est jamais sorti de sa ville ! C’est seulement Bobo qu’on voit un tel anachronisme et amateurisme populiste ! Tchrrrrrrr !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération Turquie - Burkina : « J’ai observé que des personnes de différentes religions et ethnies pouvaient vivre en paix et en harmonie », Asim Arar, ambassadeur de Turquie
Premier ministère : Christophe Dabiré reçoit le nouvel ambassadeur de la France au Burkina
Coopération : Le Ghana apporte son soutien aux déplacés internes du Burkina
Réformes, politiques et projets communautaires de l’UEMOA au Burkina : Une performance de 84% en 2018
Coordination des stratégies Sahel : Le Colonel-Major Zoungrana place le G5 Sahel en « pole position »
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social fait le bilan de ses dix ans d’existence
Coopération décentralisée : Le maire Béouindé au séminaire des maires des villes du Maghreb et du Sahel
Le Burkina Faso et l’Union Africaine lancent la campagne de « confinement de la houe au musée »
Sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial : Roch Marc Christian Kaboré satisfait de la participation du Burkina Faso
Accès à l’éducation : Le Burkina, le Mali et le Niger signent un partenariat avec la Fondation Stromme
25 ans de l’UEMOA : Un forum scientifique sur le défi de la libre circulation des personnes et des biens dans un espace communautaire sécurisé
Burkina- Allemagne : La 5e édition du Festival Woka-Kuma à Berlin a eu lieu du 26 au 29 septembre 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés