Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Me Gilbert Ouédraogo communie avec ses frères musulmans : « Le dialogue des religions, nous l’avons appris dans le berceau »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par O.L • dimanche 26 mai 2019 à 21h49min
Me Gilbert Ouédraogo communie avec ses frères musulmans : « Le dialogue des religions, nous l’avons appris dans le berceau »

Fraternité, solidarité, paix, tolérance et cohabitation religieuse. C’est le sens que le président de l’ADF/RDA (Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain), Gilbert Noël Ouédraogo, donne à son acte qui consiste à, depuis le début de ce mois de pénitence pour les musulmans, sillonner les quartiers périphériques pour une « rupture collective de jeûne et de distribution de vivres à des personnes vulnérables ». Ce périple l’a conduit dans la soirée de vendredi, 24 mai 2019 à Saaba, zone située dans la périphérie Sud-est de la capitale.

« Moi-même, je suis dans une famille où mon père avait ses frères (même père même mère) qui étaient musulmans et lui, catholique. Donc, le dialogue des religions, nous l’avons appris dans le berceau et c’était normal pour nous d’accompagner nos frères musulmans dans cette période de jeûne qui est une période de piété, de prières, de partage. Nous sommes allés principalement dans les zones non-loties, nous avons vu vraiment que des gens étaient dans le besoin et ils ont apprécié cette initiative. Ce qui veut qu’il y a fort à faire pour accompagner des Burkinabè », explique l’avocat, vêtu d’un ensemble blanc.

Pour Gilbert Noël Ouédraogo, cette cérémonie de rupture collective de jeûne dans les quartiers non-lotis de Ouagadougou s’inscrit dans la tradition de distribution de sucre dans des mosquées et de vivres à des personnes vulnérables, notamment celles vivant avec un handicap, des quartiers précaires.

Cette année, en plus de la distribution de sucre et de vivres, le premier responsable du « parti de l’éléphant » a donc voulu communier directement avec ses frères musulmans des zones sus-indiquées à travers ces instants de rupture collective de jeûne.

Selon Me Ouédraogo, mieux que ce qui est distribué, le plus important, c’est le message de l’acte et les enseignements reçus de cette initiative.
« Ce que je retiens, c’est cette solidarité, cet accueil favorable qui s’est manifesté auprès des frères musulmans. Chacun rappelle que nous sommes tous des Burkinabè, que nous avons toujours vécus dans une cohésion sociale », confie l’ancien ministre des transports, des postes et de l’économie numérique.

Ce périple s’est également étendu à l’Université de Ouagadougou où l’intéressé, qui ne compte pas s’arrêter à là, a procédé à une rupture de jeûne avec des étudiants.

Cette initiative arrive à un moment où le pays traverse une période difficile, du fait des attaques terroristes qui se sont, depuis un moment, étendues aux lieux de culte. D’où, pour certains citoyens, la pertinence de cette idée qui sonne comme une exhortation à l’ensemble des Burkinabè à ne pas céder aux tentatives de division entreprises par ces individus mal intentionnés.

Président délégué, depuis mars 2019, du Réseau libéral africain, l’avocat fait partie des cinq candidats déjà annoncés pour la présidentielle de 2020.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés