Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La chose la plus commune, dès qu’on nous la cасhе, dеviеnt un déliсе.» Oscar Wilde

Tolérance religieuse : L’ATR /DI interpelle les Burkinabè

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • dimanche 26 mai 2019 à 18h27min
Tolérance religieuse : L’ATR /DI interpelle les Burkinabè

Créée en novembre 2018, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR / DI), a tenu sa première assemblée générale ce samedi 25 mai 2019, à Ouagadougou. Une occasion pour le bureau de présenter l’ATR /DI et d’inviter les Burkinabè à épouser leur crédo « Tolérants à l’image du Créateur qui a permis l’existence de plusieurs religions et de non- croyants ».

« Nous vivons dans une société marquée par des diversités que nous devons apprendre à vivre avec », a relevé un membre de l’ATR/DI, Tarsigué Gilbert Zouré, soulignant que « ce vivre-ensemble que nous appelons l’unité dans la diversité est un concept qui peut être enseigné et qui doit se traduire par notre comportement, notamment à travers le langage, notre manière de nous exprimer, de nous vêtir, d’œuvrer en société pour la construction d’un monde meilleur ».

En effet, souligne Soumaïla Nyamba, Secrétaire adjoint aux relations extérieures de l’ATR /DI, la tolérance religieuse qui était une évidence a tendance à s’effriter dans notre pays, marqué ces dernières années par des actes terroristes. Au nom de la défense, de la protection et de la promotion de la religion, dit-il, les assassinats et les enlèvements sont monnaie courante au Burkina Faso. Consciente d’une telle situation, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux a vu le jour dans la dynamique de promouvoir le dialogue interreligieux, la coexistence pacifique et le brassage inter- confessionnel.

Dans la pratique, l’association s’est donnée entre autres pour mission, de sensibiliser l’opinion publique sur les dangers et les conséquences de l’intolérance religieuse et les vertus de la tolérance religieuse et du dialogue interreligieux , de contribuer à l’épanouissement des libertés individuelles et collectives, d’évaluer et d’apprécier les actions des pouvoirs publics dans la promotion de la tolérance religieuse.

Forte aujourd’hui d’une centaine de membres, l’ATR /DI regroupe en son sein des personnes issues de différents groupes ethniques et confessions religieuses. « Ensemble, nous voulons servir d’exemple et faire en sorte que la population du Burkina puisse adhérer au principe de l’unité dans la diversité et chasser le plus loin possible, l’esprit d’extrémisme », a soutenu Tarsigué Gilbert Zouré.

A ce jour, l’association a initié des séances de sensibilisation (séminaires, ateliers) au profit des populations. Ainsi, au titre des activités de l’association, figurent entre autres, l’organisation d’une réunion dévotionnelle tous les 6 mois avec les adeptes des différentes religions représentées au sein de l’organisation, l’animation de conférences tous les 4 mois dans les établissements secondaires et avec les associations du secteur informel.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 mai à 11:23, par ZANZE Lébouré Crépin En réponse à : Tolérance religieuse : L’ATR /DI interpelle les Burkinabè

    La nécessité urgente d’une cohésion sociale s’impose. Cette cohésion ne doit pas être la conséquence d’une promiscuité, mais plutôt le fruit de valeurs intrinsèques à chaque être humain, à tous les Burkinabè. Et cela passe nécessairement par le dialogue dans une première étape puis la tolérance dans une seconde étape. Réunir ces deux réflexes permettrait indéniablement de parvenir à une entente. Parce que quoi dise, juger c’est ne pas comprendre l’autre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Affaire de blanchiment de capitaux : Rama la Slameuse déposée à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou
Santé : Quatre syndicats annoncent une grève du 30 juin au 7 juillet
Relecture du Code des personnes et de la famille : La FAIB déplore « le fait qu’elle n’ait été ni impliquée ni consultée »
Ministère en charge de l’Economie : Le ministre Lassané Kaboré prend le pouls chez les gabelous
Administration pénitentiaire : Eloi Guigma prend le commandement
Syndicat national des secrétaires du Burkina : Une grève de 72 heures en vue
Groupement professionnel des industriels : Mamady Sanoh reconduit à la tête
Insécurité au Burkina : Exilés malgré eux, ils crient au secours
Centenaire de la création de la Haute-Volta : La promotion des valeurs de paix et de cohésion sociale au cœur d’une conférence à Bobo
Burkina : Un accord trouvé entre le gouvernement et les compagnies de transport
Drame de Yirgou : Des manifestants devant le palais de justice pour réclamer justice
Baccalauréat 2019 : 5 551 candidats dans la région de l’Est
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés